UberPop plie l’échine, le service s’arrête ce soir !

uberPOP

Selon un entretien réalisé par LeMonde, c'en est fini des services d’Uberpop. Thibaud Simphal, directeur général d’Uber France a confirmé au journal l’arrêt du service concurrent aux taxis. Ce vendredi 3 juillet à 20 h, le service UberPOP sera suspendu en France.

Apparemment, ce ne sont pas les menaces judiciaires qui ont contraint les dirigeants à cesser d’utiliser des voitures de transport avec chauffeur (VTC), accusés de part et d’autre d’être dans l’illégalité et d’opposer une concurrence déloyale aux chauffeurs de taxis traditionnels.

« Nous avons décidé de suspendre UberPop en France, dès 20 heures ce vendredi soir [3 juillet]. »

Dans tous les coins de la France, les chauffeurs VTC ont eu à affronter la grogne des taxis lésés et ont notamment subi de nombreux actes de violence. Aussi, selon le directeur général, ce sont ces violences à l’encontre des chauffeurs Uber qui les ont décidés à stopper leur activité.

Dans un second temps, Simphal déplore les relations tendues avec les autorités et le gouvernement (NDLR : Les deux patrons d’Uber pour l’Europe de l’Ouest (Pierre-Dimitri Gore-Coty) et la France (Thibaud Simphal) ont été placés en garde à vue). Il espère ainsi calmer les esprits en arrêtant Uberpop. Les dirigeants préfèrent attendre les directives de la loi Thévenoud, qui devrait réglementer la concurrence dans le monde des taxis d’ici septembre. Le président de la République lui-même, avait demandé qu’UberPOP soit « dissous » et « déclaré illégal ».

LeMonde note également qu’Uber a déjà plié un genou et fermé un service, UberX à Portland. Désormais (et jusqu’au prochain épisode), les 10 000 conducteurs Français d’Uberpop devront trouver une autre solution pour arrondir leurs fins de mois et les 400 000 passagers utilisant UberPop dénicher un autre moyen de transport. Vu la colère des internautes, il n’y a que peu de chances que ceux-ci se rabattent sur les taxis traditionnels.

Doit-on croire à la disparition d’Uber à jamais :

« Il y a encore de très belles choses à faire. Cette entreprise fait débat partout, cela vient du succès et de la puissance d’une idée. »

Nous ne sommes pas à l’abri d’un énième rebondissement.

 

Tags :Sources :lemonde
Dernières Questions sur UberGizmo Help
    1. Sur le très court terme, peut etre, sur le moyen terme, certainement pas.

      – les gens qui utilisaient uber ne prendront plus jamais de taxis
      – les gens qui prenaient le taxi vont attendre le retour d’uber en limitant un maximum leurs trajets en taxi puisqu’ils savent qu’on les enfle.
      – les gens qui ne prenaient ni l’un ni l’autre ne prendront plus jamais un taxi et le jour où ils en auront besoin, ils prendront un uber.

      Le comportement des taxis a permis deux choses : Faire comprendre aux gens a quel point les taxis sont mafieux et voleurs, la deuxième étant qu’uber est un meilleur service pour moins chère.

      Cette affaire signe la fin du taxi français tel que nous le connaissions et c’est tant mieux.

  1. Comment que ça du lui faire mal au fondement à mimolette 1er de faire plier une boite US néolibérale pour satisfaire aux exigences d’indépendants français.

    Soyons certain qu’après cet effet d’annonce UBER reviendra à la charge, faisant plier le conseil constit des sages soumis aux intérêt du libéralisme anglosaxon avec sa QPC,

    ce qui laissera l’honneur de nounouille 1er, grand défenseur du peuple francais devant l’eternel (mouarf), sauve

    1. Les laisser couler pour qu’une nouvelle offre, plus adaptée à la demande, soit cette fois ci autorisée, ce qui ne pourra etre que le cas si il n’y a plus de taxi.
      Jusque la, utilisez les transports en commun ou vos jambes. Votre porte monnaie vous en remerciera d’ici quelques années.

    2. « quelles sont les autres alternatives ? »

      permis + véhicule perso

      bus

      train/metro

      vélo

      roller

      marche à pied (encore moins cher qu’UBER mais dépéchez vous les places sont en nombre limité)

      cheval

      catapulte

      bref tout un arsenal pour permettre au consommateur de chercher des prix les plus tassés, pour le citoyen UBER n’est qu’un faux problème mis en avant pour mieux masquer les vrais problèmes qui n’ont rien a voir avec les fausses problématiques bourgeoises des urbains.

  2. Et blablacar ca marche bien ou pas? genre si je veux aller d un point a à un point b dans ma ville à une heure precise c est possible ou pas?

  3. Il reste les VTC, à ne pas confondre avec Uber…
    On aime ou pas les taxis, il faut un minimum protéger toutes les professions.
    Pourtant, étant utilisateur régulier de taxis (car payés par ma société), je suis le premier à dire que le service est vraiment inégal.
    Et quand on tombe sur un mec vraiment pas aimable, pour rester poli, et qu’en plus on est dans une Dacia à la limite du propre, ça fait très très mal de payer 60€ pour quelques kilomètres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité