Le streamer français Bibix s’est fait interrompre… par le SWAT

Bibix

Si l'on en croit le web, tout le monde n'a pas eu un mardi soir facile. Alors qu'il était en plein live sur Twitch, le streamer français Bibix s'est fait interrompre... par le SWAT.

On pourrait croire que ce genre de cas de figure n’arrive qu’aux États-Unis, mais manifestement l’hexagone n’en est pas exempt. Notre homme était tranquillement chez lui en train de streamer en ligne une partie d’un des jeux vidéo du moment auprès de ses quelques milliers d’abonnés, quand les forces de l’ordre sont intervenues.

Nous sommes face à un cas typique de « Swatting », une pratique qui vise à envoyer la police chez un streameur pendant qu’il oeuvre… Et effectivement, une fois immobilisé, sa première question est légitime :

« On peut savoir pourquoi on se fait arrêter ? »

Le dénouement est rapidement tombé (sous les cris d’une femme – probablement la sienne – sans doute choquée par cette scène surréaliste). Selon les premiers éléments, tout ceci aurait été orchestré par des membres du site ViolVocal. Affaire à suivre, bien que certains crient déjà au « fake », pointant du doigt les réactions étonnantes du SWAT : manque de réactivité et uniforme non-conforme. La théorie du complot n’est jamais bien loin.

La pratique est ouvertement décriée, mais dans le contexte actuel des attentats de Charlie Hebdo, les Forces de l’ordre ont tendance à faire du zèle. Elles ont donc débarqué chez Bibix, qui a compris qu’il s’agissait d’un canular et a eu l’intelligence de ne pas moufter. Il a par la suite rassuré ses followers :

Les raids retransmis en direct semblent amusés certains individus, mais il est de bon ton de rappeler, qu’en France, l’auteur d’un tel canular risque deux ans de prison et 30 000 euros d’amende.

Tags :Sources :hiteklesinrocks
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité