Piqo One, un nano-ordinateur français très intéressant !

Piqo One

Les nano-ordinateurs n'ont plus rien de nouveau, démocratisés comme ils l'ont été par le Raspberry Pi notamment. Et les bricoleurs se montrent toujours plus intéressés. Aujourd'hui, c'est un projet français qui nous intéresse, le Piqo One, justement basé sur une carte Raspberry Pi. Présentation.

Piqo a décidé de faire de ce Raspberry Pi un accessoire plus accessible encore et utilisable par tout un chacun. Pour ce faire, le Piqo One est un boîtier doté de toute la connectique nécessaire pour clavier, souris, etc et d’un accès au réseau. Le système d’exploitation, lui, est une version de Xubuntu/Linux spécialement conçue pour Piqo – elle est d’ailleurs disponible gratuitement et intègre la suite libre de logiciels bureautiques Libre Office et le lecteur audio/vidéo VLC -.

Pour information, sachez que la consommation du Piqo One est dix fois inférieure à celle d’un ordinateur de bureau classique. Mieux encore, tout le projet est participatif, et organisé par une association loi 1901 à but non lucratif. Les intéressés pourront précommander leur Piqo One via la campagne KissKiss BankBank et ainsi aider à démarrer la production. Les premières unités sont attendues en Décembre 2015.
L’assemblage du Piqo One est effectué en France, et l’appareil sera proposé en deux versions, l’une de 8 Go à 80€ l’autre de 32 Go à 100€.

Tags :Via :On-Mag
Dernières Questions sur UberGizmo Help
    1. Je tiens juste à préciser que le peu d’intérêt que je porte au projet par rapport à Linux n’est pas par rapport à la présence de l’os au même modèle. Une de plus n’a pas d’intérêt, elle n’apporte rien. Par contre une telle carte avec un OS diffèrent, comme ArOS par exemple serait un plus car il apporterait quelque chose de nouveau.

  1. Sans ne rien vouloir enlever à la démarche des créateurs, ce produit est un échec typiquement français: c’est moche, il n’y aucun intérêt, nouveau ou valeur ajoutée, c’est gros et probablement aussi construit ou développer que c’est présenté.

    On est loin du niveau Suedois, Canadien ou Américain de Kickstarter ou Indiegogo avec leurs innovations hyper intéressantes, novatrices, bien fabriquées, pensées et présentées.

  2. C’est trop cher pour ce que c’est. Actuellement les nano ordinateurs qui fonctionnent sont ceux qui coûtent 30-50€ pas plus. Il va faire un énorme bide comme la plupart des concurrents.

    1. 1 raspberry pi 2 : 43 euros
      1 boitier : 10 euros
      1 Carte SD 8Go : 20 euros
      ou
      1 Carte SD 32Go : 35 euros

      On n’est pas si loin du compte quand meme…

  3. C’est super pour faire plein de trucs, par contre comme ordinateur de bureau Linux n’offre aucun intérêt.
    Désolé d’être réaliste, mais j’ai bien testé, et ne pas avoir 95% des logiciels du marché dispos, et devoir faire de la ligne de commande à la con dès que ce n’est pas prévu par l’interface -c’est à dire toujours- ça fait chier.
    Et non, Gimp est un dinosaure face à photoshop, et j’ai faillis perdre un boulot a cause d’open office, quand les clients m’envoyaient des doc avec des annotations words qui ne s’affichaient pas sous open – et que forcément je ne comprenais rien.

    Autrefois il y avait le mythe de la grand-mère qui ne comprenait rien à l’informatique, et qui pouvait se satisfaire d’un unbutu. Mais cette grand-mère est morte, un ipad est le minimum dont elle à besoin aujourd’hui.

    Pour le coté intégriste libriste je vois ça comme des sandalettes en cuir de chevre pour hippy dégueulasse, c’est fait à la main et c’est bio. Mais pour tous les jours je préfère de loin des chaussures de l’industrie faites en chine.

    Et un code source libre n’offre pas du tout un gage de sécurité, c’est une contre vérité répandue par les nombreux intégristes de la secte linux.

    Bref c’est cool pour tout ce qui n’est pas ordi de bureau, genre une montre, ou une calculette…
    Désolé pour les hippy linuxiens, vous êtes marrants et rêveurs, un peu attachants, mais faut pas déconner non plus.

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
    1. C’est toi l’intégriste, tu t’excites tout seul.. l’accès au code source permet un audit du code. en cryptographie, ce n’est pas l’algorithme qui fait la puissance mais la taille de la clef. Après il faut que ca fasse partie des priorités, ce n’est pas le cas de Linux. openBSD subit des audits réguliers de code et est de loin l’OS le plus sécurisé qui existe. Il faut pas avoir fait polytechnique pour comprendre que plus de personnes qualifiées auditent le code, moins il y aura de bug..

      Si tu veux avoir les logiciels windows alors oui.. il te faut windows. Le marché regorge d’alternatives libres parfois meilleures que les logiciels privateurs (Thunderbird, Firefox, vlc, amarok….) Il y a des gens qui preferent Gimp parcequ’ils l’utilisent depuis des années, d’autres photoshop… Gimp un dinosaure.. ca se saurait.. ils ont le mérite d’avoir fait une alternative libre et gratuite, c’est interessant pour les petites structures..
      Pour un logiciel spécifique, je le fait tourner dans une VM windows.

      Mon dieu, Linux a faillu de faire perdre ton travail. Linux c’est le mal!!
      Tu sembles découvrir qu’OpenOffice n’est pas intégralement compatible avec word. C’est peut-être parceque Microsoft a crée un nouveau standard alors qu’il en existait déja un ratifié par l’ISO. Est-ce la faute d’OpenOffice? Microsoft a trop peur d’être en concurrence avec la communauté OpenOffice alors ils font un produit non compatible

      Je travaille dans le monde de l’industrie de pointe et linux est partout. Je ne vois aucun hippy dans les couloirs… http://www.top500.org. 498 ordinateurs sous linux. 1 sous windows… c’est le même noyau utilisé sur les ordinateurs de bureau.

      Pour en revenir à l’article, Windows doit tourner sur 2 ou 3 cartes et à moitié. Sur raspberrypi, à part leur coup de pub, on en etend plus parler, ils ne sont toujours pas parvenus à faire des drivers ARM pour la puce wifi.
      Windows n’a clairement pas sa place dans l’embarqué, c’est beaucoup trop fouilli et lourdeau..

      Bon, j’ai des chèvres à aller traire.

      Va prendre tes pillules toi

      1. Tu a parfaitement raison sur tout et je suis d’accord, moi je dis juste que c’est pour un ordi de bureau familial que ça n’a aucun intérêt. Je ne cherche pas le pourquoi, je constate juste.
        Un algo de cryptage, vaut mieux que le code soit libre, oui, mais c’est pas le sujet. Par contre le code d’un OS est super audité oui, de même que c’est super simple aussi à auditer pour celui qui veut trouver les failles sans avoir a tatoner et a travailler de manière empirique. Le code parfait n’existe pas.

        Ca sera un chèvre frais et un demi-sec en échange de deux bisous s’il te plait.

    2. @ericartmann
      Ah ben c marrant : pour moi, c exactement l’inverse : windows n’a aucun intérêt, et mac encore moins ! Non seulement j’utilise sans problème GNU/Linux en professionnel depuis 15 ans, mais entre temps, la ligne de commande est devenue rarissime – et pour votre gouverne, même windows y est revenu avec powershell !!! C’est donc bien que c’est utile quelque part côté admin…
      Ensuite il faut arrêter de raconter des conneries : c’est microsoft lui même qui entretient des incompatibilités en bureautique, avec un format en mode transitional depuis 8 ans !!! Pendant ce temps LibreOffice a pris le pas sur OpenOffice, et offre aujourd’hui un niveau de qualité qui n’a rien à envier à ses concurrents. Quand on voit que les anglais ont définitivement adopté l’ODF pour leur administration, votre discours à 10 ans de retard… (au moins !)
      GIMP pour ma part marche très bien en retouche photo – je ne vois pas pourquoi j’irais m’emmerdé à pirater de la merde et me rendre dépendant de logiciels inutiles.
      Côté sécurité, votre discours frôle l’intégrisme redmondien de base. Faudra m’expliquer pourquoi GNU/Linux se passe toujours d’antivirus avec succès en 2015…
      Et pour gouverne, le temps des libristes « spécialistes » est révolu. Les usagers de logiciels libres sont de plus en plus des débutants complets qui en ont marre de jouer les cobayes et de consommer de la merde sous vente forcée.
      Bref, gardez seulement vos convictions à deux balles : elles ne convaincront personne ! Bon vent à vous !

    3. @ericcartmann :

      Inutile de te cacher dernière un pseudo, on t’a reconnu Bill Gates !

      Ton commentaire c’est du grand n’importe quoi d’un gars lobotomisé par Steeve Jobs ou par Billou qui a essayé Linux 15 jours pis qui a laissé tombé à la première question !

      J’ai découvert Linux à la sortie de Windows 8, il y à bientôt 3 ans. J’utilise Mint tous les jours relié à un Nas avec sauvegardes rsync automatiques au démarrage. Je lis des PDF, visionne des images, des films, écoute de la musique dans des formats que ton Windows ne connaît même pas, je dessine en vectoriel et programme en html, css et php, je vole sur Flightgear et creuse dans Minecraft !

      J’ai un commerce informatique et installe du Linux à tous les dégoûtés de l’espionnage, des bugs, plantages, virus et autres malwares ! A tous ceux qui en ont marre de débourser 150 euros tous les 2 ans pour le nouveau pack office pas compatible avec l’ancien (je ne te parle même pas de ceux qui ont Photoshop à 1000 boules ! – on me dit dans l’oreillette qu’ils le piratent, ouf !)… Et tu sais quoi : ces personnes là n’ont plus jamais aucun problème (pas bon pour le business !).

      Tu nous traites de hippy, on en est fiers, on est libre et toi t’es tout petit devant ton ordinateur… Continue de lire tes Bing actualités, accepte les changements de ton environnement de travail tous les 2 ans ou les fins de supports de tes logiciels préférés, n’écoutes pas ceux qui te disent qu’il y a des mouchards dans Windows 10…Au fait il est arrivé comment celui là ? Ah oui, par une mise à jour automatique que tu ne voulais pas ! Continue d’éteindre ton PC au bouton, à l’arrache pour péter ton disque dur pendant que le Linuxien fait un poweroff en console (c’est trop dur à comprendre poweroff pour un presse bouton ? Dommage, ma cliente Mme Michu équipée en Linux sait le faire elle !)

  4. Euh… C’est une Raspberry Pi vendu sous un autre nom en gros ? Parce que le boitier ne change rien à la connectique qui fait partie de la Raspberry Pi. En fait ils font un boitier, le vende avec une Raspberry Pi et déclare vendre un nano-ordinateur ?! Merci l’innovation à la française… Je trouve que c’est limite de la contrefaçon.

      1. Le problème ici est qu’ils ne font pas que réutilisé le SoC de la Raspberry Pi mais la Raspberry Pi intégralement. C’est comme si une carte mère HP était mise dans un boîtier Dell. Il ne faut pas confondre OEM et fournisseur de semiconducteurs… Vanter la consommation du Piqo c’est ridicule puisqu’ils n’y sont pour rien, il faudrait plutôt vanter celle de la Raspberry Pi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité