La fusée Falcon 9 de SpaceX a réussi son atterrissage vertical… à 10 mètres de sa cible !

Falcon 9 SpaceX

Le défi était de taille pour l'entreprise spécialiste de l'astronautique et du vol spatial d'Elon Musk. SpaceX avait envoyé sa fusée Falcon 9 dans le seul but de la faire atterrir à la verticale sur une plate-forme au beau milieu de l'océan. Objectif manqué de 10 mètres, mais une belle réussite tout de même !

Elon Musk avait tweeté simplement : « La fusée a bien atterri dans l’océan à 10 mètres de sa cible et bien vertical. Bonne probabilité d’un futur atterrissage réussi avec un temps clément. » Le patron de SpaceX avait même posté cette image impressionnante de la rencontre avec l’eau – ci-dessus -.

La fusée avait décollé de la base de l’Air Force à Cap Canaveral en emmenant avec elle un satellite d’observation de notre atmosphère et du climat. Opération réussie. Mais le véritable objectif de Falcon 9 était dans son retour sur Terre. Après un échec cuisant, il fallait bien faire. La météo aura repoussé par trois fois le lancement et le temps n’était pas clément lors de la rentrée sur Terre…

Les experts étaient alors plutôt pessimistes quant à la réussite de cette nouvelle mission mais les choses se sont finalement plutôt bien déroulées. Selon Elon Musk, c’est de très bon augure pour la suite des opérations. Espérons que SpaceX réussisse enfin totalement cet impressionnant tour de force !

Tags :Via :VentureBeat
Dernières Questions sur UberGizmo Help
    1. T’inqiuet, de la tune, il en a, et comme le dit (mal) l’article, la fusée a Tout d’abord servit pour la mise en orbite d’un satellite, qui a payer sa facture, la partie atterissage n’est pas la plus onéreuse de la fusée.

      Quant à l’article, malgrès les critiques des précédents articles à ce sujet, il n’y a pas eu d’ « échec cuisant », pour la simple raison que la fusée a accomplie sa mission première ( voir paragraphe ci dessus), le reste n’est qu’expériences, bonne ou pas, elle est utile…

      Mais bon il faut croire qu’à dans notre société qu’une mauvaise est expérience est un échec avant d’être une expérience…

      1. Oui et non car la mission premiere sur un plan financier etait la mise en orbite d’un satellite. Mais par rapport au projet SpaceX dans sa globalité, la mission était atterrissage. Le problème est que le lancement a été « obligé » par Discovr et que les conditions d’atterrissage ne pouvaient pas etre pires. Les ingé ont donc CHOISIT de ne pas faire atterrir le stage sur une plateforme mais juste de checker la précision et surtout la maniere dont il se pause (verticalité, vitesse).
        Du point de vue du projet, c’est une réussite sur tous les plans: conditions extrêmes, atterrissage parfait mais a 10 m (sur un diamètre de 4m) avec a terme un terrain atterrissage prévu sur la terre ferme de plusieurs centaine de metres carrés. Autant dire 10m c’est vraiment bon!

        Et pour finir pour les septiques, reflechissez 3 secondes. Pensez vous vraiment que la technique utilisée actuellement pour envoyer des choses dans l’espace est la bonne? (sacrifier une fusée par mission…) Le problème c’est technologiquement on arrive pas a ramener c’est pièces sur terre (comme un avion qui décolle et atterrit). Imaginez l’avancé technologie et les possibilité offerte par une telle chose!

  1. J’adore les rétro pédalages chez Gizmodo !
    Simplet(te), qui n’y connait absolument rien mais qui aime bien le faire savoir, écrit un 1er article à charge (regardez moi ce M. Musk, même pas capable de faire atterrir une fusée à la verticale) et devant le tollé que cela soulève dans les commentaires, sa collègue vient à la rescousse pour encenser M. Musk…
    Vous êtes vraiment pathétique.

    1. Ah oui, c’est sûr, pour critiquer, il y a du monde :)

      Sinon, au pire, postule chez Gizmodo pour les remplacer, si tu penses faire du meilleur travail …

      Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
      1. Ou bien se lancer dans son propre site d’infos sur un sujet qu’on connait bien et qu’on adore?
        C’est ce que j’ai fait, et je ne me gène pas pour venir critiquer les articles de Gizmodo (en étant toujours calme) surtout lorsqu’ils sont faux, ou basés sur des sources fausses. C’est le cas ici, comme c’était le cas pour l’article à charge sur l’atterrissage il y a quelque jours.

        Je me permets de le faire pour les sujets spatiaux, j’espère que d’autres le font lorsque d’autres secteurs sont touchés. J’aime les petits articles généralistes (il en faut pour tout le monde) quitte à faire du buzz, mais je déteste que les informations soient fausses.
        Mon site sur l’actu spatiale (avec des articles des fois très longs): http://fetspace.blogspot.com

  2. La veritable mission etait de mettre en orbite le satellite Discovr. Le retour de la fusee etait clairement accessoire. La cerise sur le gateau. Tout le contraire de ce que vous ecrivez. Mais bon, vous n’etes pas chef d’entreprise vous ne pouvez pas comprendre le sens des priorités, vous avez un chef qui vous dit tout les jours quoi faire au boulot et si quelqu’un deplace le pot a crayon vous etes probablement perdue.

  3. Histoire de rétablir un peu la vérité:
    – La mission première était l’envoi d’un satellite dans l’espace et non un test d’atterrissage du lanceur.
    – Face à la météo maritime très agitée, SpaceX n’as pas tenté l’atterrissage du lanceur sur la barge flottante; A des fins de tests, ils ont toutefois choisi une coordonnées précise dans l’océan et ont tenté de faire atterrir le lanceur à cet endroit là. Le lanceur Falcon 9 a atterrit dans un rayon de 10 mètres de cette coordonnée.

  4. Mmmm j’ai un problème lorsque vous écrivez des articles faux. Pas juste un peu à côté de la vérité pour faire le buzz, mais vraiment mensongers.

    « Le véritable objectif de Falcon 9 était dans son retour sur Terre ». Eh bien, c’est faux. Le retour n’était qu’un bonus, un objectif secondaire. Et même, un objectif non tenté.

    Parce que si vous aviez pris le temps de lire la source, (ou la source de la source, mais j’imagine que c’est aller trop loin) vous vous seriez rendue compte que l’atterrissage sur la barge n’a pas été tenté, cette dernière était rentrée à terre à cause des creux de 10m dans l’atlantique nord.
    La fusée a donc atterri a MOINS de 10m (cf le tweet d’Elon Musk) des coordonnées envoyées à la Falcon 9 pour qu’elle vienne se poser dans l’eau.

    Je n’ai rien contre les articles buzz, au contraîre, mais écrivez au moins des choses vraies, ou pas trop fausses!

    1. Oké, un peu de culture générale.
      Spirit, Opportunity, Curiosity,… Des sondes présentes SUR le sol martien.
      Cassini-Huygens, orbiteur et sonde sur Titan.
      Je continue ou tu as encore des remarques stupides à partager ?

  5. En même temps on peut les comprendre, ce n’est pas facile de faire un texte aussi court sans omettre quelques détails ou aller dans des simplifications excessives. Plutôt que de rester 3 jours à essayer de rendre leurs texte plus exact tout en restant assez court, à un moment il faut envoyer même si ce n’est pas parfait.

  6. Un des 4 moteurs de la barge était défectueux.
    Des vagues de 3 étages rendaient l’atterrissage impossible.
    SpaceX a annulé le test d’atterrissage et remorqué la barge au port.
    Le 1er étage du Falcon 9 est entré dans l’atmosphère à 6,500 km/h.
    Ce « tube » de 14 mètres de haut s’est dirigé vers une position désignée dans l’Atlantique.
    Finalement, la fusée a « manqué » la cible de 10 mètres.
    Étant donné que la barge mesure 91m sur 170m, si elle avait été au point de rendez-vous, et que la mer avait été calme, l’atterrissage aurait été un succès.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité