Quand l’Oculus Rift donne vie à des interfaces façon Minority Report

Oculus Rift Minority Report

Le fantasme des interfaces façon Minority Report devrait enfin devenir accessible au grand public. La preuve.

Dévoilée le mois dernier, la version finale de l’Oculus Rift, le casque de réalité virtuelle « de Facebook », n’a pas manqué de faire réagir. Annoncé pour 1 500€, ce produit mine de rien révolutionnaire devrait faire évoluer en profondeur notre façon de gérer les interfaces.

Un début de preuve vient d’ailleurs de nous être donné dans le cadre d’un hackhaton : des petits malins ont réussi à mettre en place des interfaces que l’on va pouvoir déplacer à l’envie avec nos mains. Comme dans le film de Steven Spielberg, en fait. Pour réussir ce tour de passe-passe, il aura fallu un Oculus Rift, mais aussi un module LeapMotion, qui permet de contrôler son ordinateur avec les mains, par des gestes. On vous laisse découvrir le résultat en vidéo. Bon, il est obligatoire d’avoir un casque vissé sur la tête pour en profiter, mais c’est déjà un bon début, n’est-ce pas ?

Tags :Via :tapahont
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. bah le PC de gamer pas mal de gens en sont équipé , le rift en lui même vaudra entre 400€ ou 500€ je pense après rien de très officiel n’a été annoncé … ou alors je prend le liens des sources 😉

  2. Bonjour,

    Pourriez vous préciser que le prix de 1500€ prend en compte le PC qui va avec si nous ne sommes pas correctement équipé ?

    Pour des gens qui ne sont pas au courant, cela pourrait porter à confusion.

  3. Sauf, pour ceux qui ne savent pas, ces interfaces façon « minorioty report » existent déjà en vrai depuis des années et sans casque…Au passage, les casque de VR aussi…sauf que les médais n’en parlaient pas et que l’indudstrie ne s’y était pas réellement intéressé (investissemtns trop gros, manque de visibilité, technologies périphériques trop immatures…) Mais le principe était là… Pour les systèmes Minority report: Ils fonctionnent au moyen de capteurs de position des mains, de eyes tracking et de barrière de parallaxe à cristaux liquides placées sur les écrans (ou des gaufrages lenticulaires)
    L’opérateur a donc l’impression de manipuler un objet flottant dans l’espace devant son écran, et il peut interagir avec celui-ci avec ses mains.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité