Un Australien accusé d’avoir mené un trafic de drogue à l’aide d’emojis

drogue SMS

Certains ne manquent pas de ressources lorsqu'il est question de faire fleurir un business illégal : un australien est accusé d'avoir mené un trafic de drogue à l'aide d'emojis.

Si les emojis servent avant tout à exprimer un ressentiment, il n’empêche qu’ils sont également indiqués pour passer commande auprès de son dealer. Suffit d’assigner un emoji à une drogue, et voilà. Cette méthode a d’ailleurs été exploitée par un jeune australien, accusé par la police de Queensland d’avoir tenu un trafic de drogue en utilisant ces émoticônes : celui en forme d’éclair pour représenter la MDMA et celui du coeur pour l’ecstasy. Rapportée par le Brisbane Times, l’histoire confirme que l’historique des messages envoyés et reçus par ce dealer très inventif a été utilisé contre lui.

Quand on vous dit que les emojis représentent l’avenir : déjà exploités par Domino’s, ils servent à commander une pizza en quelques secondes. Il devraient, dans un futur plus ou moins prochain, faire office de mots de passe.

Tags :Via :mashable
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. emojis… pendant 15 ans, on disait émoticônes et téléphones/smartphones avant qu’Apple ne viennent imposer ses noms déposés dans le langage commun…

    1. Emoji (japonais : 絵文字 ou えもじ, prononcé [emodʑi]) est le terme japonais pour désigner les émoticônes utilisées dans les messages électroniques et les pages web japonaises, qui se répandent maintenant dans le monde entier. Wiki

      Apple n’a rien à voir avec cette dénomination farfelue, la faute aux utilisateurs qui appellent emoji n’importe qu’elle émoticônes, qu’elle soit japonaise ou pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité