Prise en main : Netgear AirCard 785, le hotspot qui sera votre allié !

netgear-hotspot

Nous sommes ravis de vous proposer régulièrement des jeux et cette fois-ci, il est possible de remporter un Hotspot Mobile Netgear AirCard 785 Mobile. Le tout n’est pas de s’en emparer, nous nous sommes aussi amuser à tester ses performances, place à la prise en main.

Netgear n’est pas une marque inconnue pour les geeks qui parcourent notre site et en tant que tel, elle est reconnue pour proposer des produits de qualité, correspondent aux exigeantes attentes de cette communauté. Le Netgear AC785 fait-il exception à la règle, c’est ce que nous avons tenté de déceler.

Qu’est-ce que c’est ?

Un hotspot, est un petit appareil qui donne accès à un réseau sans fil Wi-Fi permettant aux utilisateurs de terminaux mobiles de se connecter à Internet. Principalement fourni par des opérateurs, il est aussi possible de posséder son propre matériel, et c’est ce que Netgear vous propose avec le AC785. Celui-ci permet d’accueillir une SIM pour obtenir les fréquences LTE cat 4/HSPA+/EDGE/GSM, 4G LTE FDD 800/850/900/1800/2100/2600 MHz, 4G LTE TDD 2600 MHz, 3G 850/900/2100 MHz, 2G 900/1800 MHz. Ce petit dispositif est pertinent, esthétique et performant, ce qui justifie un prix de 150 euros pour la marque,

Design

netgear-hotspot

Point important de l’Aircard, contrairement aux autres MiFI (routeur/modem Hotspot capable de recréer un réseau Wi-Fi en utilisant les réseaux mobiles) celui-ci profite effectivement d’un design soigné, d’élégance et est particulièrement compact (110 x 69mm d’une épaisseur de 16.6 mm et pesant 127g), ce qui signifie qu’il remplit parfaitement son rôle en termes de mobilité. Facilement transportable, il plaira largement aux voyageurs. On appréciera aussi la possibilité d’ajouter deux antennes afin de maximiser la réception du signal.

A l’usage

Le principe même de ces petits appareils est d’être extrêmement simples à utiliser, afin que même les plus technophobes d’entre nous puissent en profiter. A ce titre, l’Aircard vous permettra de connecter vos appareils en moins d’une minute et sans avoir à installer le moindre logiciel. Une fois la microSIM insérée à l’arrière de l’appareil, puis la batterie, il vous suffit de le démarrer pour qu’il détecte automatiquement le réseau. Débloqué sur les réseaux du monde entier, vous pouvez voyager et disposer d’un accès Wifi sans interruption.

Par la suite, l’utilisateur devra naviguer via un écran vétuste de 1.77 pouces grâce à deux boutons. L’interface n’est pas particulièrement pratique, tout comme ces deux boutons physiques, qui plus est à l’heure où nous sommes habitués au tactile. L’écueil est évité grâce à l’interface web (http: //netgear.aircard) qui compense celle-là même de l’appareil et où l’on retrouve beaucoup plus d’options et d’informations. L’écran de base permet toutefois d’accéder aux infos primordiales, à savoir le signal, la vie de la batterie, les informations de connections et l’utilisation des données.

netgear-hotspot

Côté performances, nous sommes bien conscients que l’efficacité dépend de nombreux facteurs, toutefois la prise en main s’est révélée des plus positives. Testé avec un Samsung Galaxy Edge et un HTC One M9, le hotspot s’est révélé très performant là où les smarphones captaient à peine le réseau, même pour effectuer des téléchargements. Nous n’avons pas poussé le vice aussi loin, mais il est possible de connecter jusqu’à 15  appareils compatibles WiFi. Il est donc envisageable d’inviter des gens et particulièrement puisque l’Aircard permet d’implémenter un mot de passer administrateur. La sécurité n’est pas occultée avec ce produit, il tolère l’usage du Wi-Fi Protected Setup (WPS), un standard de réseau local sans fil simple et sécurisé et très simple à configurer.

Comme l’appareil est compatible avec les fréquences majoritairement utilisées, il plaira sans aucun doute aux grands voyageurs. On peut cependant lui reprocher la portée de son signal, qui ne supportera que difficilement la distance ou la présence de murs. A sa décharge, il prône clairement la mobilité et son usage se fait donc principalement à quelques mètres de vous. A ceux qui veulent en profiter chez eux, il sera plus efficace dans les petits appartements. Si besoin, la station d’accueil DC113A va augmenter la portée du signal grâce à ses deux antennes intégrées.

Enfin, il profite d’une belle autonomie, Netgear annonce 10 heures en utilisation active et jusqu’à 300 heures en veille. Au cas où cela ne serait pas suffisant, la batterie du dispositif est amovible, il est donc toujours possible d’en avoir une de secours en cas de déplacement de longue durée, sans possibilité de rechargement.

On a aimé

Le design : Ca n’a l’air de rien et bien que cela devienne de plus en plus fréquent, il est encore rare de voir les constructeurs s’attarder sur le design des MiFi, puisque leur fonction première est la praticité. En l’occurrence, cet appareil devient parfait pour le transport sans pour autant avoir l’air d’une brique sans âme.

Les performances : Ces dernières se sont révélées très appréciables, les individus qui souhaitent mettre à jour leur matériel pour profiter de la 4G seront séduits par l’Aircard, qui supportera toujours les réseaux 3G & 2G. S’il est besoin de le préciser.

A l’heure où la sécurité devient de plus en plus problématique, on ne peut qu’apprécier la présence d’un WiFi sécurisé et de la possibilité de passer par un mot de passe administrateur.

On n’a pas aimé

L’interface du dispositif et la navigation via deux boutons physiques sur un écran de moins de 2 pouces, ce n’est pas chose aisée, et cela reste parfois rébarbatif.

Dernier point mais non des moindres, ce joujou prône le haut de gamme, en atteste son tarif de 150 euros. Toutefois, la bonne nouvelle du jour c’est effectivement que nous allons tout faire pour que vous puissiez en gagner un.

Et alors, j’achète ?

A 150 euros, c’est un investissement, mais vous ne serez pas déçu de la qualité de l’appareil. c’est un produit très performant qui s’adapte très bien aux utilisateurs lambda, travailleurs mobiles ainsi qu’aux vacanciers. Par ailleurs, le prix est également justifié par la compacité du produit et la possibilité d’y adjoindre des accessoires.

Quoi qu’il en soit, le mieux dans cette histoire, c’est qu’il est possible d’en gagner un ici.

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. J’aurais bien aimé un test de ping quand même, on a de bon débit aujourd’hui avec la 4G, et le soucis souvent avec ces petits appareil, c’est que si le ping est bon entre le routeur mobile et la 4G, cependant la diffusion du wifii assez médiocre pénalise la latence en créant des spike / pertes de pings sur la partie local .

  2. Cela fait quelques temps que je l’ai, et c’est un bonheur à utiliser en déplacement. Très pratique avec mes Nexus 7 et netbook . :)

    Sinon, c’est dommage que l’article ne parle pas des applications Android et iOS pour gérer les paramètres de l’AirCard. Cela aurait évité un truc du genre : « L’interface du dispositif et la navigation via deux boutons physiques sur un écran de moins de 2 pouces, ce n’est pas chose aisée, et cela reste parfois rébarbatif.« .
    M’enfin, j’dis ça, j’dis rien…

  3. @titi

    Free interdit l’usage de ses cartes sim dans un modem 4G, c’est bien dommage… :( D’autant plus que paradoxalement, cet opérateur autorise le mode « modem » avec un smartphone…
    Pour l’instant, la seule offre digne d’intérêt pour utiliser un modem 4G se trouve chez Bouygues (forfait « bbox nomad » 32go)…

      1. Bonjour,
        Peux tu me dire si 4 mois plus tard çà marche toujours en 4g avec une carte sim free.
        Il parait qu’il est indispensable de débloquer la 4g chez free ? Exact ou mauvaise info ?

        Merci !

  4. bonjour je le trouve cher jais acheter un model fait par huawai il ma coûter 50 euro avec une remise de bouygue et en plus ont peut mettre une microsd dedans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité