Des « jets de matière » pour descendre les drones ?

Drone

Si vous suivez l'actualité, vous savez probablement que plusieurs fois des drones ont survolé la capitale sans autorisation. Le gouvernement prend évidemment ceci "très au sérieux". Les experts du Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN) envisagent toutes les solutions.

Cette structure habituée au secret envisage tous les moyens pour se débarrasser de ce genre de menace : radars passifs ou actifs, techniques de brouillage, leurrage GPS et même des « jets de matière« , via des canons à eau, par exemple. Dès ce mois de Mars, une campagne d’expérimentation sera lancée pour tester de nouveaux outils de détection :

« Pour l’heure, les services de sécurité ne sont pas dimensionnés pour couvrir la zone atmosphérique entre 50 et 100 mètres d’altitude », déclare le SGDSN, il y a un « trou dans la raquette ».

Pour limiter davantage encore les risques, l’État envisage même que les drones fassent l’objet d’une immatriculation, d’une assurance obligatoire et qu’ils embarquent une puce et un transpondeur permettant de suivre leurs trajectoires.

Restera à pouvoir intercepter les aéronefs sans pilote autoprogrammés, par exemple. Pour ce faire, les experts du SGDSN testeront dans les prochains jours tout un arsenal parmi les techniques les plus sophistiquées : y compris des canons à eau, des lasers et un système de « mise en panne volontaire« . Un appel d’offres doté de un million d’euros a même été lancé par l’Agence nationale de la recherche (ANR) pour le compte du SGDSN pour mettre au point d’autres procédés. 23 projets sont actuellement étudiés.

Tags :Via :Le Figaro
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Un simple « fusil à ficelles ou à filet » suffit : deux ou trois projectiles légers (de faible densité) sont éjectés et se séparent. Ils sont reliés par du fil léger (ou un filet) d’environ un mètre de long. Mise à feu par une cartouche dosée pour que ça ne puisse pas crever un œil à plus de 10 mètres. On tire sur le drône … la ficelle se prend dans les pales … le drône tombe. Évidement, il faudra un peu de pratique.

    1. Sinon, il y a le drône intercepteur, le champ tracteur ou l’effet EMP dirigé … mais c’est beaucoup plus cher.
      Même une vieille sarbacane peut facilement intercepter un drône pas trop haut (toujours en envoyant deux boules reliées par une ficelle légère)

      1. Pouvoir tirer en direction d’un bâtiment si un drone passe devant. Ne pas craindre une retombée, ni même un coup direct (au delà d’une certaine distance, hors conditions statistiquement marginales).
        En tant que passant, je préfère me choper deux/trois/quatre boules de buis reliées par des ficelles dans la gueule plutôt qu’un jet de flotte ou de quoi que ce soit d’autre.
        Les cartouches seraient relativement bon marché (une charge légère, une cartouche en plastique dont il faudrait soigneusement étudier l’aérodynamique pour qu’elle freine à la sortie du fut, et libère sa charge utile … peut être une sorte de « fleur plastique » à 4 pétales normalement déployées, mais repliées/rassemblées en légère force vers l’avant de sorte à prendre la forme d’une ogive … à l’intérieur de ce repliement, on trouverait la charge utile constituée des billes reliées par des fils).

        1. On peut aussi imaginer quelque chose de plus simple … de moins steam punk … en remplaçant les 2/3/4 billes par des sections d’ogive emboitées et très faiblement solidarisées (les fils seraient repliés dans des renfoncements). Le premier étage serait explosif (mais pas pas relié par un fil).
          Si on ne veut pas d’explo[sion/sif], on peut imaginer une propulsion à air comprimé.
          De toutes façon, l’explosif n’améliorera pas la vitesse ou la précision du fusil (dont il faut de toutes façons limiter la portée pour des raisons sécuritaires).
          Le seul truc, c’est qu’en propulsion à air comprimé, il faudra un très bon mécanisme (c’est pas un plomb qu’on éjecte).

  2. Sinon un coups d’Airplay-ng sur toutes les bandes de fréquences WiFi et il tombe comme une mouche puisqu’il est déconnecté

    1. Je n’en suis absolument pas sûr mais ça me semble bien plus probable que le drone reste en position stationnaire tant qu’il ne récupère pas de connexion…
      Et une fois la batterie épuisée le drone n’est il pas sensé rentrer gentiment à sa base tout seul comme un grand ?

        1. et surtout sans compter que ce genre d’engin ne se pilote ABSOLUMENT, mais alors ABSOLUMENT PAS en wifi…

        2. De plus il est pas obligé de fonctionner en 2,4 Ghz.. si c’est en 868 Mhz par exemple Airplay ne ferra rien du tout.

        3. Je ne pense pas qu’ils prennent la position de la base au démarrage, ils doivent se poser au sol simplement.

          Fds ils se commandent comment ? Bluetooth? Par satellite ? Non wifi et il ya des télécommandes pour augmenter sa puissance

  3. Et pour les drones achetés à l’étranger et pour lesquels les constructeurs ne sont pas censés respecter la loi française puisqu’il sont destinés à être utilisés sur un autre territoire, on fait comment?
    Rien que l’achat d’un drone est un « trou dans la raquette », de même comment procède-t-on pour ceux qui construisent leurs propres drones?

  4. J’ai très très peur des drones, je n’en dors plus la nuit.
    TF1 a dit que c’était très dangereux et que c’était les terroristes chinois qui pilotaient.

    Merci au gouvernement de faire en sorte que je puise de nouveau dormir.

    1. postez ici votre adresse : nous allons vous envoyer une escouade de policiers armés jusqu’aux dents qui va s’installer chez vous pour que vous retrouviez le sommeil.
      Vous n’avez désormais plus rien à craindre des terroristes chinois, qui en passant sont de très mauvais pilotes de drones car ils utilisent des baguettes pour les piloter.

  5. Le gouvernement fait des lois pour protéger ces citoyens et non pour leur prendre leur argent, hors ici on peux se poser des questions.

    Le plus grand danger d’un drone quadricoptere est qu’il tombe de haut sur une personne ou sur une voiture en pleine action, c’est pour cela qu’il est interdit de pratiquer le survol de lieux habité. Plus le lieu est habité plus l’interdiction est strict.

    Hors, là on voit les projets suivants :
    _passage de permis obligatoire
    _immatriculation
    _assurance
    _faire tomber le drone pour pouvoir l’identifier et faire payer la personne
    _envoyer des projectiles sur le drone (projectile qui retombent forcement en plus du drone)

    Le but n’est donc clairement plus la sécurité mais la prise d’argent. D’où la volonté médiatique de faire peur aux gens sur les quadricopteres.

    Il est important de savoir une chose sur les drones. Pour soulever 1Kg de matériel il faut un drone qui fasse au moins 5Kg.
    Si l’on veux qu’il vol longtemps (40min) il faudra 1Kg de batterie, donc pour un drone qui survol une ville et puisse larguer une petite bombe ou tout autre petit objet on va sur un drone d’au moins 10Kg.

    Un drone aussi gros fait beaucoup de bruit, donc on oublie le coté furtif et ce n’est pas rapide.
    A savoir que le drone bebop de parrot fait assez de bruit pour être repéré quasi de suite, et pourtant il est plutôt silencieux et léger. Disons que face à un drone les gens ont largement le temps de l’entendre de loin, le voir facilement et donc de fuire.
    Pour un terro c’est l’échec assuré.

    Les terroristes qui veulent frapper et faire mal utiliseront donc plutôt les avions RC qui sont bien plus rapide et bien plus efficaces d’où le fait que les drones de l’armée sont des avions.
    http://maroc-canada.ca/wp-content/uploads/2013/01/drone.jpg
    http://info-aviation.com/wp-content/uploads/2012/06/Drone-russe.jpg
    Là, le temps que vous voyez le truc tomber dessus vous êtes déjà mort.

    Les quadricoptere ne servent qu’a faire des prises de vue grâce aux go pro qui sont très légère et aux autre camera embarquées de quelque gramme.

    Enfin sachez que si vous avez peur d’être pris sous la douche par un drone alors il faut bien plus vous méfier des lunettes astronomique plus discrètes (oui car un drone en vol stationnaire devant vos fenêtre c’est assez visible…)

    Enfin pour les centrales prise en photo vu du ciel par des drones, je ne vois pas où est le danger.
    Les gouv qui veulent des info iront voir les images satellite détaillées.
    Les terro qui veulent casser une centrale avec un drone auront beaucoup de mal puisqu’une centrale est faite pour encaisser un crash d’avion.
    Les espions non gouvernementaux utiliseront eux plutôt des avions encore une fois pour cartographier, tel que le ebee de parrot sortie en 2013 deja :
    http://www.journaldugeek.com/2013/02/01/parrot-ebee-veritable-drone/

    Donc stop le gout de faire peur aux gens pour prendre notre argent sur un nouveau loisir qui remplacera bientot le cerf volant.
    Et merci aux gens de relayer ce message afin de stopper cette bêtise sur la peur des quadricopetre.

    ++ :)

  6. Bien plus dangereux que les drones:
    Les pigeons, qui depuis des années, font des largages de merde (chargée de virus).
    (Voir: Guerre bactériologique et chimique).
    En toute impunité.

  7. Oui donc, en fait, les pro seront obligés de s’équiper de matos supplémentaire couteux, alors que ce ne sont pas eux qui survole les sites interdits. Il y en a qui pensent sérieusement que les petits rigolos vont s’immatriculer et ajouter une puce de géolocalisation ? A mourir de rire, encore un délire de fonctionnaire polytechnicien, voire énarque…

    1. Ça permet surtout d’en rajouter une couche si un jour on attrape un imprudent, il aura enfreint plusieurs lois au lieu d’une seule et on pourra le charger un peu plus.
      Ces idiots pensent qu’en augmentant les sanctions, on écrase le problème dans l’œuf.
      Ça n’avait déjà pas marché pour la drogue, les armes, la prostitution, l’alcool au volant, le téléchargement illégal et j’en passe, le problème ayant d’ailleurs le plus souvent été amplifié. mais peut être que cette fois ci sera la bonne qui sait….
      Sont persévérants ces cons là….

      1. Intéressante comparaison avec les armes. Du temps ou on pouvait acheter un fusil sans fournir aucun papier, les caïds possédaient tous (plus ou moins..) un fusil à pompe.
        Après la tuerie de Nanterre (1995) un énarque visiblement élevé aux séries Américaines cru que les fusils a pompe représentaient le mal absolu et des lois spécifiques furent prises à l’époque pour en restreindre tellement l’acquisition que cela dissuaderait la majorité d’en acquérir.
        L’homme ne s’était pas trompé, ce fut bien le cas! Les caids ont maintenant des kalachs, d’une létalité sans aucune comparaison avec un pauvre ‘pompe’ dont la fonction initiale est de tirer des perdrix.
        Chapeau !

  8. Arrêtons de faire peur aux français avec ces histoires de drones utilisables et très dangereux dans les mains de terroristes. SI je me souviens bien, les twin towers n’ont pas été démolies avec des drones mais bien avec des longs courriers, lourds et bien chargés en kérosène. Il est bien plus efficace de dérouter un avion d’aéroclub et de le crasher sur une centrale, ou un hélico décollant d’issy les Moulineaux. Le temps de se rendre compte de l’attaque ce sera trop tard, et qui donnera l’ordre d’abattre un avion juste au-dessus de Paris ? Le Président ? lol

  9. Exactement Lionel: les drones (ou simples quadcoptères et autres) sont interdits soit disant pour la sécurité des gens en dessous. Super idée que de faire tomber ces appareils, ils veulent faire justement ce qu’ils essaient d’éviter: les faire tomber sur la tête des gens!

  10. Rassurons nous pour l’instant beaucoup de bruit et peu voit très peut de fait tangible avérés!!!!
    Rappellons les opérations de greenpeace en parapente et à coup de fumigène sur le dôme des centrales nucléaire….Ennnnooorrmmme.Ces gens censer nous protéger ne sont pas sérieux du tout..
    Des citoyens bien plus avertis qui ont poster certains commentaires illustrent et font preuve de bien plus de lucidité face à toute ces menaces et proposent des solutions d’avantage efficace.
    Et moral de l’histoire c’est l’arroseur arrosé.
    Pourqoui avoir libéralisé la vente de ces bidules si un jour il s’avère qu’un imbécile ayant investi quelques centaines d’euros occasionne une cata qui en vos des millions.Et la vie de nos concitoyens parce que le matos c’est quedalle!!!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité