Pourquoi les pets des autres sentent-ils si mauvais ?

pet

Il y a des questions ô combien existentielles et celle qui nous intéresse aujourd'hui en fait assurément partie. En 2005, deux chercheurs ont publié les résultats de leurs travaux sur les odeurs des autres. Aisselles, pets, tout a été analysé. Et il apparaît que les gens perçoivent toujours les odeurs des autres comme étant pires que les leurs. La question est donc posée : pourquoi les pets des autres sentent-ils plus mauvais encore que les nôtres ?

La principale raison pourrait être que vous êtes habitué avec à votre propre odeur. Et plus on est habitué à quelque chose, plus on est enclin à en atténuer les effets, consciemment ou non. Jour après jour, votre cerveau capte les odeurs qui s’échappent de votre peau, de l’air que vous expirez, et en atténue automatiquement l’intensité.

Si vous mangez beaucoup d’ail par exemple, vous aurez beau vous lavez la bouche après, votre haleine sentira toujours… tout en étant quasiment imperceptible par vous ou quelqu’un qui mange lui aussi beaucoup d’ail. Mais celle-ci dérangera fortement toute personne qui n’en mange pas. L’odeur persiste, résultat de nombreux processus biochimiques dans votre corps, et il en va de même pour l’odeur de vos pets.

Une autre réponse pourrait être que votre cerveau atténue automatiquement sa perception de l’odeur une fois qu’il sait que vous venez de lâcher un gaz. Ce genre de réaction est très fréquent, en réalité. C’est pour cette raison qu’il est quasiment impossible de se chatouiller soi-même. Le cerveau sachant que vous allez vous chatouiller atténue sa réaction au toucher. Pourtant, que quelqu’un passe sa main sur vous sans vous prévenir et là, c’est la chatouille – ou la réaction de panique, c’est selon – assurée.

Ceci étant dit, lorsque quelqu’un d’autre pète et que vous le savez, l’odeur paraît souvent pire. L’élément de confirmation entre en jeu. Vous savez ce qui vient de se passer, votre cerveau attend confirmation, et vous vous rappelez les odeurs vraiment terribles des autres plus facilement que les vôtres. Et ce satané cerveau joue constamment avec vos perceptions, atténuant certaines, augmentant d’autres.

Une autre piste serait celle de l’évolution. Même si ce n’est plus trop le cas dans notre société parce que nous portons vêtements et sous-vêtements, les pets, tout comme la toux, peuvent contenir des éléments pathogènes, lesquels pourraient très bien terminer dans votre nez, votre gorge ou vos poumons. Votre cerveau sait que la chose est possible, il réagirait alors si violemment à l’odeur des autres pour vous signifier de vous éloigner de cette zone. Une manière comme une autre de sonner l’alarme et de vous protéger…

Tags :Via :Gizmodo
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. c’est vachement pratique dans le métro pour avoir une place assise : on se place juste à coté de la place qu’on convoite, on tourne le dos au type assis qui l’occupe et dont le visage est ainsi à la hauteur idéale, on lâche deux beaux pets crapuleux (inaudibles mais particulièrement odorants) et là comme par miracle le type referme son livre et se lève soudainement alors qu’il ne descend pourtant pas. On peut ainsi tranquillement s’asseoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité