Comment sont choisis les nouveaux mots du dictionnaire ?

dictionnaire

Chaque année, c'est le même rituel. Les dictionnaires se mettent à la page, avec leur lot de nouveaux mots. Mais comment, au juste, sont donc choisies ces nouvelles entrées ? Pourquoi selfie, bolos et bistronomie auraient droit d'y figurer et pas d'autres ? Voilà comme les choses fonctionnent dans cet empire des mots.

Le Petit Larousse illustré édition 2016 sera en vente dès le 28 Mai 2015 au tarif public conseillé de 29,90€. Évidemment, il intègre son lot de petits nouveaux. Mais la sélection est extrêmement rude. Pendant six à huit mois, plusieurs observateurs répertorient les nouveaux mots et un vote a ensuite lieu pour définir les 150 mots et expressions qui auront l’insigne honneur de faire leur apparition. Pour les personnalités, Carine Girac-Marinier, directrice du département Encyclopédies et dictionnaires chez Larousse, explique : « On ne choisit que des hommes et femmes qui ont marqué leur discipline. » Bienvenue donc Renaud Lavillenie, Banksy et Pierre Hermé.

Bolos, atomiser, glamouriser, autant de nouveaux mots que l’on retrouvera dans les pages de cette édition 2016. Pourtant, pas question de céder aux « effets de mode […] avant d’intégrer un mot dans le dictionnaire« . Il faut qu’un mot soit employé par le plus grand nombre, pas uniquement par les adolescents, par exemple.

C’est d’ailleurs ce qui explique que l’expression partir en cacahuètes ait mis si longtemps avant de faire son entrée. Et pourtant, « cette expression est très utilisée et a un sens très figuratif. Si quelqu’un ne la connaît pas, il est très difficile de la comprendre. Et c’est cela la mission d’un dictionnaire, se réjouit-elle : apporter aux lecteurs une signification à quelque chose qui de prime abord n’a pas de sens.« 

Tags :Via :20 minutes
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Peut être verra-t-on des expressions Québecoises :
    « T’es ben agrès! » qui signifie « t’es stupide »
     » Rien qu’à voir on voit ben » qui signifie « c’est clair »

    Celà fera un clin d’œil à Gizmodo en plus.

  2. « pas question de céder aux « effets de mode »
    Mettre « bolos » dans le dico, c’est prouver le contraire. Ce mot débile ne sera plus utilisé dans quelques mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité