Ces électrodes pourraient bien rendre le toucher aux amputés

électrodes DARPA

Aussi évoluées puissent être les prothèses aujourd'hui, la technologie ne permet pas (encore) de rendre le sens du toucher aux amputés. Mais les choses avancent, les projets ne manquent pas et une électrode innovante pourrait bien être capable d'assurer la liaison entre les données des différents capteurs de la prothèse et le système nerveux de son porteur.

C’est dans le cadre d’un projet de trois années de la DARPA, financé à hauteur de 1,9 milliard de dollars que Daniel Moran et son équipe de l’Université Washington de Saint Louis ont mis au point cette électrode, ou plutôt cette « interface nerveuse périphérique en macro-tamis », révolutionnaire. Celle-ci se compose d’un matériau proche de celui de nos lentilles de contact extrêmement fin et mesurant moins de 20% du diamètre d’une pièce de 10 cents. Ce dispositif permet de ressentir le chaud, le froid et la pression en stimulant les nerfs cubital et médian de l’avant-bras.

Mais avant de pouvoir envisager d’implanter ces électrodes dans des bras humains, il faudra évaluer quelle quantité d’informations sensorielles notre système nerveux utilise. Daniel Moran et son équipe veulent évaluer la quantité minimale à envoyer pour pouvoir ressentir les choses. Des tests sont déjà prévus sur des « primates non humains », sic.

Une fois ces informations obtenues, les chercheurs entendent bien développer des capteurs extrêmement précis dans de futures prothèses, dont la Luke Hand que la DARPA est en train de concevoir.

Tags :Via :Engadget
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité