L’increvable, le lave-linge qui devrait durer 50 ans

increvable

L’obsolescence programmée a connu un nouveau revers en France dernièrement. Le gouvernement travaille en effet sur une loi reconnaissant le caractère délictueux de cette pratique. A une toute autre échelle, un homme présente ses solutions pour faire perdurer un lave-linge.

En finir avec les pannes. En résumé, voici la promesse de Julien Phedyaeff, designer à l’origine d’une machine « increvable ». L’increvable, c’est le nom du concept présenté par Julien Phedyaeff à l’occasion de « l’Observeur du design », prix français de design, organisé par l’APCI depuis 1999.

L’Increvable est un lave-linge qui devrait pouvoir fonctionner sans encombre pendant un demi-siècle, contre une dizaine d’années actuellement. Le concept est simple, il s’agit d’impliquer le consommateur dans une relation plus étroite avec sa machine. Il est ainsi invité à choisir de recevoir sa machine non montée afin de mieux la connaître. L’increvable se veut simplifiée dans sa construction afin de rendre l’opération la plus aisée possible. Des prestataires spécialisés pourront intervenir le cas échéant.

Le concept de l’Increvable est aussi basé sur le principe de communication avec le consommateur. La machine est ainsi dotée d’une forme d’intelligence. Elle va être capable de communiquer via une interface dédiée sur ses besoins en matière de maintenance. Les messages délivrés au propriétaire de la machine sont alors accompagnés de notices lui permettant de réaliser les opérations d’entretien lui-même.

Tout est fait pour impliquer le consommateur et simplifier l’usage et les interactions avec son appareil électroménager, un nouvel appareil permettant de lutter contre l’obsolescence programmée. Sa commercialisation n’est en revanche pas prévue pour le moment.

Tags :Via :Les numériques
Dernières Questions sur UberGizmo Help
    1. (Pourquoi les Coms misogines sont-ils tolerés ?)
      Dans 50ans, je suis pas sur con utilisera encore ce genre d’appareil (eau+lessive+electricité),,,
      c’est aussi de l’obsolescence programmée ce coup des 50ans, car tu t’en seras debarassée bien avant !

    2. En même temps, même si c’était vrai, ce ne serait pas bien grave. Qui a besoin d’une femme ? Vraiment ? Qui ? Il faudrait être fou pour vouloir s’attacher à une femme et en dépendre. « Femme souvent varie… » On connait la suite.

  1. Il reste juste l obsolescence technologique. Il vient de creer un besoin qui n existe pas. Le besoin que ça dure.. on jette tous des trucs à la poubelle parce que l on ne peut pas les connecter à internet. Encore du marketing….

  2. « Impliquer le consommateur dans une relation plus étroite avec sa machine » Pour arriver à ce noble résultat, il suffit probablement lui greffer un vagin.

  3. Je suis un peu dubitatif sur ce genre de choses.

    50 ans ok, sauf qu’en un demi-siècle, ce lave linge sera vraiment très gourmand en eau comparé aux derniers modèles.

    Je préférerais pouvoir encore en changer régulièrement, mais que l’on m’assure que mon ancien sera recyclé à 99%.

  4. Sa machine est peut-être increvable, mais l’inventeur va pas tarder à trouver une tête de cheval dans son lit. En tout cas, je pense qu’il devrait plutôt s’inquiéter de l’obsolescence de sa propre vie, qui va pas tarder à être programmée par les gros industriels du secteur.

  5. En tout cas d’ici cinquante ans, on peut supposer assez facilement qu’on pourra remplacer une femme par un robot et que les lave-linges seront totalement autonomes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité