Steven Spielberg adaptera au grand écran « Ready Player One »

Ready Player One

Steven Spielberg est un homme extrêmement occupé. Il prend donc grand soin de choisir ses futurs projets. Les fans de science-fiction seront certainement ravis d'apprendre que le réalisateur a décidé de s'attaquer à un monument de la pop culture des années 1980, Ready Player One.

Ce roman d’Ernest Cline se déroule dans un monde dystopique en 2044. Il raconte l’histoire de Wade Watts, un adolescent qui, pour fuir sa triste vie, se lance dans la périlleuse résolution d’une énigme très complexe dans l’énorme monde virtuel que l’on appelle l’Oasis. Battre des records à Pac-Man, trouver les failles des jeux vidéo cultes, voici quelques-unes des épreuves que devra réussir à passer Wade Watts…

Selon Deadline, le script a été écrit par Zak Penn – The Avengers, L’incroyable Hulk -. L’homme a récemment travaillé avec Ernest Cline sur le documentaire Atari : Game Over. Steven Spielberg réalisera Ready Player One pour la Warner Bros. Pour l’heure, aucune information concernant le casting ou la date de sortie…

Tags :Via :Cnet
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Bonjour,
    Euh « un monument de la pop culture des années 1980, Ready Player One. », il est paru en 2011 et 2013 en France (Si je me souvient bien). Je pense plus a  » un monument dédié a la pop culture des année 1980″. En tous cas un très bon livre qui est rempli de référence a cette période.

    1. C’est ce que je lui reproche.
      cf. ce commentaire Amazon … que j’aurais pu avoir écrit :
      Imaginez-vous en train de chercher à valoriser le savoir obsessionnel d’un joueur de jeux vidéo. Imaginez que vous soyez par contre relativement inculte en programmation. Et bien vous pourriez être l’auteur de ce livre nombriliste qui tourne autour du savoir parfaitement inutile de son auteur.
      Alors on invente un personnage (Halliday) ayant eu la réussite maximum que l’on peut imaginer (réussite tout de même compatible avec les faibles compétences qu’on s’attribue).
      La littérature de certains auteurs est étriquée … bornée à un intellect dont on fait vite le tour. Ce livre ne respecte pas les codes de la science fiction : il ne parle du futur que pour évoquer le passé. Il n’explique pas l’univers décrit (je parle du monde réel, pas du cyber-espace). A ce titre, il usurpe son genre. Pour le reste, les énigmes sibyllines sont impossibles à trouver puisqu’elles font référence à un culte de personnalité que seul un geek mégalo qui se croit écrivain peut envisager : les réponses nous arrivent donc toutes cuites.
      On n’a que peu de sympathie pour les personnages … et les dialogues ou le style général du livre (je parle des tournures, de la façon d’amener les choses) sont décevants. Trop de choses sont border line (score parfait à pac man, et autres jeux réussis).
      Avec le culte de la personnalité d’Halliday, l’auteur transpire une ambition messianique qui m’a mis mal à l’aise. Combien de fois me suis-je dit : « mais à quoi bon ? A quoi bon écrire ça ? A quoi bon le lire ? Je ne m’amuse pas, je ne réfléchis à rien … »

  2. non pas Spielberg :( je voulais Nolan moi. c’est sont genre de film pourtant je comprend pas ça n’a pas marcher parce que au début c’était lui qui avait été approché.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité