Test : HTC One M9, un smartphone injustement critiqué ?

HTC One M9

Dans la famille des outsiders, HTC fait presque office de favori, tout simplement parce qu'il ne jouit pas de la même notoriété que les cadors concurrents roulant sous Android, comme Samsung ou Sony. Pourtant, le constructeur parvient fréquemment à surprendre avec notamment l'exceptionnel One M7, et le M8 dans la foulée. La grande question du jour est de savoir ce que vaut le dernier de la gamme, le HTC One M9. Place au test.

Qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit du dernier téléphone phare de la marque, qui fut dévoilé lors du Mobile World Congress 2015. On retrouve donc un smartphone de belle taille avec son écran de 5 pouces, travaillant de concert avec Android Lollipop, aidé de la surcouche maison HTC Sense 7 et pourvu des dernières enceintes BoomSound. Il est présenté dans une élégante coque monobloc en aluminium brossé à l’arrière et poli sur les côtés, lui conférant ainsi un dos gris et des arrêtes mordorées.

En marge de son écran 5 pouces Full HD 1080p, on retrouve dans ses entrailles un processeur octa-core Qualcomm Snapdragon 810 64-bit (4 x 2GHz + 4 x 1.5GHz), 32 Go de mémoire interne, 3 Go de RAM, Android 5.0 (Lollipop), un slot microSD (cartes 128 Go acceptées), de la 4G LTE, du Bluetooth 4.1 aptX, du NFC, une batterie 2 840 mAh, le tout dans des dimensions de 144.6 x 69.7 x 9.61 mm, pour un poids de 157 g. Enfin, il dispose d’un APN de 20 mégapixels à l’arrière, capable de filmer en 4K. A l’avant, on retrouve un APN compatible avec la technologie UltraPixel d’HTC, lui permettant de gérer les conditions de basse luminosité les plus extrêmes.

Le One M9 sera disponible en France dès le mois d’avril 2015, pour 749 euros, nu. Mais nous y reviendrons.

HTC-One-M9

Pourquoi c’est important ?

Il y a deux raisons principales. La première étant que HTC est, dans le domaine des smartphones, un nom qui rime avec haut de gamme. En 2013, la firme a été dans les premières à miser sur le tout aluminium, ce que Samsung fait seulement aujourd’hui. Certains téléphones bénéficient d’un superbe design, d’autres développent une puissance de feu. Le HTC One de dernière génération est à l’intersection des deux. Les évolutions de leur gamme en disent donc très long, si le mobile ne change ni de design, ni de spécifications techniques, par rapport au modèle précédent, c’est que nous sommes arrivés à une sorte de paroxysme, que les concurrents vont atteindre petit à petit, jusqu’à ce que tout le monde soit sur un pied d’égalité.

Deuxième chose très importante, il faut savoir que ce téléphone s’est fait « lyncher » par la critique au Mobile World Congress et clairement, les journalistes ont eu la dent dure. Notre test va en ce sens inverse et nous prendrons le contre-pied, car nous sommes loin d’être aussi catégoriques sur les supposés « défauts » de ce produit.

htc one M9

Design

Voici notamment l’un des « gros mots » prononcés au MWC : le HTC One 9 n’aurait pas évolué en comparaison du M8. C’est tout à fait faux, mais effectivement, il faut le voir en vrai pour s’en rendre compte. Ce smartphone est superbe et ses finitions sont tout bonnement exceptionnelles. Un moindre mal nous direz-vous, aux vues de son tarif fixé à 749 €. Coque aluminium d’un seul bloc, avec texture brossée ET polie ? APN arrière protégé par un verre saphir ? Dernier traitement Gorilla Glass en façade ? Slot microSD ? NanoSIM ? Ce téléphone est un produit de luxe qui est esthétique et qui conserve les courbes si chères à HTC, MAIS :

Si joli soit le design de ce téléphone, il lui reste quelques défauts de conceptions. D’une part l’APN arrière dépasse d’un millimètre, ce qui n’est pas très heureux pour l’esthétisme et la prise en main. Par ailleurs, si l’aluminium est appréciable pour éviter les traces de doigts et assurer la solidité, il n’en reste pas moins que le joujou est plutôt lourd et surtout, glissant. Les accidents et chutes font partie du quotidien et les maladroits devront faire attention en le posant sur un canapé ou sur leur pantalon. Pour ce qui est du contour en or, c’est selon, certains trouveront l’idée qualitative et apprécieront les multiples coloris et reflets suivant la lumière, pour d’autres, la finition pourra être perçue comme tape-à-l’œil…

comparaison M8 M9 HTC One

Le HTC One M9 sous le M8

Et à l’usage ?

Un processeur du feu de Dieu

C’est bien beau d’être joli, toutefois si l’utilisation et l’expérience utilisateur sonnent comme creuses, cela ne vaut pas le « coût » (ah, ah…) d’investir autant. Objectivement, il est difficile de se plaindre des performances d’un M9, pour la simple et bonne raison qu’il profite des derniers composants en la matière. Il arbore un processeur octocore Qualcomm Snapdragon 810 couplé de 3 Go de RAM, il va donc falloir s’accrocher pour le faire laguer. En revanche, en usage intensif, l’appareil chauffe un tantinet, ce qui est sans doute plus la faute du processeur que du téléphone en lui-même.

Un écran superbe, particulièrement lisible

En tant que téléphone haut-de-gamme, le One M9 tient ses promesses et son écran excelle. Comme pour le processeur, les spécifications sont là pour en attester, comme sa résolution 1080p (441 ppi) et sa dalle protégée par un écran traité Gorilla Glass. Ce panneau LCD se révèle lumineux, vif, juste tant au niveau des contrastes que des couleurs et avec l’attrait de proposer une belle lisibilité, même en plein soleil.

Une autonomie (très) décevante

Sur le papier, le HTC One M9 possède la plus grande autonomie, et son écran LCD 1080p n’est pas innocent dans l’histoire. Sans négliger la qualité, il évite de pousser autant que doivent le faire les LG G3, Nexus 6, Galaxy S6 ou Xperia Z3 pour afficher les données, pompant ainsi sur la batterie. Seulement en usage classique, vous pouvez gagner environ 2 ou 3 heures de vie supplémentaire, mais certainement plusieurs jours. Au tarif du joujou, on s’attendrait à obtenir nettement plus, car la batterie s’épuise bien rapidement dès lors que vous tirez dessus. Vous tiendrez de justesse une journée sur une charge, et nous sommes en droit de nous attendre à mieux vues les promesses de l’appareil.

Des haut-parleurs qui dépotent

HTC met un point d’honneur à mettre en avant ses BoomSound et… le constructeur a tout à fait raison de le faire, ils sont extrêmement appréciables, de par leur qualité générale. Le son est clair, fluide, tout sauf le cauchemar audio proposé par certains appareils. Les BoomSound de cette année surpassent d’ailleurs ceux que l’on retrouve sur le M8, pour les mauvaises langues qui affirment qu’il n’y a aucune évolution sur ce mobile.

Le mariage Lollipop et Sense 7.0

Comme toutes les surcouches – on ne le dira jamais assez – rien ne vaut un Android pur et dur. Toutefois la Sense 7.0 est loin d’être la pire en la matière et propose un maximum de personnalisation. Par ailleurs, elle offre quelques petits gadgets, des commodités bien appréciables. Pour sa défense, elle a le mérite d’être intuitive et de ne pas gêner l’utilisation ou même de ralentir le téléphone, ce que tous les concurrents ne peuvent pas attester (coucou Samsung).

HTC propose ici une fonctionnalité aussi pratique que logique, à se demander pourquoi elle n’est pas sur tous les téléphones depuis belle lurette. Il est possible de switcher entre trois modes pour gagner en efficacité et en aisance. D’une simple manipulation sur la home, vous pouvez sélectionner le mode maison, travail ou extérieur. La page d’accueil changera donc en conséquence avec, par exemple, des applications de productivité pour le travail, de divertissement pour la maison et des GPS ou appli RATP pour l’extérieur. Les couleurs, menu et design sont modifiables à loisir, au risque en revanche de ne plus reconnaître vos icônes. Le mieux étant l’ennemi du bien, mieux vaut faire simple et éviter la démesure, sachant que la surcouche reste globalement envahissante. Ce widget gardera une trace de vos six applications préférées en fonction du lieu où vous vous trouvez (maison ou au travail), en utilisant le GPS pour détecter votre position. Sinon, il existe une boutique virtuelle, remplie à craquer de thèmes plus ou moins heureux (souvent moins, vous l’aurez saisi).

gif sense

Il est préférable de fixer un écran standard comme bureau par défaut, plutôt que d’utiliser Blinkfeed, sorte d’agrégateurs de contenus qui se présente sous la forme de tuiles. Pour les adeptes, la chose est encore là, et pour les autres, il suffit simplement de l’occulter, de passer outre.

Appareil Photo ? HTC n’a toujours pas compris…

Encore un « gros mot » pour HTC, qui a subi de lourdes critiques concernant ses appareils photo ces trois dernières années. La marque a tenté de faire accepter sa propre technologie dite de l’UltraPixel sur le HTC M8, un terme marketing signifiant en réalité « Nous utilisons de plus grands pixels afin de  capter plus de lumière« , l’idée étant ici de proposer des photos plus qualitatives en basse luminosité. S’il HTC a conservé cette technologie pour l’APN avant, on retrouve un bon vieux 20 MPx à l’arrière du joujou.

En sus, la concurrence propose des appareils de qualité équivalente, les défauts sont donc aussi les mêmes pour le One M9. Lorsque vous photographiez un sujet dans des conditions lumineuses suffisantes, la caméra du M9 est correcte, voire bonne. En revanche, en basse luminosité, le bruit est omniprésent, les images désaturées  et la stabilisation de l’appareil est reléguée à de l’histoire ancienne. On regrette cruellement le manque de stabilisation optique, qui plus est pour un téléphone de cette gamme (et prix…). Notez aussi qu’il ne supporte pas le .raw, les adeptes de retouche photo seront frustrés de se contenter d’un format .jpeg qui écrasera leurs clichés.

On a aimé

D’aucuns peuvent acculer HTC en les traitant de laxistes car le design n’a que peu ou prou évolué, mais ils se trompent. Certes la ligne reste la même, ce qui est logique dans une gamme, toutefois les finitions sont plus poussées et encore plus qualitatives, ce qui saute aux yeux en mettant les M9 et M8 côte à côte. Le design n’est pas le problème… Quand un smartphone est tout en alu, doté de Gorilla Glass et de finitions parfaitement léchées, pourquoi changer ? A quoi bon réparer ce qui n’est pas cassé ?

Si surcouche Sense 7.0 il y a, celle d’HTC est tout à fait supportable, intuitive et permet de réellement s’approprier le mobile grâce à la personnalisation. Elle ne fait pas planter l’appareil, ne redémarre pas inopinément et n’accuse d’aucun lag.

Les haut-parleurs BoomSound sont des plus sympathiques et devraient amplement satisfaire les adeptes de jeux ou de vidéos, qui veulent s’éviter de brancher constamment leur téléphone sur des enceintes portables.

On n’a pas aimé

La durée de la batterie est une réelle déception. S’il est possible de switcher sur des modes d’économie de batterie, il est regrettable d’avoir à minimiser la puissance d’un tel appareil pour qu’il puisse tenir une journée complète. Quoi de plus frustrant que de brider une Formule Un…

Le M9 One résout vos problèmes de selfie en proposant de l’UltraPixel sur la façade avant, toutefois la caméra arrière est mauvaise en conditions de faible luminosité. Pour la troisième année consécutive, HTC lance un téléphone vraiment convaincant, MAIS traînant un appareil photo médiocre. Il est temps de se réveiller si la marque désire véritablement proposer LE meilleur smartphone du marché.

La Sense 7.0, comme toute surcouche, dispose d’avantages et aussi d’inconvénients
Si elle est probablement mieux que la TouchWiz de Samsung et bien au-dessus de ce que proposent LG et Sony, c’est à mille lieues de la simplicité et de l’élégance d’une version nue d’Android Lollipop.

Et alors ? J’achète ?

Concrètement, le M9 est une belle mise à jour majeure du M7 et une mise à jour mineure du M8. Logique, répondrez-vous. Mais si vous possédez l’un ou l’autre des modèles, cela vous permettra de savoir si cela vaut le coup de réinvestir ou non. Si vous êtes férus de contenus vidéo, Netflix, streaming et de musique, les haut-parleurs feront votre bonheur, mais est-ce suffisant pour dépenser 749 euros ?

La rapidité. Si le M9  est l’un des Android les plus rapides et puissants du moment, il n’est pas le seul à profiter d’une telle configuration. Ce n’est donc pas un argument qui le couronnera Roi des Smartphones 2015.

En revanche, si cette année encore vous recherchez le meilleur appareil, HTC se voit détrôné cette année. La marque a joué la carte de la sécurité en proposant un excellent téléphone (vraiment !), mais n’a pas poussé jusqu’à l’innovation. En somme, si le M9 vous fait de l’œil, vous devriez tout autant regarder le M8 qui propose plus d’autonomie, une réactivité équivalente et surtout… Qui est moins cher.

Invalid Displayed Gallery

Vous pouvez également le découvrir en vidéo :


Smartphone : que vaut le HTC One M9 ? par chroniques2geeks

Tags :
  1. L’écran avec une colorimétrie hasardeuse, l’autonomie médiocre, le processeur qui chauffe beaucoup et doit réduire sa fréquence après 2 minutes de jeu, l’appareil photo qui reste loin derrière les autres modèles haut de gamme.
    Cela fait beaucoup de défauts pour un smartphone vendu à ce prix.
    Il est vrai que le design est pas mal, et l’interface réussi, mais bon…

  2. Bon test mais quelques bémols tout de même. Le processeur de feu de dieu ne semble pas être si bon que ça. Le test de Phonandroid signale des baisses de performances pour éviter au processeur de trop chauffer : http://www.phonandroid.com/test-htc-one-m9.html

    Quant au design, il ne se sont quand même pas foulés chez HTC. Le seul truc demandé par les utilisateurs était la suppression de cette bande noire disgracieuse et la marque n’a même pas pris soin de corriger ça.

    750 euros pour un reboot du One M8, la pilule a du mal à passer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité