Gossip, l’application de ragots anonyme, déjà suspendue

Gossip

Elle n'aura pas fait long feu : l'application Gossip, qui permettait d'échanger des ragots de manière totalement anonyme, sans être inquiété le moins du monde, vient d'être suspendue par ses développeurs.

Rarement une application autant autant fait réagir. A commencer par Najat Vallaud-Belkacem, la ministre de l’éducation nationale, qui a appelé ce matin à « une extrême vigilance sur la teneur des messages qui seraient mis en ligne », souhaitant « prévenir des dangers du cyberharcèlement ». Même son de cloche du côté des syndicats de lycéens, qui militaient clairement pour son interdiction.

Sous la pression, Cindy Mouly, une parisienne de 25 ans à l’origine de ce service, a décidé de le mettre (temporairement) hors ligne. Désormais, lorsque l’on tente d’ouvrir l’application, on tombe sur le message suivant « suite aux nombreuses réactions suscitées par Gossip, nous avons pris la décision de mettre l’application hors service quelques jours, le temps de mettre en place un système de modération plus élaboré ».

Gossip n’a donc pas dit son dernier mot. Fonctionnant à la manière d’un Twitter, elle permet de diffuser n’importe quel ragot en 140 caractères, sans avoir besoin de divulguer son identité, et en prenant le soin d’identifier les personnes visées. Il est même possible d’attacher une photo ou une vidéo pour donner plus de crédit à son potin.

Tags :Via :01net
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Il y a que moi qui trouve que cette application ne peut que tourner mal ?

    J’aimerai bien savoir quels points positifs ont été trouvé par la créatrice qui l’ont poussé à développer une telle application …

  2. les gens pauvres et non éduqués feraient mieux d’aller travailler au lieu de lire les ragots du quartier. Ce genre de bassesses n’intéresse que les personnes les plus basses socialement.

  3. Dans la mesure où twitter est une zone de non droit où les propos les plus fallacieux (voire illégaux dans l’espace public) ne sont pas punis je ne vois pas en quoi cette appli aurait moins le droit d’exister que le twitter en question !
    Commençons par faire respecter le droit français sur twitter (et les autres) pour que chacun puisse jouir sereinement de sa liberté d’expression après quoi on aura toute légitimité à interdire ce genre d’appli.

    En un mot comme en 100, je trouve la démarche extrêmement hypocrite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité