Télécharger un cerveau humain dans un ordinateur, est-ce bien raisonnable ?

cerveau

Selon le Docteur Hannah Critchlow de l'Université de Cambridge, c'est un projet qui pourrait devenir réalité dans l'avenir. Elle a affirmé qu'il est tout à fait possible de vivre indéfiniment dans un ordinateur (notre cerveau devenant une forme de programme), si la bécane pouvait reproduire les 100 trilliards de connexions du cerveau, c'est-à-dire un ordinateur extrêmement performant. La scientifique s'est exprimée lors du Hay Festival, un évènement à la fois scientifique et artistique. Elle a déclaré que bien que le cerveau soit complexe, ce ne serait qu'une énorme carte remplie de circuits dont les scientifiques commencent à saisir la façon dont il fonctionne et son organisation.

Hannah Critchlow déclare que le cerveau humain pèse près de 1,5 kg (soit 2% de notre masse corporelle), mais qu’il consomme environ 20% de l’énergie totale. La neuroscientifique a voulu faire le point sur les « mythes » relatives au cerveau, l’un d’eux étant que nous ne nous servirions que de 10% de la capacité totale de notre cerveau. Elle dit que notre cerveau fonctionne en permanence mais en mode veille, pour consommer moins d’énergie. Ainsi, seules certaines parties du cerveau ne se mettent en route que lorsque c’est nécessaire.

La scientifique a aussi parlé des quelques particularités liées au cerveau. D’après elle, les gauchers sont plus créatifs que les droitiers, car leur cerveau droit est plus actif que le gauche. Mais si vous êtes droitiers, tout n’est pas perdu, vous pouvez acheter un « chapeau stimulateur » (les électrodes incluses dedans vont stimuler la partie droite du cerveau et donc la partie créative) pour 74 euros. Alors, heureux(se)? 😉

Hannah Critchlow a mis sous les projecteurs l’idée de télécharger le cerveau dans un ordinateur dans un futur (plus ou moins) proche, mais à la base, ce n’était pas son idée. En 2014, le neuroscientifique Randal Koene avait déjà étudié ce procédé, selon un article dans Vice. Son but est d’établir une carte du cerveau, comprendre ses mécanismes et reproduire ses activités en code, afin que les humains puissent vivre indéfiniment (en théorie).

Les scientifiques pensent que ce projet est tout à fait réalisable, que ce n’est qu’une question de temps, quand la technologie sera au rendez-vous. Quel est votre avis ?

Tags :Sources :huffingtonpost.fr
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Ils peuvent toujours rêver. Un cerveau et une conscience ne dépendent pas que d’un pur réseau de neurones, on n’est pas câblés comme des ordinateurs, faut arrêter avec ce délire. Par contre, en matière de bêtise humaine, là, les possibilités sont infinies…

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
      1. Quelles énormités? Vas-y, j’attends tes arguments. L’énormité, c’est de dire qu’un être humain, c’est tout comme un ordinateur, et qu’il n’y qu’à télécharger pour être immortel. Ca, c’est une énormité.

    1. Tu nous expliques de quoi d’autre dépend la conscience? Me dit pas que tu prends le dessin animé Pinocchio au sérieux

      1. Ca dépend du fait d’être un être vivant, doté entre autres d’un cerveau, qui fonctionne biologiquement selon une multitudes de processus biochimiques et bioélectriques, avec des hormones, des neurotransmetteurs, des nutriments, de l’oxygène, du sang, lequel sang est acheminé par le coeur, bref, tout un ensemble complexe.

        C’est pourtant si évident de prouver ton erreur: si j’en crois ton idée, la conscience ne dépend que du cerveau, donc si on te décapite, tu seras toujours conscient, pas vrai?

        Donc, mon propos est que non, on ne peut pas « télécharger » un être vivant.

    2. La conscience dépend effectivement de bien plus que le cerveau.
      Les scientifiques savent déjà depuis plusieurs années qu’une grande partie de notre comportement est à attribuer aux bactéries (appelé Microbiome http://www.wikiwand.com/fr/Microbiome)
      Des études ont été faite afin de montrer que le changement de microbiome chez des souris pouvait les rendre soit agressives, soit passives.
      Je conseil cet articles pour ceux qui veulent apprendre des choses intéressantes : http://www.planetesante.ch/Mag-sante/Psycho/Les-bacteries-influencent-elles-le-comportement

    1. Non, et les scientifiques non plus, ils ne savent pas l’expliquer. Ils ne savent pas plus comment la mémoire fonctionne, comment les souvenirs et les connaissances, par nature immatériels, restent accessibles à la conscience avec un cerveau fait de chair.

      Leurs déclarations répétées à propos de la possibilité de télécharger la conscience, c’est juste de l’esbroufe, à défaut d’être de la propagande scientifique, pour obtenir des financements, et peut être aussi pour faire avaler l’idée qu’un être humain, une conscience, c’est tout comme un ordinateur, et qu’on est pareil à des machines.
      A en juger par les commentaires, c’est bon, mission accomplie, une majorité d’idiots se croie pareil à des disques durs… *facepalm*

  2. C’est moi ou je suis le seul ici a croire au fantômes et a la vie apres la mort physique. On peut parfaitement copier son cerveau dans un ordinateur du futur, mais ce sera rien de plus qu’un clone electronique, la suite voudrais de detruire son soi physique je suis pas vraiment sur que ce soi vraiment nous dans lordinateur. En tout cas je douterais toujours sans la certitude que la conscience, esprit ou ce que vous voulez n’existe pas apres la mort physique.

  3. Jusqu’à preuve du contraire, beaucoup de gens en parlent mais personne, pas même les plus grands scientifiques, nous explique concrètement comment cela pourrait se faire. Comment transférer notre « conscience » dans un ordinateur ?

    Pas plus que l’on explique ce que serait une conscience humaine dans un ordinateur : notre « conscience » est confrontée à la réalité de notre corps, à nos limites physiques, à nos sens… Que deviendrait cette « conscience » dans un ordinateur ?

    Je suis circonspect et curieux à la fois. Ce sont des questions sérieuses et certainement candides…

    1. Concrètement, il faut te scanner le ciboulot à l’échelle moléculaire. M’étonnerait qu’on y arrive un jour sans passer par une phase surgelée, voire sans détruire irrémédiablement le truc scanné. Mais bon, peu importe, c’est pas ta question.
      Une conscience humaine dans un cerveau virtuel, ce serait quoi ?
      Plus ou moins la même chose qu’une conscience humaine dans un cerveau physique : seul le substrat serait différent, mais vu que la conscience n’a pas conscience de son substrat, changer de substrat (pour peu qu’il obéisse aux mêmes règles) ne changera rien.

      Pour faciliter ta compréhension, essaye d’imaginer l’expérience suivante : imagine qu’on arrive à remplacer tous les atomes de carbone de ton cerveau, un par un, par d’autres atomes de carbone tirés d’une bouse de vache. Seras-tu devenu autre chose ? Quelqu’un d’autre ? Une bouse ?
      Non, tu seras strictement identique.
      Imagine qu’on te duplique à l’identique … en copiant atome par atome tout ton corps … comment reconnaitre l’original ? Penses-tu que ta copie sera inerte ? Qu’il y aura un « lien surnaturel » entre toi et ton double ?

  4. en informatique rien n’est jamais transféré alors j’aimerais qu’on m’explique comment on pourrait transférer le contenu du cerveau … copier le fonctionnement les souvenir tout ça dans un cerveau électronique pourquoi pas et avec les bon périphériques en faire une personne qui sera nous ok … un clone synthétique quoi

    mais l’original existera toujours a la fin de processus et l’original en question si c’est moi , j’aurais pas l’intension d’accepter d’être effacé au profit d’un double ^^

    enfin … le but d’une techno du genre n’est pas l’immortalité ou la copie en soit , mais la recherche, histoire de voir déjà si on peut y arriver 😉

    Par contre question qui tue si on remplace une simple cellule de notre cerveau par une cellule synthétique somme nous toujours nous ? et si on en remplace deux ? puis trois ? puis ainsi de suite progressivement et a une vitesse suffisante mais pas trop rapide pour les changer toute en un an notre cerveau sera alors un cerveau synthétique mais serons nous toujours nous ? a quel moment somme nous notre double ?

    une question qui me fait mal au crane depuis quelque temps déjà ^^

    1. Acceptes-tu l’idée que nous soyons « essentiellement » de l’information ?
      Que nous sommes à un agencement très complexe d’une quarantaine d’éléments (briques de base interchangeables), quelle serait, selon-toi, la différence entre un « couper-coller » et un « déplacer » ?

      1. un copié-collé on duplique la données , un déplacé on duplique puis on efface l’original (enfin vulgairement parce-que en vrais on informe juste le système que la donnée doit être affiché ailleurs :) )

        Après j’accepte complétement l’idée que nos corps soit un assemblage complexe, des machine quoi , et que nous appelons « conscience » les données résultantes de sont fonctionnement et donc je conçoit parfaitement que si on arrive a reproduire a l’identique ce fonctionnement on reproduit aussi a l’identique cette « conscience » … pour autant je n’appel pas ça un transfert de cerveau ou de pensée voir de conscience , car le plus vielle exemplaire ( ne parlons pas d’original 😉 ) existe toujours et n’a pas été privé de cette information … certes le nouvel exemplaire va lui avoir l’impression d’avoir été transféré sur le coup, mais le plus vielle exemplaire lui, regardera l’autre, comme un être distinct et vice versa d’ailleurs …

        un vrais transfert pour moi serait comme un transfert d’état de la matière par exemple , genre un café chaud un tasse froide la café transfère ça chaleur à la tasse et la tasse a l’air … le problème étant que notre conscience ne réside pas vraiment dans l’énergie produite par celui ci mais plutôt dans l’utilisation qu’il en fait , en bref corps et conscience sont lié il me semble ….

        Pour finir j’avais pas vu que parlais plus ou moins de la même choses que moi au sujet de ton expérience sur les bouses de vaches 😛 lol ^^ (mea culpa j’ai pas lu tout les comm’ 😉 )

        Perso je ne pense pas qu’on serait différent, bien sur, mais si nous admettons qu’une copie point a point et complète et séparée de notre corps et notre cerveau serait une autre personne un double , il faut ce pauser la question de ce que serait une personne dont chaque cellules auraient été remplacé par des cellules synthétiques, serions nous toujours l’original ? ou une copie ayant écrasé l’original … bien sur cela n’aurait pas trop d’incidence sur les autres et leur regard qui constitue aussi notre conscience mais c’est le genre de question philosophico mes coui..es ^^ qui m’intéresse ^^

      2. Non, nous ne sommes pas « essentiellement » de l’information.

        Par exemple, quand on se souvient, le corps se souvient, des sensations reviennent avec, sensations qui aident justement à mémoriser ce souvenir. Supprime les sensations, tu supprimes l’expérience physique des choses, et donc tu supprimes l’expérience mentale, car corps+mental sont un ensemble.

        La preuve, si on détruit ton corps, bah tu meurs, et t’es plus conscient, et pourtant, tu peux être inconscient, mais toujours vivant, marrant non? Mais si j’éteins l’ordi, ta copie de toi que t’as téléchargé là dis donc, elle reste consciente, ou bien elle reste en veille, comme la télé?
        Ben oui parce qu’après tout, si on n’est que de l’information sur un disque cérébral, on doit pouvoir te faxer non? T’envoyer par mail en pièce jointe?

    2. Moi aussi je rechignerais a etre effacé au profit d’un double.

      Mais, pourtant, j’accepterais sans probleme que l’on me greffe, sous anesthésie générale, une (par exemple) + grosse zigounette. Alors que cela changerait il, si au lieu de me réveiller de l’anesthésie, on avait fabriqué un clone de moi avec, comme seule différence, une + grosse zigounette ?

      Et tout simplement, le seul fait d’accepter de s’endormir, n’est il pas accepter de s’effacer ?

      1. bah ca changerais rien sur toi justement :) alors que le clone lui serait contant d’en avoir une plus grosse 😉

        quand a s’effacer quand on s’endort … mouais l’inconscient tourne a fond et c’est une grande part de notre mental l’inconscient 😛

        Mais j’en conçoit c’est beau comme phrase philosophique 😛

        1. C’est vrai que le simple sommeil n’est, peut etre, pas une vraie inconscience.

          Je prends donc le cas où l’on me mettait en coma artificiel et pendant que je suis « mort cérébralement », on me clone à l’identique. Il y aurait donc 2 « moi » mais « morts ». Ces 2 objets étants identiques , il n’y aurait, par définition, ni original, ni nouvel exemplaire.

          Que l’on réveille l’un ou l’autre de ces 2 objets ne changerait donc rien pour personne et donc y compris pour moi !

          Pour revenir sur le coté philo: si, par accident, on ne réveille aucun de ces 2 « objets », et bien je m’en ficherais aussi car je ne le saurais pas. Je trouve donc que nous « mourrons » tous les soirs mais, la différence avec la vraie mort, c’est que nous faisons le pari que nous nous réveillerons le lendemain. De ce pt de vue, la mort, pour chacun, ne serait que la connaissance qu’il en a.

          Pour l’anecdote, j’étais du meme avis que vous quand je lisais l’article. J’ai donc lu votre commentaire et c’est votre question sur les cellules que l’on remplacerait une par une, qui m’a fait y réfléchir, en déduire que nous serions toujours « l’original », ce qui … m’a fait changer d’avis !

  5. La cité des Permutants de Greg Egan, parle plutôt bien des « copies » virtuelles…après la mort ou en tant que double…

    Ca n’est pas plus de la science fiction que ce qui est écrit dans cet article…il ne s’agit que de l’évocation d’une possibilité, dans un futur indéterminé…Il faudrait commencer par comprendre vraiment toutes les subtilités de fonctionnement du cerveau.

  6. Transférer le contenu d’un cerveau. Ses connaissances et souvenirs.
    Avec une forme de logique de fonctionnement.
    Peut être…
    Mais en ce qui concerne la conscience (l’esprit ?).
    Nous n’arrivons pas à la définir. Donc difficile de copier cette partie inexplicable qui nous compose et qui semble être un élément majeur dans ce qui nous compose et nous anime avec autant de particularités.
    Et puis, il y a l’aspect chimique du corps et du cerveau.
    Les hormones et l’adrénaline…ne sont pas (encore) intégrables à l’informatique.
    Aussi, à supposer que l’on arrive à faire une copie d’un cerveau, ce ne sera qu’un plan.
    En activité, il pourra répondre mécaniquement aux questions.
    Sans algorithme simulant une intelligence artificielle, les réponses resterons robotisées.
    Avec un peu de chance, une conscience artificielle naîtra peut-être de cette machine et il faudra aussi gérer la névrose qui l’accompagnera.

    1. @luli16 :

      comme dit plus haut perso le transfert j’y croit pas juste une copie 😉

      Mais meme si transfert il pouvais y avoir , il semble que tu confondent avec la simulation , et c’est vrais que avant de pourvoir simuler la conscience , et l’intelligence humaine faudrait déjà la comprendre vachement mieux ^^

      Mais une copie par contre me semble plus vite envisageable de la même manière que rien ne nous empêcheraient de dupliquer jusqu’à la plus petite molécule un manuscrit en chinois ancien parchemin inclus et ce sans rien connaitre en parchemin ou en chinois ancien 😉 enfin avec une technologie adaptée s’entend ^^ et pour faire ultra court 😛

      Quant a l’esprit … évitons ce terme 😉 ça laisse trop de place a la masturbation philosophico-mystique 😉

  7. @clone :

    dsl je ne peut pas répondre sous votre message c’est le seul qui ne passéde pas bouton répondre … ?

    C’est vrais je n’avais pas bien compris ton premier message, et tu m’a convaincu si je puis dire ^^ si l’on en réveil qu’un celui qui ce réveil n’ayant pas conscience d’être un autre reste bien l’original , mais par contre pour un observateur il y à bien un original et une copie … le problème c’est toujours l’observateur ^^

    Mais je pausais le problème d’une manière un peut différente en parlant de cellule synthétique , des cellules en silicium upgrade et reprogrammable par exemple , si elle remplace toutes les cellule vivantes de notre corps , notre conscience sera certes toujours la même , mais pourrions nous encore parler d’être humain ? je ne pense pas et dé lors si nous ne somme plus humain comment dire que la question copie ou original ne ce pause pas ? cela entraine aussi la question du moment ou nous ne somme plus humain et celle encore plus complexe de l’humanité … et si la pensée humaine est intimement au corps et donc à ça matière une copie biologique utilisant les même constituant de base mais d’origine différente serait il vraiment la même personne ^^

    Je vais certainement trop loin dans mon questionnement car il est vrais encore une fois que la personne concernée ne ce rendrais compte rien bien qu’elle puisse ce pauser ces question et avoir comme le cerveaux qui fond que de chercher les réponses 😉

    concernant le sommeil et la mort je ne pense pas que nous mourrons tous les soir ou que cela puisse être comparable a un pari de reveil, le sommeil étant une fonction active de la machine qui sert a plein de choses comme par exemple intégrer l’apprentissage conscient et effacer les choses inutiles d’ailleurs nous ne réveillons pas exactement similaire mentalement …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité