Wandercraft, un exosquelette pour faire remarcher les paraplégiques

Exosquelette Wandercraft

Les progrès en matière de médecine et de robotique sont aujourd'hui tels que l'on commence sérieusement à envisager pouvoir se débarrasser des handicaps physiques les plus lourds. L'exosquelette Wandercraft, par exemple, permettrait aux paraplégiques de pouvoir marcher à nouveau.

La campagne vient d’être lancée sur Anaxago. Objectif ? Lever 1,5 million d’euros – éventuellement complété par d’autres investisseurs par la suite – pour que la startup basée à Orsay puisse développer son exosquelette médical et commencer les essais cliniques mi-2016 : « Sa vocation est de suppléer à la marche chez les personnes qui ont perdu l’usage de leurs jambes, mais qui disposent toujours de l’usage de leur buste. Il s’agit essentiellement des personnes paraplégiques ou myopathes », explique Nicolas Simon, cofondateur et président.

La commercialisation du Wandercraft est prévue pour 2017, pour les centres de soins dans un premier temps et ensuite pour les particuliers. Tarif estimé pour les particuliers : 50 000€, « soit à peu près le prix d’un fauteuil électrique haut de gamme avec des options ».

De l’idée née à Polytechnique à la société aujourd’hui composée de 17 employées, il aura fallu de nombreuses années, surmonter de nombreux obstacles mais toujours conserver cette passion de la robotique. Et ça paye : jusqu’à présent, 900 000€ de fonds privés, 400 000€ de subventions, et le fondateur de Télé2, Jean-Louis Constanza, qui ouvre son carnet d’adresses à l’équipe, en leur présentant notamment Xavier Niel.

Wandercraft espère avoir 3 000 exosquelettes d’ici 2020 et pas moins de 15 000 en 2022.

Tags :Sources :Site OfficielVia :French Web
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. « Jean-Louis Constanza, qui ouvre son carnet d’adresses à l’équipe, en leur présentant notamment Xavier Niel. »

    En fait c’est le jackpot pour une invention prometteuse qui d’ici dix ans sera un produit totalement ordinaire.

  2. ça fait dix ans que des entreprises, des labo, des armées développent ce genre d’exo notamment au Japon et plus récemment aux States. pourquoi investir dans un projet qui n’en est qu’au commencement?

    1. En fait c’est une pratique courante, quand une start-up veut développer son projet il lui faut une levée de fonds, donc elle n’est qu’au stade de projet… De plus au USA des « projets » prometteurs ou pas d’ailleurs ont réussi à faire des levés de fonds de plusieurs 10 de millions… Et certains site de crowfunding comme Indiegogo permettent à des entrepreneurs de lever plus d’1 millions de $ en quelques semaines… C’est ça le rêve américain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité