La Corée du Nord va s’inspirer de la loi Valls sur le renseignement

kim jung valls

"Brillant", "subtil", "astucieux", "intelligent". Critiqué dans son propre pays, Manuel Valls est pourtant adulé en Corée du Nord où les mesures du premier ministre français en matière de surveillance électronique font l'unanimité.

Le projet de loi Valls sur le renseignement, qui devrait faire l’objet d’un débat au parlement le 13 avril prochain, a en effet été cité en référence lors d’un grand sommet international sur le renseignement, organisé le week dernier à PyongYang en Corée du Nord. Intitulé « Surveillance et Liberté », le colloque réunissait près de 1500 spécialistes de la sécurité numériques venant d’une dizaine de pays différents, pour la plupart issus de l’ancien bloc soviétique ou du golfe arabo-persique.

« Nos méthodes de renseignement sont directement inspirées de celles du KGB russe ou de la Stasi est-allemande. Il faut nous moderniser, passer à la surveillance 2.0, et le projet de loi de Manuel Valls est une grande source d’inspiration » a expliqué Poa SONH-DAVREEL, Ministre de l’information et du bonheur de la République Populaire de Corée du Nord aux micros de CCTV, la grande chaîne d’information chinoise.

Au cours des deux jours du congrès, les intervenants ont pu décortiquer le volet technique de la loi, qui devrait permettre aux services de renseignement d’écouter a priori n’importe quel citoyen (« interceptions de sécurité »), mais également le volet juridique avec l’absence de tout contrôle par le pouvoir judiciaire au profit d’une simple structure administrative : la Commission nationale de contrôle des techniques de renseignement (CNCTR).

« La confidentialité de la correspondance privée ou la séparation des pouvoirs sont des principes auxquels des démocraties populaires telles que l’Allemagne de l’Est, la Russie, la Chine ou la Corée du Nord se sont toujours opposés. Depuis l’effondrement de l’URSS, nous avons parfois été critiqués pour nos méthodes mais nous nous félicitons qu’une grande puissance comme la France nous donne finalement raison » s’est félicité Kim Jong-un, président de la République populaire de Corée du Nord, en clôture du colloque.

Selon nos informations, plusieurs industriels français tels que Bull ou Thalès pourraient d’ailleurs signer de gros contrats en Corée du Nord, pour mettre en place un internet sécurisé et « nettoyé » de ses éléments terroristes.

Un enthousiasme pour la FrenchTech, assez rare dans cette région du monde, et qui devrait en tout cas consolider l’argumentaire du Premier Ministre Manuel Valls. Ce dernier doit en effet défendre son texte le 13 avril prochain devant un parlement français encore dubitatif à l’égard de cette « surveillance 2.0 ».

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Nan, mais c’est stupide de crier « 1er avril » les enfants… Ca ne vous donne pas forcément l’air plus finot, et ca casse la blague auprès des plus naifs, ce qui est moins rigolo.
    C’est comme de crier que le père noel n’existe pas a un gamin de 6 ans, juste au moment ou son oncle entre dans la pièce déguisé en père noel. Vous n’aurez pas l’air plus malin comme ça…

    1. Bah le fait est que ça ne passe pas, pas parce que c’est un poisson d’avril mais parce qu’il est lancé trop trop tot! Il aurait dû être glissé en journée pour être au moins un poil crédible!

  2. C’est triste mais c’est un des poisson d’avril le plus realiste que j’ai pu lire, il suffit de regarder les dispositions prevues par cette loi qui elle, tout comme valls, ne sont malheuresement pas des blagues

  3. Eh ca partait bien jusqu’à ce que je lise Kim Jong il…
    Ca m’a cassé mon délire, c’est pareil que si mitterand faisait des déclarations dans la presse…
    Dommage sans ca j’aurais tillté moins vite

    Cordialement, Claude Francois

  4. Ouai dommage du Kim Jong il….

    Sinon vraiment une critique, essayez à la rédaction de faire des articles aussi complet que celui-ci, vraiment dommage que ça soit un poisson…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité