Nicolas Cage a failli jouer Superman dans un film de Tim Burton (failli, heureusement !)

Nicolas Cage Superman

L'anecdote n'est pas forcément connue, mais Tim Burton a bien failli "tuer" la licence Superman au cinéma. Fut une époque où l'homme s'était mis dans l'idée de réaliser Superman Lives, un film dans lequel Nicolas Cage allait enfiler le double costume de Clark Kent/Superman.

Au final, le projet fut tué dans l’oeuf. Des bribes de vidéos témoignent néanmoins de cet échec, remis sur le devant de la scène du fait de la sortie d’ici la fin de la semaine d’un documentaire lui étant intégralement dédié : The Death of « Superman Lives » : What Happened.

En attendant de pouvoir découvrir le documentaire dans son intégralité, il nous est proposé d’admirer une séance d’essai de costume par Cage. Certains diront que des photos de cette séquence, datant de 1997 (l’acteur avait encore les cheveux longs !) avaient déjà fuité sur la toile : pas faux, mais la vidéo, elle, est inédite. Depuis, le super-héros aura eu droit à deux nouvelles aventures au cinéma : Superman Returns et Man of Steel.

The Death of « Superman Lives » : What Happened sera disponible le 9 juillet. Vous pouvez déjà le précommander sur son site officiel.

Tags :Via :digitaltrends
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Heureusement ?
    Au contraire, c’est comme le Justice League de George Miller un énorme regret (cf. http://www.comicsblog.fr/22227-Rumeur_un_autre_jour_14__Justice_League_par_George_Miller ), car quand on voit le navet qu’a été Superman Returns 20 ans après Superman 4, Tim Burton aurait pu faire avec Superman ce qu’il avait réussi à faire avec Batman, c’est à dire un film culte. Il aura fallu attendre Man of Steel pour enfin avoir un film sur Superman digne de ce nom …

  2. Pourquoi ça « sort » maintenant sur Gizmodo alors que tout bon fan de Superman ou de Burton connaît cette anecdote depuis des années ?

  3. … à cause du documentaire sûrement ! Mais c’est néanmoins du réchauffé ! Sinon vous pouvez aussi parler du « Napoléon » de Kubrick ou de « l’Enfer » de Clouzot.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité