Le Sénat valide le démantèlement des cabines téléphoniques

Cabines téléphoniques

Orange, ex France Télécom, annonçait fin 2013 le début de la fin des cabines téléphoniques. Le Sénat vient récemment de rendre le coup de grâce à ce parc désormais vintage en validant son démantèlement.

Avec l’avènement du téléphone mobile puis du smartphone, les cabines téléphoniques ont vu leur taux d’utilisation réduite de 91% de 2000 à 2011 dans la région parisienne. Et la baisse semble se poursuivre voir s’accélérer depuis 2012.

Orange prévoit de ne laisser qu’une quarantaine de cabines installées dans Paris d’ici 2016. Le démantèlement de son parc a déjà commencé, un service minimum doit désormais être assuré auprès des communes de province (à raison d’une cabine pour 1000 habitants).

Et les choses pourraient s’accélérer encore puisque le Sénat vient de valider cette décision prise par Orange et d’alléger ses obligations quant à la tenue d’un service minimum. Ce nouveau plan est prévu dans le cadre d’un amendement de la loi Macron.

Avec 12 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel, les cabines téléphoniques rapportent aujourd’hui dix fois moins qu’en 2007. Surtout, leur entretien et leur mise en service coûteraient plus chers à Orange (environ 13 millions d’euros).

Certaines cabines devraient néanmoins subsister quitte à faire évoluer le modèle, comme en les transformant en point d’accès Wi-Fi, une idée soulevée par Axelle Lemaire, actuelle Secrétaire d’État chargée du Numérique.

Tags :Via :Next Inpact
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. dans mon quartier ça fait longtemps que les vandales ont anticipé cette décision.
    Toutes les cabines sont en petits morceaux depuis belle lurette.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité