Nikon D810A, un reflex dédié à l’Astrophotographie

Nikon D810A

Les modèles d'appareils photo numérique se suivent, et ne ressemblent pas. Nikon dévoile ainsi aujourd'hui le D810A, son premier reflex haute définition, parfait pour tous ceux qui souhaitent photographier le cosmos dans les moindres détails ! Présentation d'une bête pas comme les autres.

S’il s’inspire directement de l’emblématique D810 – capteur ultra défini de 36,3 millions de pixels, sensibilité extensible à 51 200 ISO et dynamique exceptionnelle -, le Nikon D810 A propose aussi quelques fonctionnalités inédites qui devraient ravir les amateurs d’astrophotographie.

Parmi celles-ci, on pourrait citer le filtre à infrarouge optimisé pour capter les longueurs d’onde H alpha (caractéristiques des nébuleuses), le mode manuel d’exposition prolongé (jusqu’à 900s), le mode de prévisualisation virtuelle des poses longues ainsi qu’un mode de prises de vue illimitées en JPEG.

Autrement dit, « le D810A est un outil efficace pour les passionnés d’astronomie qui souhaitent notamment photographier le Ciel Profond. En comparant les caractéristiques du D810 à celles d’autres modèles existants, nous sommes arrivés à la conclusion qu’avec quelques modifications ciblées, ce prodige de la haute définition pourrait parfaitement s’adapter aux exigences de l’astrophotographie. Dans ce domaine, il est primordial de restituer chaque détail et d’être extrêmement précis. Le D810A répond parfaitement à ces deux attentes, » selon Jean de Gasté, Chef de Groupe Produits chez Nikon France.

Ce petit bijou de Nikon D810A sera disponible chez certains revendeurs à partir du 28 Mai 2015, au tarif public de 3 699€.

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. C’est bien… mais la plupart des astrophotographes amateurs s’équipent de simples réflexes d’entrée de gamme (entre 300 et 1000€ à tout casser) et font des merveilles avec. Suffit de faire une recherche sur l’internet.
    A réserver donc aux plus aguerris fortunés, déjà équipés en téléscopes équivalents…

  2. Cool, mais à ce prix là il faut avoir le télescope qui va avec. De plus, il est possible d’obtenir d’excellentes images pour 3 fois moins cher (cam ou reflex).

  3. Inutile et pas indispensable.

    Il est plus intéressant d’avoir un réflex de 12 MP avec un filtre modifié pour l’astro (qui coute entre 200 et 500€ le filtre) que d’avoir cette « chose » horriblement cher.

    Moins de pixels donc d’avantage de place pour les photosites, et des milliers d’€ d’économies… Mais bon, il faut bien sortir de nouveaux boitiers pour faire vendre.

    Marketing… :)

  4. Il ne faut pas oublier de lui adjoindre un pied motorisé pour suivre les éléments visés.
    Néanmoins on peut penser que la personne qui va utiliser cet appareil est déjà équipé en matos à ce niveau et est capable de faire une mise en station propre.
    À réserver aux passionnés même s’il est intéressant de voir une bête de cet acabit capable d’entrée de jeu de photographier le ciel, puisque là, la densité de pixels permet des recadrages très intéressants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité