Trois méthodes de biométrie efficaces et plutôt embarrassantes…

biométrie

Il existe aujourd'hui tellement de moyens de s'identifier, ou d'être identifié. Scanner d'empreintes, d'iris, test ADN, reconnaissance faciale, rythme cardiaque... Il n'y a que l'embarras du choix. Mais il y en a d'autres, bien plus personnelles encore, qui pourraient nous identifier demain...

L’odeur corporelle par exemple. Peu importe que vous preniez trois douches par jour, que vous ne transpiriez jamais, on a tous une odeur distinctive, laquelle est en partie due aux gènes très particuliers de notre système immunitaire, le complexe majeur d’histocompatibilité (CMH). C’est ce dernier qui détermine les composés qui constituent notre odeur corporelle.

Et si nous, humains, n’y sommes que peu réceptifs, certains animaux y parviennent avec brio. Un chien entraîné peut ainsi pister avec une facilité déconcertante un homme avec plusieurs jours de retard. Pour l’heure, aucune machine n’arrive à détecter ces infimes variations d’odeur.

Légèrement plus odoriférant, nos excréments. Ceux-ci, comme tout notre corps d’ailleurs, contiennent une quantité impressionnante de germes, bactéries, champignons et autres microbes. Tous ces éléments étrangers constituent le microbiome. Et il est différent chez chacun d’entre nous. De quoi offrir une signature plutôt unique des individus.

Des chercheurs sont ainsi parvenus à identifier correctement des volontaires en utilisant que des échantillons de selles avec un taux de réussite de 86%. Pas suffisant (encore) pour être utilisé légalement, mais la technique existe et il ne fait aucun doute qu’elle sera peaufinée.

Nous parlions de reconnaissance faciale en préambule, mais il n’y a pas que votre visage qui puisse vous identifier. Une équipe d’ingénieurs japonais travaillent actuellement sur un système capable de reconnaître vos fesses ! Shigeomi Koshimizu et son équipe à l’« Advanced Institute of Industrial Technology » de Tokyo ont mis au point un tissu de couverture pour siège de voiture bardé de capteurs. Pas moins de 360 pour être précis !

Avec toutes les informations de taille, forme, distribution du poids et points de pression, le système est capable d’identifier la personne installée à la place du conducteur. Et avec précision en plus, environ 98% de réussite. Pratique comme antidémarrage, non ? Malheureusement, rien ne nous dit que nous en profitions un jour dans nos voitures…

Tags :Via :Gizmodo
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité