La Mort est finalement venu chercher Terry Pratchett…

Terry Pratchett

Il était l'une des plus grandes figures de la fantasy, les fans le regretteront longtemps, et seront plus tristes encore de ne plus découvrir de nouvelles aventures passionnantes. Terry Pratchett s'est éteint ce jeudi à l'âge de 66 ans des conséquences d'une grave maladie cérébrale.

Terry Pratchett était certainement l’un des auteurs les plus drôles et les plus intelligents de notre monde. Si la majorité de ses œuvres en sont l’exemple parfait – nous ne saurions que trop vous conseiller de lire Les Annales du Disque-Monde si ce n’est déjà fait -, l’homme s’est aussi distingué par ses écrits satiriques et scientifiques.

La terrible annonce a été faite par Larry Finlay, des éditions Transworld, et confirmée par la page Facebook de Pratchett. Ce petit mot est celui de PSJM :

« Terry est mort dans sa maison, son chat dormant sur son lit, entouré de sa famille, le 12 Mars 2015. Diagnostiqué d’une atrophie corticale postérieure en 2007, il avait combattu cette maladie progressive avec la détermination et la créativité qui le caractérise, et n’avait cessé d’écrire. Il avait terminé son dernier livre, un nouveau roman du Disque-Monde, durant l’Été 2014, avant de succomber dans les dernières phases de la maladie.

Nous demandons que la famille puisse rester en paix durant cette période éprouvante. »

Mais parce que la mort était un sujet très largement abordé par Terry Pratchett – il l’avait même personnifiée en la personne de La Mort, un mâle/mal nécessaire – et toujours avec beaucoup d’humour, le mot de la fin est finalement celui de son fidèle assistant Rob Wilkins :

(« Enfin, Sir Terry, nous devons marcher ensemble. »)

(« Terry prit le bras de La Mort et le suivi à travers les portes et dans le désert noir de cette nuit infinie. »)

(« Fin. »)

Tags :Via :io9
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. So long, mister Terry !

    Aux quidams errant qui, comme moi, arpentent ce site et apprennent la nouvelle.
    Jetez vous sur l’oeuvre fantastique de T.Pratchett !

    Découvrez un monde plat juché sur 4 éléphants, eux même sur le dos d’une tortue qui parcours le vide sidéral.
    Riez de bon cœur, en suivant les aventures de la mort et de son acolyte : la mort-au-rats.
    Tremblez aux cotés du commissaire Vimaire et ses courses poursuites endiablées aidés de ses petons sponsorisés par google map.
    Les éclats de rires seront présent, les questionnements existentiels aussi car sous cette débilité grotesque savamment orchestrée sont abordés la plupart des faits de société actuels :
    Le racisme, la guerre,le système monétaire, le football, les transports, etc…
    Il a créé un monde génial, burlesque, immortel !
    J’avoue, … je pleure.

    1. J’étais réellement peiné d’apprendre cette nouvelle hier en parcourant au hasard les yahoo news.
      Je dois à Pratchett de sacrées tranches de rire et ça vaut son pesant de grenouille séchée.

      RIP Terry.

  2. Farewell Sir Pratchett, en espérant qu’IL sera un hôte agréable.

    A cette heure, Rincevent, Vimaire, Tiphaine Patraque, Mémé Ciredutemps et autres personnages hauts en couleur et si attachants sont désormais orphelin et moi aussi un peu.

    J’ai le coeur serré, comme quand Moebius est parti, une partie de mon imaginaire s’éteint avec Sir Pratchett mais il a laissé un tel héritage…

    Au revoir Sir!

  3. quelle terrible, terrible nouvelle…pour nous.

    quand à lui, il est ou il voulait aller, ailleurs. Il n’était pas effrayé par la mort.

    Le petit Sam est orphelin, moi aussi

    R.I.P Sir Terry, we will miss you so much

  4. Chez Terry Pratchett, MORT est masculin (cf Mortimer),
    votre titre serait plus adapté sans le LA,
    et sans les majuscules car seul MORT « parle » en majuscules.

    Sinon lisez le,
    et remerciements au traducteur (Thierry Couton) qui fait un travaille splendide
    (et sans doute difficile) aux éditions Atalante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité