Aimeriez-vous taper avec l’écriture d’Albert Einstein ?

Albert Einstein

Il n'est pas toujours évident de passer pour un génie, heureusement, il existe quelques subterfuges. Nous imaginons qu'un CV rédigé de la plume d'Einstein serait - même inconsciemment - du meilleur effet (comme sur Tinder, c'est selon).

Actuellement, une équipe est en train de développer ce projet sur la plateforme KickStarter, en s’appuyant sur les manuscrits retrouvés du génie incompris qu’était Albert Einstein. L’idée est donc de mettre au point toute une typographie précise reprenant l’écriture manuscrite de ce bon vieux Al’.

Harald Geisler et Elizabeth Waterhouse – respectivement typographe et danseuse – doivent encore récolter environ 5 000 dollars sur les 15 000 que nécessite leur entreprise. Ce n’est pas une mince affaire de détailler tant de notes, au point qu’il a fallu 6 mois pour présenter un premier prototype fonctionnel.

Si l’objectif est atteint, la police sera publiée sur Mac, PC, Linux et iOS.

albert

Tags :Sources :designtaxiVia :kickstarter
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. L’arnaque !!

    15000 dollars pour créer une police d’écriture, et la proposer aux grand OS !
    n’importe quel infographiste le ferait pour presque rien si il avait une source manuscrite correcte.

  2. Dans le temps (je veux, il y a longtemps : en 2000 ou avant), Microsoft entretenait des labs de recherche, et l’un d’eux avait pour objectif de créer des fontes manuscrites non-régulières : tenant compte de la position des lettres dans le mot, et des lettres précédentes/suivantes. Il était même question d’un outil permettant la création de ces « fontes » automatiquement à partir d’une simple lettre … bref tout l’attirail du faussaire.
    Il y avait un site web avec des exemples de textes générés … je ne sais pas ce que c’est devenu.

  3. Ça s’appelait « Contextual handwriting fonts ».
    J’ai retrouvé un article pondu par sans doute une des équipes impliquées : http://people.csail.mit.edu/sarasu/pub/wscg04/wscg04.pdf

    Je ne sais pas ça a aboutit à quelque chose de concrêt (peut-être Opentype ? L’extension de True Type made by Microsoft ?).
    La police Segoe Script (qui relie les lettres en fonction de leur succession) en est un exemple.

    1. Tout ça pour dire qu’au débuts de l’informatique (jusqu’en 1996), les polices de caractère contextuelles n’existaient pas. Et qu’encore aujourd’hui, on en trouve très peu/pas du tout sur l’ordinateur de Mme Michu … mais que la techno disponible permet plus qu’on ne le pense (mais c’est laborieux à créer, faute d’outil automatisant ce travail de faussaire).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité