Pour Elon Musk, les voitures à hydrogène sont « complètement absurdes » !

Elon Musk

Les constructeurs de véhicules électriques auraient tendance à se ranger dans deux camps. Ceux qui tentent l'aventure de l'hydrogène et ceux qui s'y refusent catégoriquement. Elon Musk fait partie de ce deuxième groupe. Ce n'est pas nouveau et il l'a récemment rappelé durant une conférence de presse. Mais pourquoi donc ?

Les arguments ne manquent pas d’un côté comme de l’autre mais avant de s’y intéresser, rappelons pourquoi l’hydrogène est utliisé dans les voitures électriques. Pour alimenter une voiture de ce genre, il faut… de l’électricité ! Une batterie conventionnelle sera rechargée par une source externe et emmagasinera de l’énergie sans trop de pertes. Les batteries modernes sont plutôt bonnes mais encore très lourdes et très lentes à recharger.

Une pile à combustible, elle, prend une source d’hydrogène, de l’oxygène présent dans l’air et combine les deux pour produire un flux d’électrons – de l’électricité donc – et de l’eau. Si l’hydrogène est abondant dans l’Univers, il est plutôt délicat à récolter sur Terre, et le processus réclame beaucoup d’énergie. Sans oublier que l’hydrogène est très inflammable et difficile à transporter et à stocker… Autant d’arguments qui font dire à Elon Musk que l’hydrogène comme énergie pour une voiture, c’est « du grand n’importe quoi » ! D’un point de vue purement scientifique, il a absolument raison. Et il l’explique fort bien régulièrement – y compris durant ladite conférence de presse en vidéo ci-dessous -.

Pourtant, si l’on prend en considération des aspects plus terre-à-terre dira-t-on, il y a matière à argumenter. Le principal problème, c’est le temps de recharge. Les piles à combustible sont à peu près moitié moins efficaces, alors même avec le Supercharger de Tesla, on parle tout de même d’une heure de recharge ! Dans le meilleur des scénarios ! Parce que sinon, il vous faudra toute la nuit. C’est lent, très lent.

Avec une pile à hydrogène, il faut autant de temps pour la recharger qu’il n’en faut pour remplir un réservoir d’essence. Peu importe finalement que la batterie soit moitié moins efficace quand on peut remplir son réservoir d’hydrogène en quelques petites minutes.

Concernant les systèmes dans leur globalité, les deux sont volumineux, lourds et pas exempts de s’enflammer… Les choses pourraient évidemment changer mais pour l’heure, la position d’Elon Musk est la plus rationnelle et la plus « correcte techniquement parlant ». Mais il y a tellement en jeu, tant pour les pures innovations technologiques que pour l’environnement et le conducteur. Batteries comme piles à combustibles, les deux n’en sont qu’à leurs débuts, seul l’avenir nous dira qui remportera le match…

Tags :Via :Jalopnik
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Sans argumenter sur quelle techno serait la meilleure pour les voitures de demain (les pédales c’est plus sportif mais c’est écolo 😉 ), il faut aussi garder à l’esprit que les batteries sont en train de vivre une révolution dans les labos de recherche avec le graphène qui permettrait de réduire drastiquement le temps de charge pour une puissance restituée égale au moins à ce que nous avons aujourd’hui avec les batteries classiques.
    Après il évident qu’il ne va pas dire du bien de la techno concurrente de part la place qu’il occupe, il faut bien qu’il prêche pour sa chapelle, les intérêts économiques en jeu sont énormes.

    1. Les vitesses de chargement est surtout limiter par la puissance des bornes de recharge.
      Un plein d’essence c’est 600kWh thermique donc en gros 150kWh utile. Pour recharger l’équivalent d’un plein actuel en une heure faudrait une borne qui débite 150*1,1= 165kW !!
      Autre calcul, je recharge chez moi j’ai le plus gros abonnement edf pour particulier : 18kVA, même si j’utilise rien dans la maison faut quasis 10h pour recharger la voiture.

    2. QUESTI0Ns :
      C’est vrai que des batteries de Smart phones ont deja pris feu instantanement ?
      C’est vrai que l’essence, le diesel et le Gpl sont tres inflammables et que c’est leurs capacités explosive qui fée tourner les moteurs de nos salons roulants ?
      C’est vrai qu’on voyage pratiquement toujours seul dans des vehicules conçus pour 4,5,7 ou 9 personnes?
      C’est vrai qu’une Woiture passe la grande majorité de sa vie a stationner sur des parkings/garages, et qu’elles sont fonctionnelles 2h par jours maximum ?
      C’est vrai que la majorité de l’argent dans mon reservoir brulé dans mon moteur par en chaleur inutile a la puissance motrice des pneus ?
      C’est vrai que sans le marché de l’automobile, l’economie mondiale ne serait qu’une vieille chaussure trouée ?
      C’est vrai que la fonction principale de l’auto n’est pas de transporter d’un point A a un point B, mais d’etre un signe Ostentatoire exterieur de richesse ?
      C’est vrai qu’une Caisse achetée a credit t’enrichit davantge que autre achetée d’0ccasion ?
      C’est vrai que l’H²0 et aussi dangereux que le C0² ?
      Please ,,,, i need answers !!

  2. Tant que l’électricité n’est pas produite par des sources 100% renouvelables et non dangereuses et que les batteries pour la stocker sont remplies de métaux lourds non recyclés, le véhicule 100% électrique et donc les tesla c’est autant de la merde que l’essence.

    1. hé entièrement d’accord avec toi ! l’idée sur le papier est géniale, mais au final son application est très loin d’être bonne… le mieux c’est encore le vélo 😀 (et pas électrique!)

    2. +1, il faut des dizaines de milliers de kilomètres pour que l’utilisation d’une énergie non fossile compense le coût en CO² de l’énergie dépensée pour créer le véhicule.

      On compte aujourd’hui que, dans la vie d’une voiture, presque la moitié de sa pollution au CO² vient de sa construction et de ses matériaux…

      Mais pour que 4 aveugles en déduisent que c’est un éléphant, il faut qu’il se réunissent et en discutent. Tant que l’on ne regardera qu’un bout du problème, on ne le réglera jamais.

  3. Les islandais s’en foutent royalement : dotés de moyens de produire beaucoup d’énergie renouvelable, ça fait longtemps qu’ils roulent à l’hydrogène.

    1. En passant cette news est déjà sortie (ici ? ailleurs en tout cas) en nov 2013 (« Elon Musk : la pile à combustible, c’est de la connerie »)

  4. Pour accélérer le plein il faudrait que les batterie soient facilement accessible sur la voiture et qu’elles aient un modèle standard. Du coup quand on va à la « pompe » on branche sa batterie dans un casier qui reconnait qu’une batterie est branchée, et qui donne accès à une batterie branchée précédemment et maintenant pleine. Aujourd’hui les batterie ont une mémoire de charge quasi nulle, il suffirait que le prix varie selon l’usure de la batterie et qu’après un certain nombre d’utilisation la « pompe » garde la batterie pour l’envoyer à recycler et donne tout de même accès à une autre batterie…

    Ça éviterait d’avoir à passer 1h sur les aires de repos ^^

    1. Bonjour,
      Il me semble que ce que vous décrivez c’est exactement le principe mis en place par Nissan/Renault pour la location des batteries de leurs voitures électrique.
      Le concept a été testé en Israël et en Europe mais pour le moment la demande est faible.
      Cela demande également des stations autonomes totalement robotisé que j’ai pu voir à la TV et c’est vraiment pas mal. Le Hic c’est que la batterie du coup possède un coup de location mensuel … .

  5. Nous vivons une révolution :

    L’ère du pétrole entame son déclin, nous entrons dans la décadence pétrolière !

    Les signes sont là : une instabilité du prix, une image de marque dégradée et une concurrence qui se renforce.
    Ho, je ne dis pas que la chute est pour demain mais que le déclin est pour aujourd’hui. Je ne discours pas sur le fait de savoir si les solutions proposées sont meilleures, j’attire l’attention sur le processus qui s’est mis en branle.
    Sur un temps suffisamment long, les réserves pétrolières vont s’épuiser, certes. Mais, avant cela, l’usage du pétrole aura fortement diminué.
    Les grands équilibres internationaux, la primauté de certains pays seront remis en question.
    L’électrique, l’hydrogène seront les fossoyeurs de civilisations … imaginez des pays comme les Emirats, la Russie voir leurs exportations de pétrole être divisées par deux…. par dix ?
    Imaginez des pays producteurs des éléments de batterie, ou de pile à combustible s’associer dans une organisation de type Opep … Oui, maintenant vous voyez …

    Bon, c’était un bon délire de fin du monde apocalyptique, je retourne faire le plein et je rentre chez moi 😉

    1. Ce n’est pas si délirant.
      Bref.
      Le problème que l’on oublie souvent et qui est majeur, c’est que l’hydrogène n’est pas une énergie primaire mais secondaire. Ce n’est pas du gaz qu’il suffit d’allumer. Pour produire de l’hydrogène il faut beaucoup… d’énergie.
      Et c’est là que le bas blesse. Avec quelle énergie primaire produit-on les énergies secondaires comme l’électricité ? a 90% avec des énergies fossiles, gaz, charbon et pétrole.
      Donc en définitive cela ne change rien face au problème de consommation d’énergies polluantes que nous avons.
      Et ce ne sont pas les rendements du solaire et/ou de l’éolien qui vont permettre de faire rouler les voitures.
      Le nucléaire à la limite.
      Bref la seule solution, c’est la réduction drastique de la consommation, donc voyager moins loin et moins souvent. Fini la voiture pour aller chez carrefour !

      1. et le cheval c’est d’la bouz pour voyager ?
        sinon pour le declun,,,, t’as la tour Effeil dans l’oeil là !
        Car plus c’est rare plus c’est cher,,,, on ne fée que du carburant avec ce fucking Petrol !
        tout l’economie mondiale repause sur l’0r noir (plastique, cosmetique, pharmaceutique, politique,,,)

      2. En fait le progrès technique et la R&D avancent et font des percées chaque année.
        Le problème ne vient pas du fait que l’on produise assez ou pas avec l’éolien et le solaire (Et on peux produire tout ce dont on a besoin avec ces énergies dans les faits, tout est question d’investissement) mais plutôt de se demander si le modèle de la voiture individuelle n’est pas un modèle totalement révolu qui n’a plus sa place dans notre société.
        Aujourd’hui l’hydrogène sert déjà à stocker de l’énergie issue de l’éolien et du solaire pour lisser la demande d’énergie lors des chutes de production. Nous utilisons également des sels fondus qui en refroidissant réchauffent des fluides caloporteurs afin de lisser encore une fois la production du solaire thermique.
        Le véritable problème vient d’une consommation débridée d’Énergie pour tout et n’importe quoi et le manque de rénovation des immeubles et du parc ménager vieillissant (machine à laver, réfrigérateur …) de la société civil. En s’attaquant à cela on réduirait la consommation d’électricité de manière phénoménale. Plusieurs études parlent d’un niveau oscillant entre 25 et 40% d’économie d’énergie au niveau civil selon la réussite des plans de rénovation et de remplacement. Interdire par exemple tous les appareils en dessous de A+ ne serait pas un luxe. Mettre en place un label électrique économique pour tous les appareils qui ont une déperdition calorifique minimale etc … . Il y a plein de choses sur lesquelles on peut agir. Pour en revenir à l’automobile je pense que les nouvelles batteries Lithium-Fer-Phosphate sont un bon pas pour améliorer la durée de vie et porter à 500Km l’autonomie moyenne des auto électrique. L’adjonction d’un toit en panneau photovoltaïque et la récupération de l’énergie de freinage sur tous les modèles électrique de série serait un plus. Concernant l’hydrogène, seul BMW possède la technologie de cryocompression permettant de rapprocher le cout de production de l’hydrogène au cout Extraction/raffinage du pétrole donc je pense que l’hydrogène sera probablement réservé aux machines outils, aux voitures de luxe et aux camion ayant besoin de puissance. Car disons le tout net il y a un potentiel de puissance dans l’hydrogène que l’on atteins pas encore avec l’électrique actuel. Mais cela se lissera dans les 15 ans à venir. En supprimant les moteurs thermique on aura agi sur un des triptyque du réchauffement climatique (~20%) il faudra par la suite s’attaquer au BTP/industrie et à l’agriculture.

    2. Regarde la baisse des prix du pétrole actuelle : 100% due à la baisse de la demande consécutive à l’exploitation du gaz de schiste par les USA.

  6. bref, en résumé, nous sommes dans la merde !
    mais, pour l’instant, elle est encore chaude, alors on n’en sort pas…

    voilà une histoire qui va mal finir, c’est certain…

  7. La société ‘Better Place’ avait lancé un concept de véhicules avec batteries amovibles, avant de faire faillite. Le projet était ambitieux et révolutionnaire, mais son grand malheur a été de choisir Renault comme partenaire, ce qui aurait précipité la banqueroute de la société.

    En ce qui concerne l’hydrogène et la pile à combustible, ces technologies sont soit dangereuses, soit mal maîtrisées, même si elle sont évidemment promues par les grands groupes pétroliers et automobiles qui y voient ici la possibilité de continuer à vendre du carburant et conserver des réseaux de stations.
    Si un jour tout le monde rechargeait sa voiture en utilisant de l’électricité provenant de source locales avec des smartgrids, c’en serait quasiment fini des grands groupes pétroliers. Et pour les marques automobiles, mieux vaut des véhicules avec des moteurs à explosion remplies de pièces fragiles qu’un moteur électrique plus simple et nécessitant moins d’entretien.

    Actuellement, la production d’énergie électrique est en grande partie polluante, et en tout cas pas exempte de danger réel (nucléaire, centrales à gaz et à pétrole), sans compter l’extraction de terres rares et l’utilisation de produits polluants pour stocker l’énergie.
    Mais si il faut vraiment comparer l’électrique au pétrole, il faut compter sur plus d’une centaine d’années de prospection et d’extraction pétrolière, y ajouter les innombrabres catastrophes (puits de pétroles en feu, marées noires), les dégradations de la nature et la nocivité du produit (du gaz de schiste, du pétrole des sables bitumineux) et y rajouter le volume total de la pollution due au pétrole sur près de 100 ans relatives aux véhicules, moteurs à explosion divers, chauffages et autres centrales à gaz et à pétrole. A mon avis le pétrole sort grand vainqueur en tant que plus grand polluant de la planète.

    Il suffit de voir l’histoire de Stanford Ovshinsky, surnommé l’Edison de la batterie électrique à l’origine des batteries de nos pc. Ce génie ne cessait d’inventer afin d’améliorer les batteries, mais sa société avait été finalement rachetée par General Motors avec une clause de confidentialité qui l’empêchait de produire ses inventions. Ovshinsky est décédé en 2012 et c’est BASF qui a repris sa société.
    La batterie électrique a souffert de près de 40 années de manque de recherche et d’innovation, et c’est seulement il y a quelques années que des chercheurs ont commencer à s’y intéresser afin d’améliorer le rendement, la durée et surtout la production avec des matériaux moins polluants.
    On a passé d’un temps de charge de plusieurs heures à quelques minutes en moins de 5 ans, des prototypes font entrevoir des capacités permettant à des véhicules de rouler sur plus de 1000Km, avec des temps de chargement très court.

    Même si actuellement l’électrique n’est pas aussi vert que certain le font croire, il s’agit d’une étape indispensable afin de rattraper ce retard technologique, et c’est justement avec des gens comme Elon Musk qu’on peut envisager une production de masse de véhicules électriques permettant de réduire les coûts, de financer la recherche, et d’obtenir d’ici quelques années des produits qui relègueront véritablement les véhicules au rang d’antiquités et de modèles de collection.

    1. Je suis d’accord avec toi : même si GROS nous raconte que c’est de la connerie, laisser cette voie se développer jusqu’au seuil de dynamisation de la recherche n’est en aucun cas idiot (et même, les subventions à l’achat ne sont pas idiotes).

    2. Better Place ,,,, ya que Renault qui en a voulut (ces cons là) !
      les autres savait que c’etait tout pourri : station de changement de batterie
      tu te rends compte de la gestion des flux, les stocks, des dangers et du vols ?

    1. L’hydrogen peut-être produit de différente manière, y comprit avec le recyclage de déchets nucléaires qui pour l’instant ne servent pas à grand-chose, les centrales hydro-électrique mais ça pourrait surtout pousser la construction de Parcs à énergie renouvelable, très peus présents en France.

  8. Saviez-vous que la voiture ELECTRIQUE est une totale ABERRATION ? Eh bien, sachez-le !

    L’immense majorité de l’électricité dans le monde est produite à partir de la combustion d’éléments fossiles (pétrole, gaz, et surtout charbon). Or, toute conversion d’énergie d’une forme en une autre s’accompagne de pertes. Ainsi, la conversion de l’énergie thermique d’abord en électricité, puis en énergie mécanique conduit à des pertes bien plus importantes que la conversion directe d’énergie thermique en énergie mécanique dans un moteur classique. Donc, pour arriver au même résultat mécanique, on a besoin de plus de combustion d’éléments fossiles et, du coup, de production de CO2.
    A cela, il faut ajouter les pertes dues au transport de l’électricité (les pertes sur les lignes sont considérables), et celles dues au stockage de l’énergie dans les batteries (les réactions chimiques sont elles aussi facteurs de pertes).
    Puis, encore à cela, il faut ajouter la consommation d’énergie nécessaire à la fabrication des batteries, et la pollution qu’elles représentent en fin de vie.

    En clair, si on regarde les choses globalement, les véhicules électriques sont une énorme aberration pour la consommation d’énergie, la production de CO2, et pour la pollution. Un véhicule électrique, ça n’a absolument rien d’écolo ! Ça ne fait que déplacer le problème en l’amplifiant.

    (En France où on a 75% de l’électricité d’origine nucléaire on a certes un meilleur bilan sur la production de CO2, mais on a quand même les déchets nucléaires, c’est pas forcément mieux. Et avec nos centrales qui arrivent en fin de vie, on va bien rigoler si il y a tout un parc de véhicules à recharger…).

    1. Ton argument est basé sur aujourd’hui. Tu bouches ton horizon. Si on veut faire mieux demain, il faut se laisser commencer quelque part aujourd’hui. Les bagnoles d’il y a 50 ans n’étaient pas celles d’aujourd’hui non plus, pourtant, je ne vois pas comment on aurait pu aboutir à ce qu’on a aujourd’hui (dans le genre moteur thermique) sans passer par la case Ford modèle T et R12 Gordini.

    2. Certes, mais ça reste le moyen le plus économique et le moins polluant.

      Les centrales thermiques ont un meilleur rendement que les moteur thermiques de nos voitures, donc même dans le pire des cas en rechargeant une voiture électrique avec une centrale thermique, le bilan serait plus positif que d’utiliser une voiture thermique.

      C’est beau de te ramener avec tes belles théories, mais derrière tu proposes rien.

  9. sinon G mon projet de fin d’etude sur un moteur electrique alimenté par une batterie chargée par un (ou +) alternateur alimenté par la force mecanique d’une chaine de velo, ça interesse quelqu’un ?

  10. Si on faisait pédaler les 3 milliards de connards sur cette terre (choisissez votre camp) ainsi que tout les gros obèses pour alimenter des centrales électriques, on pourrait en avoir partout des ZOÉ et compagnie…

  11. L’Hydrogène c’est super, c’est stable, cela n’explose pas.
    J’aimerai beaucoup habiter près d’une cuve à hydrogène, chaque jour doit sembler beau.

    1. 0uais bah, en attendant tu dors bien a coté de la tete nucleaire française n° 8,,,,
      mais chut,,,, personne nez sensé la savoir !
      d’ailleurs personne ne C ou elles sont, mais elles sont bien quelque-part !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité