Réalité virtuelle : quelles conséquences pour le cerveau

cerveau

Un nouveau marché semble s’ouvrir pour notre plus grand plaisir. Il s’agit de celui des casques de réalité virtuelle qui permettent de vivre des expériences toujours plus folles. Mais à nouvelle technologie nouvelle peur, certains se sont inquiétés des conséquences de ces expériences sur le cerveau et la vue des utilisateurs.

Un smartphone et un simple casque en carton permettent aujourd’hui de faire vivre de nouvelles aventures immersives aux utilisateurs. VenturBeat a mené l’enquête en interrogeant des experts sur le sujet. Il semblerait que les casques de réalité virtuelle posent un double problème de recul, pour les yeux et le cerveau ainsi que pour les scientifiques.

Le premier élément à retenir concerne la visualisation stéréoscopique, offrant une perception du relief à partir d’une image plane. Celle-ci serait tout à fait contre intuitive et donc perturbante pour le cerveau et la vue. Les yeux ont en effet besoin d’un certain recul pour faire la mise au point sur les images qui leurs apparaissent. Certains ressentent un inconfort visuel lorsqu’ils utilisent des casques de réalité virtuelle, dû à la nécessaire mise au point permanente et dénaturée.

« Nous pensons que le cerveau doit lutter contre son couplage normal [entre distance réelle et recul de l’écran] pour traiter le problème, rendant certaines personnes mal à l’aise. »

C’est ainsi que Marty Banks, professeur d’optométrie, des sciences de la vision et de neuroscience à l’université de Berkeley explique le phénomène. Ce dernier met en garde contre les conséquences possibles sur la vue à cause de l’utilisation de ces casques mais reste néanmoins prudent compte tenu du manque de recul actuel.

Alors les casques de réalité virtuelle sont ils à consommer avec modération ? La réponse est oui, en attendant d’autres analyses et au regard des retours des premiers utilisateurs. Certains fans d’Oculus Rift ont ainsi fait part de leurs problèmes de vue apparemment dûs à l’utilisation intensive du casque…

Tags :Via :Venture Beat
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Le conflit dont vous parlez et que vous expliquez très mal est :
    – Le conflit entre convergence et accommodation.
    En réalité les distance de convergence et d’accommodation sont identiques. Ce phénomène (un « câblage ») se met en place pendant l’enfance.

    En stéréoscopie, c’est différent, on vient « piéger » le système visuel. On accommode sur l’écran mais on converge sur un objet virtuel à une profondeur différente. Cela demande un effort pour notre cerveau car ça va à l’encontre de ce qu’on fait habituellement. C’est encore pire pour les enfants chez qui le câblage se met en place (d’où les contre indications, exemple la 3DS)

    Comme vous le dites, c’est surtout lié à la stéréoscopie. La réalité virtuelle implique sans doute d’autres conséquences. D’autres études existent et ils auraient été intéressant d’en parler.

    1. Désolé pour l’orthographe, on ne peut toujours pas éditer… « les distances » « contres indications » « il aurait »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité