Les Français face au téléchargement et au streaming

streaming

Malgré les condamnations qui s'accumulent, malgré les nombreuses actions des ayants droit qui réclament toujours davantage de mesures anti-piratage, les sites proposant du téléchargement de films, séries ou musique gratuitement et illégalement sont toujours aussi nombreux. Quelles sont aujourd'hui les habitudes des Français ?

En Mai 2015, ils étaient plus de 10 millions de visiteurs uniques sur les 15 principaux sites de piratage. Et si depuis deux ans, ce chiffre est resté stable, c’est parce que de nombreux Français se sont quelque peu désintéressés des réseaux peer-to-peer pour utiliser les sites de téléchargement et de streaming. Pour autant, les applications de P2P sont encore utilisées par 4 millions de Français.

Au classement des sites les plus fréquentés, on retrouve Zone Telechargement – 3,5 millions de Français durant le mois de Mai -, un site qui se « contente » de proposer des liens en téléchargement direct.

Ce qui n’empêche évidemment pas les ayants droit de demander des blocages. Allostreaming, DPStream.tv mais aussi The Pirate Bay et T411, autant de sites bloqués mais immédiatement relancés. L’éternel jeu du chat et de la souris. D’ailleurs, après la lourde amende contre le fondateur de Wawa Mania, des modérateurs ont créé Phoenix-Warez, avec pour slogan « le partage est un concept qu’on ne peut pas stopper« .

Bloquer les sites, les faire disparaître des résultats de recherche, couper leurs revenus, autant de techniques explorées, utilisées, mais offrant peu de résultats probants.

Tags :Via :Le Figaro
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Tiens ils ont pas cités extreme-download.
    Ces noobs… en plus ce concurrent propose souvent des releases de meilleur qualité :)

    Par contre quand on voit la facilité déconcertante sur ces sites de trouver pile ce qui te faut et avec toujours des liens fonctionnels, c’est sur que hadopi et compagnie s y intéresse.

    Mais bon compte prenium style 1fichier + ssl on est plutôt bien discret. et pour moins de 10 euro par ans…

  2. Perso, je vais au cinéma pour voir chaque films qui me plaît et en payant toujours ma place, ensuite, je telecharge le film en attendant sa sortie en blueray et pour finir j’achète le film en version blueray ou blueray 3d si disponible. En gros je dépense environ 42€ par film donc je ne me considère pas du tout comme quelqu’un qui fait perdre de l’argent au major du cinéma, bien au contraire, surtout qu’il m’est déjà arrivé de voir un film 2 fois au cinéma.

      1. Je ne fume pas et ne bois pas d’alcool donc je peux me permettre d’avoir certains plaisirs comme celui de voir un bon film quant j’en ai envi, tranquille dans mon canapé et avec un écran et un son digne de ce nom. Et j’ai vraiment pas l’impression de jeter mon fric.

  3. Franchement avec toutes les daubes et les suites de daubes que l’industrie du cinéma nous pond depuis quelque années c’est pas étonnant que les gens vont moins au cinéma !!

    1. En vrai la fréquentation des salles de ciné en France est plutôt stable depuis une 40aine d’années (voir en légère progression).

  4. L’Internet, en tout cas côté musique, à libérer l’information, la création et donc la compétition culturelle: c’est une réaction naturelle à la main prise des majors sur les canaux de diffusion dans les années 90s pour nous vendre de la merde monopolisante (alors qu’il y a 50 ans, il y avait chaque semaine 100 groupes nouveaux et différents dans les tops).

    Aujourd’hui n’importe qui peut développer et proposer de la musique nouvelle. Mais malheureusement cette époque est en train de finir: avec les abus de tous les petites sous-merde de branleurs qui s’improvisent musiciens ou pire, DJs, que l’on paie et qui sont suivis en proposant du vide absolu est une signe que cela va finir, et Tidal ou Vevo comme Apple Music sont les dernières tentatives des majors pour se réapproprier les canaux de diffusion sur Internet et s’accaparer à nouveau tous le revenu de la musique à quelques artistes pourris genre Nicki Minaj ou Guetta.

    Dans le Cinéma, c’est pire, cette forme d’art est morte, elle ne s’est jamais démocratisée et le cinéma français est le comble de la médiocrité consanguine à laquelle plus personne ne veut toucher. Niveau offre et technologie il est donc normal qu’ils aient 10 ans de retard. Peut-être peut on espérer une démocratisation de la mini-série ou du court, bien plus accessible à des jeunes réalisateurs débutants mais créatifs et ambitieux.

    1. Faudrait déjà que les acteurs du cinéma baissent leur salaire et que les réalisateurs producteurs mettent par conséquence plus d’argent dans les effets spéciaux .
      Les anglais ont compris que les effets spéciaux étaient très important car beaucoup de leur film série utilisent des reconstitution numériques pour les films historiques ce qui le rend très attractifs .En france sur ce point c’est le néant , à croire qu’ils ne savent pas ce qu’est un ordinateur .

      1. Donc vous estimez que le seul genre de film qui existe est le genre américain blindé d’effets spéciaux? Vous êtes bien limités alors !

        (d’ailleurs les « anglais » de sont pas les américains… ils parlent la même langue mais un océan les séparent)

  5. Je vais au cinéma pour voir les films qui valent la peine et je télécharge (films et séries), à défaut d’avoir un service équivalent à celui de Netflix US.

    Si la loi changeait pour permettre un tel service, le piratage diminuerait de beaucoup

  6. Franchement, payer, pourquoi pas (après tout, la devise du monde dans lequel on vit est : « faut payer »), mais si c’est pour que 90% des profits soient réalisés par les distributeurs, intermédiaires et autres profiteurs, ça ne fait pas tellement envie. D’autre part, il ne faut pas se leurrer non plus, pourquoi payer quand on peut avoir quelque chose gratuitement. Il s’agit d’une vision court-termiste (puisque ne pas rémunérer les auteurs signifie les faire disparaître), mais là encore on est bien dans l’air du temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité