Trahie par son Fitbit pour fausse accusation de viol

Fitbit 2

On peut rire de beaucoup de choses, mais il y en a avec lesquelles on ne badine pas. Le viol est un sujet grave, tout comme les fausses accusations. Une femme de 43 ans a déposé une plainte pour viol, or, son bracelet FitBit a révélé des incohérences dans son histoire.

« Un couteau et une bouteille de vodka ont été trouvés dans une maison où une femme a affirmé avoir été violée par un inconnu à minuit. »

La police a la main mise sur beaucoup d’informations, et dans le cadre de son enquête en Floride, elle a eu accès aux données du bracelet Fitbit – un traqueur d’activité et de sommeil – de Jeannine Risley, portant une accusation de viol. Après une analyse, il s’avère que la quadragénaire était tout à fait éveillée et en train de se promener à une heure où elle avait déclaré dormir d’un sommeil profond. 

Au final, l’enquête a révélé qu’aucune intrusion ou viol n’avait été perpétré à son encontre. Elle a donc été assignée au grief de fausses accusations et de falsifications de preuves. Les revendications de faux viols ne font pas légion, 2 à 8% des accusations s’avèrent être des mensonges, toutefois, force est de reconnaître qu’ici, la technologie a été d’un grand secours.

Tags :Sources :mic
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité