« Digital Detox », le film de 90 jours en déconnexion totale !

Pierre-Olivier Labbé

Dans le monde ultra-connecté qui est le nôtre, il peut être difficile de rester loin de son smartphone, de son ordinateur portable, ou pire d'une connexion Internet quelle qu'elle soit. Tenter alors de rester totalement déconnecté durant 90 jours peut paraître mission impossible... C'est pourtant ce qu'a réussi le journaliste Pierre-Olivier Labbé.

Son smartphone était « un prolongement de [lui]-même ». Mais aujourd’hui « devenu esclave d’une technologie intrusive », l’homme a voulu tenter l’expérience de la déconnexion longue durée, comme plusieurs de ses confères à l’étranger. C’est le sujet du film Digital Detox diffusé ce soir à 20h55 sur Canal+.

Du 1er Septembre au 1er Décembre dernier, Google, Facebook, Skype et consort n’existaient plus pour l’homme. Pourtant, « tout est dans notre smartphone: nos contacts, un accès à la culture et à l’information, nos photos, notre musique. Les psys ont raison de parler de ‘doudou numérique' ». Mais Pierre-Olivier Labbé ne s’est pas lancé directement. Il a d’abord suivi un petit sevrage de cinq jours « loin de tout » en Lozère. L’occasion pour lui de redécouvrir notamment le contact avec les gens… « Je me sens serein », déclare-t-il à cet instant. Malheureusement, après deux mois, il a « connu une vraie désociabilisation ».

« Tout est beaucoup plus compliqué sans Internet ». Son film même n’aurait probablement pas vu le jour sans le Web. Et si cette aventure avait dû durer cinq mois et non trois, « si j’avais été déconnecté lors des événements de janvier [l’attentat à Charlie Hebdo et la prise d’otage porte de Vincennes, NDLR], je ne sais pas comment j’aurais fait, je pense que j’aurais craqué. Je me serais reconnecté. »

Résultat de l’opération, une vie connectée bien mieux gérée aujourd’hui : « J’ai totalement paramétré mon mobile pour ne plus recevoir de notifications, c’est moi qui décide quand consulter les applications; je ne me sers plus de mon smartphone comme réveil pour que ce ne soit pas le dernier objet consulté le soir et le premier le matin et je m’octroie de vrais moments de déconnexion quand je suis à table ou avec des amis. […] Il n’y a aucune raison de se passer d’Internet. Il faut arriver à moduler sa consommation », explique Pierre-Olivier Labbé. « Mais je ne veux pas être moralisateur sur le comportement numérique. Chacun fait comme il veut. »

Tags :Via :20 minutes
Dernières Questions sur UberGizmo Help
    1. Serieux ?
      t’as pas K+ ?
      tu payes pas pour regarger la Tv ?
      mais T un loser ou quoi ?
      depeches toi de t’abonner, et plus vite que ça,,,, ALLER !!!

  1. Raaaaaah ce discours de gros … bobo stupide… C’est vraiment le genre de discours que je conchies.

    Vous n’êtes pas votre …. de téléphone, vous n’êtes pas votre bagnole.

    Mais pourquoi se passer d’outil utile sous prétexte de pas faire comme tout le monde et de ne pas être un zombie?

    Est ce qu’on a arrêté d’utiliser la roue ou le marteau ?

    Pourquoi se priver d’un agenda, de musique, de GPS, de communication ?
    Pour avoir quoi a la place ? Un appareil pour chaque fonction ?

    Ça me fais penser à ces glands de Hipsters avec leur Walkman a K7 pour faire genre ils sont pas comme la masse…

    Il suffit de paramétrer son téléphone pour pas subir, moi je n’ai jamais active ce genre de systèmes de notifications, ça me semble tellement évident, si il fait faire un film pour se rendre compte que le monde peut être beau quand on le regarde plutôt que quand on se « prend en selfie « …

    1. « Mais pourquoi se passer d’outil utile sous prétexte de pas faire comme tout le monde et de ne pas être un zombie? »

      T’as lu l’article ? Le mec voulait tenter une EXPERIENCE. Savoir si c’était possible de se passer de ça justement, parce que oui c’est très utile mais là il parle du côté addictif de l’objet.

    2. On voit dans le documentaire qu’il n’essaye pas d’avoir un discours moralisateur, il essaye de comprendre comment on en est arrivé a un point ou on reste connecté partout, et pourquoi on peut plus s’en passé.
      Mais je suis d’accord avec toi un un paquets de chose que tu dis 😉

    3. oui et puis les prétendus sondages de 75-80% de gens qui utilisent leur tel avant toute chose le matin ou en dernier avant de dormir me font pitié des qu’on y réfléchit; entre les vieux les bébés, les couples, boire, pisser se speeder pour le taf ou les gosses
      quant à retourner à la chaine hifi pour ne pas etre un soit disant accroc o web quand tu écoutes un streaming sur le web… ne serait-on pas accroc à la musique? oh non
      et tout ca vient d’ou? de la france d’en haut, des tv, de la presse bref tout ce qui ont beaucoup perdu en crédibilité
      coupler à monsieur internet qui génère des terroristes; je sens qu’on va se taper du « pédophile nazi c’est la faute à mr internet, régulons internet » d’ici peu

  2. Oui sauf que le journaliste a reconnu souffrir lui même de dépendance au numérique. Donc je pense que sa désintoxication n’a pas été si simple que ça et si ça a pu le guérir de quelques addictions digitales, c’est déjà ça…

  3. Moi c’est justement l’affaire Charlie hebdo qui me pousse chaque jour un peu plus depuis début janvier à ne plus regarder infos et mettre ma connectivité à la poubelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité