Devenir moins sexiste et raciste en dormant ?

racisme sexisme sommeil

On ne reviendra pas sur les bienfaits d'une bonne sieste - humeur, performances, mémoire, etc -. Mais saviez-vous que dormir pouvait aussi permettre de devenir moins sexiste et moins raciste ? C'est en tout cas ce que révèle une récente étude publiée dans la revue Science.

L’idée est la suivante : il est possible d’apprendre à notre cerveau à remplacer les mauvais stéréotypes sociaux par des positifs en dormant, autrement dit, en agissant directement sur le subconscient. En phase de sommeil, le cerveau fait des opérations extrêmement importantes : transférer les souvenirs sur la mémoire à long terme, nettoyer les déchets produits par les neurones et ancrer un peu plus encore les compétences que l’on vient d’apprendre.

Et c’est précisément cette dernière qui a intéressé Ken Paller, directeur de ce groupe de recherche de l’Université Northwestern. Durant notre sommeil, le cerveau intègre les informations stockées dans différentes régions du cerveau pour en simplifier l’accès. Pour ce faire, il réactive ces différentes régions de manière répétée.

racisme sexisme sommeil

Ken Paller et son équipe ont cherché à « forcer » ce mécanisme. Et ils y sont parvenus assez simplement en utilisant un signal sonore. Grâce à lui, ils ont pu pousser des sujets à se souvenir où étaient cachés certains objets, par exemple. La technique n’est pas nouvelle, et il est même possible d’utiliser un signal olfactif comme déclencheur…

Mais les scientifiques ont utilisé cette technique pour faire oublier ces fichus stéréotypes qui peuvent nous empoisonner la vie. Pour ce faire, ils ont recruté 40 jeunes universitaires de type caucasien. D’abord, il aura fallu enregistrer la perception, dans l’inconscient de chacun, de certains mots.

Une fois ce niveau de référence correctement étalonné, Ken Paller a construit un programme d’entraînement cérébral pour atténuer spécifiquement la perception négative de ces mots. À chaque association de mots dont l’association a la vie dure – « femme » et « science », « noir » et « bien » par exemple -, un son particulier était déclenché. Les participants ont ensuite fait une petite sieste de 90 minutes durant lesquelles des sons étaient joués aléatoirement.

Les résultats semblent sans équivoque. Les participants à qui l’on a joué les « bons sons » – ceux qui ont été associés à ces couples de mots parfois difficiles à associer – se sont révélés moins enclins au sexisme ou au racisme et ce, que ce soit juste après la sieste ou une semaine plus tard.

Certes, l’échantillon sélectionné est très loin d’être représentatif mais si l’inconscient pouvait être la clef pour effacer ces stéréotypes et progresser vers une société bien plus égalitaire, c’est bon à prendre, non ? Et avant que vous ne fassiez la remarque, oui, il serait tout à fait possible d’utiliser le même procédé pour effectuer l’effet inverse…

Tags :Via :Quartz
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Personnellement je préfère démontrer à quelqu’un de bien éveillé que ce n’est pas malin de dénigrer quelqu’un en raison de sa couleur de peau ou de son sexe.

    En revanche j’utiliserai bien cette méthode pour introduire dans le cerveau de ma femme qu’une gâterie de temps en temps, c’est pas désagréable :D.

  2. Plus besoin de FB pour laisser un commentaire !?
    Alleluia !! 😀
    Par contre je sais pas si c’est moi mais j’ai tous les posts en double sur la page d’accueil…
    Bonne continuation !

    1. Ont du s’apercevoir que les comm en FB ne faisait pas recette…maintenant ils prient pour que tout ceux qui ont déserté, reviennent faire un tour sur giz…mais le taux de comm à du tomber bien bas.

      Giz, merci de bien noter que Fb n’est pas universel, il y a plein de gens notamment geek ou professionnelle de l’IT qui ne l’utilise pas, en conscience.

  3. «  »effacer ces stéréotypes et progresser vers une société bien plus égalitaire » »

    Formater l’autre a l’image de soi, ce n’est pas égalitaire mais égalitariste.

    Morgan traduit bêtement des articles , au point de s’attribuer une conclusion fasciste.

      1. tu mettonne ^^ on sent venir la récupération militaro étatique bancaire mon cul sur la commode ^^

        biiip « travail » biiip « soit calme » biip « regarde la télévision » biip « consomme » biiiip  » va dormir et prendre ta dose de biiip » 😛

    1. Bonjour

      @Hamster
      C’est le rêve de tout bon socialiste !
      Forcer les autres à « penser » comme lui.
      Et ces gens se disent défenseurs de la liberté de penser (uniquement comme eux) ?
      Le travail de sape a déjà commencé.
      Il leur suffit d’ajouter le suffixe « phobe » à n’importe quel mot pour nous transformer en délinquant.
      Par exemple, pour eux, un homophobe n’est pas quelqu’un qui à peur de l’homosexualité (vrai sens du terme) mais quelqu’un qui va casser du « PD » pendant son temps libre !

      A+

      Olivier

      1. de tout bon socialiste ^^ lol

        De tout bon politicien ouais , droite gauche , milieu, extrême , tous les même consanguin avide de fric et de pouvoir quoi de mieux que la manipulation mentale qu’elle soit propagande télévisuelle ou technologie sonore lumineuse chimique et que sait-je encore, pour obtenir le pouvoir et l’argent qui va avec ….

  4. et sinon on est obligé de se faire sod… ou rester indifférent c’est déjà considéré comme de la « haine » ?
    le sectarisme des pro LGBT sera leur propre perte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité