Vivaldi, un navigateur web pour les gros utilisateurs d’onglets

Vivaldi

Si le marché des navigateurs web est aujourd'hui bien fourni, il faut admettre que les Firefox, Chrome, IE et autres Opera ne sont pas vraiment différents les uns des autres. Et ils pèchent presque tous dès lors que l'on utilise de nombreux onglets et ce de manière intensive. Vivaldi est un tout nouveau navigateur qui fait de la gestion d'onglets sa force.

Chrome avait les faveurs de nombreux utilisateurs, en particulier des développeurs, mais sa consommation mémoire pour gérer les onglets est devenue catastrophique. Opera avait à l’origine été conçu pour ces utilisateurs gros consommateurs d’onglets. Mais le départ de son cofondateur Jon S. von Tetzchner l’aura fait évolué vers d’autres directions. Aujourd’hui, l’homme revient sur le devant de la scène avec Vivaldi – disponible pour Windows, Mac OS X et Linux, en Technical Preview pour l’heure -.

Et si vous aimez la nouveauté, la différence, celui-ci saura vous combler. Malgré sa base Chromium, Vivaldi ne ressemble à aucun autre. Sa couleur, déjà, est dynamique. Visitez Facebook, il prendra une dominante bleue. Ou rouge pour The Next Web. Simple artifice, vous dites-vous, soit !

Sa gestion des onglets pourrait lui faire une place de choix sur le marché. En effet, il est possible de regrouper plusieurs onglets en dossiers – par simple glisser déposer d’un onglet sur un autre -, d’afficher les onglets en fenêtres – pratique pour passer rapidement de l’un à l’autre – ou même de gérer très simplement un affichage multiple de plusieurs pages en vue splittée. Des fonctionnalités que l’on retrouve déjà sur certains navigateurs, nativement ou avec des plugins, mais la consommation mémoire, même si assez élevée, se révèle plus faible. L’expérience est même très fluide.

Vivaldi

Vivaldi intègre aussi un outil de prise de notes – avec une génération automatique de capture d’écran, bien utile ! -, et offre une personnalisation très poussée, des onglets aux raccourcis clavier en passant, évidemment, par l’apparence même du navigateur.

Vivaldi

Malheureusement, Vivaldi étant tout jeune, il souffre encore de certains manques préjudiciables, la principale étant très certainement l’absence d’un vrai magasin de plugins. Mais les développements vont bon train – un client mail intégré et une synchronisation permanente sont prévues -, il y a fort à parier que ce ne soit qu’une question de temps.

Si vous souhaitez tester Vivaldi, direction le site officiel.

Tags :Sources :Site OfficielVia :Le Blog du Modérateur
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. LA gestion d’onglet est identique à celle d’Opéra, la prise de note existait dans Opéra, j’ai l’impression que tout le monde oublie les innovations d’opéra et les attribut aux autre navigateurs….
    (post depuis Vivaldi que je test depuis février…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité