L’application Android CIC au centre d’un petit scandale

application Android CIC

Les banques traditionnelles ont fait quelques efforts pour simplifier la vie de leurs clients. De nombreuses opérations peuvent être réalisées via leur portail en ligne ou en passant par l'application dédiée. Malheureusement, le CIC et son application Android sont actuellement au cœur d'un petit scandale.

Pour installer une application mobile, il faut donner son autorisation à ladite application pour utiliser divers modules de votre téléphone. Téléphone, contacts, appareil photo, localisation, fichiers médias, etc. S’il est par exemple logique qu’une application de messagerie utilise vos contacts pour fonctionner, un jeu, par contre, n’aurait que faire de l’accès au téléphone.

Alors, lorsque l’application CIC – qui permet d’accéder à son compte bancaire et d’effectuer certaines opérations classiques – nécessite un accès à l’identité du téléphone (y compris donc à votre numéro de téléphone), à vos contacts, aux données de localisation, à vos fichiers multimédias et bien davantage, on est en droit de poser des questions.

C’est exactement ce qu’a fait @Sorcier_FXK. Interpellant directement la banque via Twitter sur ce problème, il s’est vu recevoir, dans les jours qui ont suivi, une lettre recommandée, lui notifiant la clôture pure et simple de son compte bancaire. On a vu mieux comme réaction !

Si la réaction du CIC est clairement exagérée – et injustifiée -, cette histoire pointe du doigt un problème plus important : celui des autorisations des applications. Pour l’heure, il est obligatoire, sur Android, d’accepter de donner toutes les autorisations sans quoi l’installation est impossible. Espérons que la mise à jour Android M permette de tirer définitivement un trait sur ce genre de souci. Malheureusement pour @Sorcier_FXK, l’affaire est entre les mains d’avocats et autres experts. L’équipe de communication du CIC a d’ores-et-déjà pris contact avec lui.

Tags :Via :FrAndroid
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Heureusement qu’il y a des médias encore indépendant des banques sur lesquels ont peut s’exprimer. Si il avait voulu le faire sans un journal il aurait ete censuré, vu que les banques ont la main mise dessus.

  2. Ce que je trouve inquiétant, c’est comment le CIC, une banque privée, a pu faire le lien entre un compte Twitter anonyme et son client…

    1. Le lien est facile à partir du moment ou le compte twitter est rattaché au téléphone et l’application CIC aussi.

      C’est effectivement inquiètant mais rien comparé aux informations qu’un Facebook ou pire, un google possède.

  3. Vous êtes à la Société Générale ? Regardez-donc les autorisations à accorder à leur appli et vous constaterez que le CIC est loin d’être seul à agir ainsi.
    Il ne s’agit pas seulement d’informations accessibles, mais également d’informations modifiables, comme les contacts, le journal des appels téléphoniques, and so on.
    Avec ce genre de choses et la nouvelle loi sur le renseignement pondue par nos gouvernants (prétendument de gauche, pourtant !), nous sommes maintenant quasiment en 1984.

  4. Sur android aussi: il suffit d’installer l’application « app ops » et on peut gérer chacune des autorisations de toutes les applications installées: que ça soit un jeu qui envoit trop de notifications ou une application d’une banque qui se permet trop d’indiscrétions

    1. Les applications permettant de contrôler les autorisations nécessitent hélas de rooter le téléphone, ce qui n’est pas à la portée facile de tous (investissement temps). Je conseille vivement à tous de le faire

  5. attention aux raccourcis. Ce n’est pas le compte Twitter qui est fautif (en partie) mais une directrice d’agence mal lunée (apparemment.) voir les infos sur Korben.info

  6. Si le mec s’est fait clôturer son compte, c’est qu’il avait d’autres soucis hein. Quelqu’un l’a vue la lettre de résiliation ? Non, alors réfléchissez un peu hein.

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
    1. Comme par hasard, ça arriverait juste après qu’il ait critiqué l’application?
      Les coïncidences ça existe, mais bon, je trouve ça un peu suspect

    2. je suis tout à fait d’accord avec toi !!! trop louche cette histoire, tu te fais pas cloturer un compte pour un Tweet ! ça pue le mec qui a une dent contre CIC et qui veut creer un bad buzz !!!
      mais comme d’habitude beaucoup de débiles prennent parti, sans même avoir le deuxième son de cloche..!

  7. L’application android du crédit mutuel présente les mêmes problèmes, accès au GPS, photos, carte SD, liste de contact, identifiants… J’ai laissé un commentaire sur le store et ce commentaire a été supprimé ainsi que les suivant, de même pour les notations 1 ou deux étoiles, ils ne laissent que les notations 4 ou 5 étoiles ce qui explique leur note globale de 4.4 / 5 ! Ce sont des procédés inacceptables pour une banque associative qui mine la confiance. Il faut qu’ils bougent.

    1. Idem pour la banque populaire avec CyberPlus qui a besoin des accès au stockage USB en lecture/modification, GPS et identité du téléphone.

  8. La modification des permissions ne nécessite pas forcément un accès Root. Cela dépend de la version Android.
    Ces permissions que vous jugez abusives sont aussi du fait de Google qui a rassemblé des permissions (au grand dam des utilisateurs et même des développeurs) dans des catégories. Il suffit d’avoir besoin d’avoir accès à une des permissions d’une catégorie pour avoir accès à toutes les permissions de cette catégorie.

    Enfin certaines permissions s’expliquent facilement par des fonctionnalités des applis :
    – téléphone : pour appeler directement votre conseiller
    – contacts : pour ajouter votre agence ou votre conseiller dans vos contacts
    – localisation : pour avoir accès à votre position et vous guider vers une agence ou un distributeur par GPS…

    Néanmoins il est bon de vérifier ces permissions !

    Les réactions tant du CIC que celle, au moins comme elle a été exprimée dans ces colonnes, du Crédit Mutuel sont inacceptables et prouvent que ces banques n’ont pas retenu la leçon de l’effet Steisand qu’elles risquent !

  9. Je n’approuve clairement pas l’attitude de CIC , mais je ne comprends pas bien : vous dites que l’utilisateur à demandé à quoi correspondait ces permissions , mais sur la copie d’écran il ne demande rien et affirme qu il s’agit d’un Malware destiné a voler les données des clients ( or la sur le plan pénal c’est clairement assimilable à de la diffamation )

    Donc ou est la verité ? il a demandé poliment a quoi servait ces permissions et s’est fait jetté ? ou il affirme a tout le monde que l’appli du CIC est un malware ?

  10. Jamais d’appli banque sur téléphone, rien ne justifie de devoir utiliser aussi rapidement son compte en banque… C’est ma méthode.

  11. Pareil à la Société Générale !
    Puisqu’on ne sait pas si on peut leur faire confiance, j’espère que Android va rattraper son retard sur Apple dans ce domaine !!!
    Pour l’instant on est tenu en otage par les banques puisque leur appli est, sinon le seul, au moins le meilleur moyen de faire certaines opérations… Malins ! :-/

    1. Banquiers,assureurs,mutuelles,même combat,tous des voleurs qui vivent sur les malheurs des gens et ce avec la permission de l’état puisque tous sont obligatoires…

      Bon courage à toi Sorcier!

  12. A la base le CIC n’a pas à connaitre nos informations et notre vie privé. Je pense que c’est a nous de réagir en posant la question dans nos agences CIC et en posant la question a la Cnil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité