Enfin, l’étude scientifique qui révèle qu’il y a trop d’études scientifiques

étude scientifique

C'est autant un comble qu'une vérité : une nouvelle étude scientifique vient de conclure qu'il y a de trop nombreuses études scientifiques.

Rédigée par des chercheurs en Finlande et en Californie, l’étude a été baptisée « Attention Decay In Science » et fait état des réalités de ce secteur. Ces scientifiques ont examiné toutes les publications (articles et commentaires) écrites en anglais jusqu’à fin 2010 incluses dans la base de données de Thomson Reuters (TR) Web of Science.

Le nombre d’études pullule, au point même que les essais de référence diminuent au fil du temps. De même, ce n’est pas dans l’intérêt de la communauté scientifique puisque les études se contredisent et sont oubliées bien plus rapidement. Le mot utilisé pour décrire ce phénomène est d’ailleurs particulièrement violent : « pourriture« .

Qui plus est, la communauté est également soumise au pouvoir du buzz et de la viralité des réseaux sociaux. Ainsi, nombre d’études tentent désespérément de faire un maximum de partages, même si elles n’ont finalement que le seul attrait de « faire croire que les gens qui les partagent sont intelligents ».

Les scientifiques recherchent la reconnaissance par ces publications, créant ainsi une indigestion de documents. Il devient délicat de mettre en avant les études faisant avancer la recherche, de celles n’ayant finalement que peu d’intérêt, mais parfois plus d’impact. L’étude est focalisée sur la recherche scientifique, mais note que le même schéma peut être appliqué à l’internet et à la culture populaire.

« Au cours des dernières années, grâce à l’Internet, une énorme quantité de données a permis une enquête approfondie sur la dynamique d’attention collective au contenu en ligne, allant de reportages aux vidéos, en passant par les mèmes. Il est également noté que l’attention se désintègre au fil du temps, non seulement parce que la nouveauté s’estompe trop vite, mais aussi parce que la capacité humaine à faire attention à du nouveau contenu est limitée ».

Ainsi, la croissance exponentielle des études va jusqu’à rendre impossible d’isoler les informations réellement pertinentes. Il conviendrait sans doute d’étudier tout ceci… Ou pas.

Tags :Sources :slashdot
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Ce serait intéressant de chercher les causes de cette prolifération. Au hasard, je pointerais du doigts la volumétrie utilisée comme critère d’évaluation. C’est par exemple le problème de manière générale en Angleterre, et ça le devient en France (n’en déplaise à Sarkozy qui promouvait ce mode de fonctionnement durant sa présidence), notamment en biologie (il n’y a qu’à voir la liste des auteurs de papiers en bio, tenant parfois sur plus d’une page, et la lutte pour truster les premières places dans ces listes).

  2. Merci mon dieu enfin une vrai étude scientifique
    Y aurai du ménage a faire dans ce domaine y a trop de scientifiques qui se branlent les cou…s avec des études qui n ont ni queue ni tête pour justifier leur salaire et leur vie de me…e

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
  3. en france il n’y a pas assez d’argent pour la recherche.et cette etude est absurde a moins qu’ils veulent se tirer une balle dans le pied!il n’y a pas et n’y aura jamais assez d’argent pour la recherche.c’est la recherche qui a fais avancer l’homme et j’espere que cela continuera.sauf si les politiques gripsous,voleur et qui pronent l’austerite leur mettent des batons dans les roues.

    1. Pas tellement d’accord. Ce n’est pas parce que la recherche manque de moyens qu’elle ne peut pas se livrer à une auto-critique. D’ailleurs, Sarkozy, lors de sa présidence, avait fait ce reproche à la communauté scientifique. Ce genre d’études prouve qu’au contraire, le monde de la recherche est capable de se remettre en question (enfin, certains chercheurs…).
      Ça peut aussi démonter les théories de l’évaluation par bibliométrie, comme je le disais dans mon commentaire précédent.

  4. – Mangez des carottes ça rendrai aimable (Nouveau hamburger aux carottes chez mac)
    – Boire du thé prolonge la vie (compagnie de thé sors un nouveau thé)
    – Fumer tue (compagnie nicorette nouvelle recette)
    – Fumer ne tuerait pas (compagnie tabac)

    Il faudrait un jeu ou on a une news et on doit deviner le lobby qui se cache derrière. Sur Gizmo il y a de quoi s’amuser ! :)
    Est-il possible qu’il existe de reelles etudes scientifiques à carractère purement informatif ?
    Le problème c’est que si nous n’avions pas d’interet economique à diffuser une information, les organismes ne la diffuseraient pas et la science n’avancerai pas. Les magiciens auraient alors beaucoup plus de « trucs » secrets et joueraient de notre méconnaissance pour se faire passer pour des dieux. Ou bien les guerrisseurs diraient avoir des pouvoirs magiques en touchant notre front alors qu’ils auraient mis une pillule dans notre verre d’eau.
    Alors il faut faire une filtration par les faits et etre soit même scientifique et avoir ses propres conclusions. Et garre aux chiffres trompeurs, aux magiciens et aux guerrisseurs charlatants ! :p

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité