Solar Impulse 2 a décollé ce matin d’Abu Dhabi

Solar Impulse 2

Nous vous en parlions il y a peu : les équipes du projet Solar Impulse 2 - 130 personnes au total - venaient de finaliser le trajet qu'emprunterait cet avion solaire révolutionnaire. Il ne manquait finalement plus que le grand départ de cette périlleuse aventure. Le décollage a eu lieu ce matin-même, d'Abu Dhabi, aux Émirats arabes unis.

Il était 7h12 (heure locale) lorsque cet appareil révolutionnaire à quitté le tarmac de l’aéroport d’Al-Bateen. Direction, l’Est, et l’arrivée de cette première étape, Mascate – capitale du sultanat d’Oman -. Arrivée prévue en fin de journée après 12 heures de vol et quelques 400 kilomètres parcourus.

Rien de bien folichon dans ce vol, vous dites-vous. Pourtant, Solar Impulse 2 est l’avion de toutes les prouesses. Fonctionnant à la seule énergie solaire, grâce à ses 17 000 cellules solaires recouvrant ses ailes de 72 mètres, le SI2 est évidemment très léger : à peine 2,5 tonnes sur la balance (moins de 1% du poids du A380).

Pour piloter l’engin qui parcourra (si tout va bien, espérons-le) 35 000 km en 12 étapes, deux pilotes, les deux instigateurs de ce projet qui aura mûri 12 longues années : Bertrand Piccard et André Borschberg. C’est ce dernier qui a d’ailleurs pris place dans le cockpit pour démarrer l’aventure. Bertrand Piccard, grand aventurier dans l’âme, devrait, lui, être aux commandes lors du retour, à Abu Dhabi fin Juillet/début Août.

Au-dessus de ce véritable “défi humain”, une seule idée, la “vision d’un avenir propre”, une mission qui devrait permettre de contribuer à lutter contre le réchauffement climatique. “Le changement climatique offre une fantastique opportunité pour apporter sur le marché de nouvelles technologies vertes” qui aideront à “préserver les ressources naturelles de notre planète, créer des emplois et soutenir la croissance”. Solar Impulse 2 en est le parfait exemple.

Le public n’est pas en reste puisqu’il est possible de “suivre en direct tout ce que nous faisons dans le cockpit” et “dans le centre de contrôle de la mission à Monaco” sur le site actif SolarImpulse.com. Une pétition a aussi été lancée pour promouvoir les énergies propres.

Tags :Via :L'Orient Le Jour
  1. C’est bien, certes. Mais jamais ça ne concurrencera les avions longs courriers de style Boeing/Airbus. ..
    12h pour faire 400km …
    2,5 tonnes, des ailes de 72m de long …
    Donc pour embarqué ~300 personnes, il faudrait l’équivalent d’un terrain de foot en photovoltaïque …

    1. C’est avec ce genre d’invention qu’on réussi à avoir de très gros véhicules type boeing/airbus.
      Ne jamais dire jamais

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité