Hello Barbie serait-elle une poupée espionne ?

Hello Barbie

La nouvelle Barbie parlante et connectée de Mattel serait-elle une espionne à la solde du gouvernement ? C'est en tout cas la rumeur qui court.

Barbie est désormais intelligente (si, si) et sa dernière déclinaison est en mesure de tenir une discussion avec nos chères petites têtes blondes, et même de se souvenir de leurs réponses et préférences. « Hello Barbie » de Mattel « a pour but d’apprendre davantage de ses utilisateurs au fur et à mesure du temps. » Comment ? En enregistrant ce que dit l’enfant pour ensuite l’envoyer aux serveurs de Mattel. Hum…

Les enfants seront sans doute enchantés de savoir que Barbie va également entendre tout ce que racontent leurs parents. Pas de jaloux. Est-ce légal ? C’est là que l’histoire devient merveilleuse puisque telle pratique est carrément encouragée par le gouvernement, qui ne se fait pas prier, malgré une période post-Snowden pour le moins sensible.

« Mattel s’est engagé à assurer la sécurité et la sûreté, ainsi, Hello Barbie est conforme aux normes gouvernementales applicables ».

Aux vues des fameuses normes gouvernementales, les défenseurs de la confidentialité commencent déjà à frémir. Certains s’inquiètent – légitimement ? – de savoir que les conversations intimes de leurs enfants seront enregistrées et analysées. Cette préoccupation souligne un défi délicat pour l’industrie du jouet, qui lutte pour faire à l’affinité des enfants pour la technologie et les gadgets.

Mattel crie haut et fort que les données ne seront jamais utilisées pour le marketing, la pub ou autres… Mais le consommateur est inquiet. Pour nous, c’est plutôt de savoir que les enfants vont être en contact constant avec le Wi-Fi qui nous pose problème.

Tags :Sources :washingtonpost
Dernières Questions sur UberGizmo Help
    1. @Renkin: sauf qu’il y a cette poupée, la nouvelle télé de samsung, les téléphones portables, et nous allons voir une floppée d’objets du quotidien « connectés », pouvoir nous espionner à notre insu.
      nous aurons même accepté les conditions d’utilisation en toute connaissance de cause, et celui qui n’en voudra pas chez lui sera qqn de suspect

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité