Prendre le contrôle d’une voiture à distance ? C’est possible, démonstration !

piratage voiture

Si les voitures modernes, connectées, offrent aujourd'hui un certain degré de confort, elles restent, justement de par leur connexion à Internet, vulnérables à des personnes malintentionnées. Et à l'heure actuelle, la chose est plus facile que l'on ne pourrait le penser... Démonstration.

Andy Greenberg, journaliste chez Wired, était tranquillement installé au volant d’une Jeep Cherokee 2014 – connectée à Internet – sur une autoroute de San Luis (Californie, États-Unis) lorsque deux « pirates » – Charlie Miller, ingénieur sécurité chez Twitter et Chris Valasek, directeur de la recherche en sécurité automobile chez Ioactive – sont passés à l’attaque.

Installés dans une maison à plusieurs kilomètres de la voiture, ils ont d’abord activé la climatisation, afficher une photo d’eux en survêtement sur l’écran et mis la radio à un volume très élevé, tout en activant essuie-glace et lave-glace. Bien évidemment, Andy Greenberg n’a rien pu faire pour empêcher cela.

Mais les choses sérieuses ont véritablement commencé lorsqu’ils ont éteint le moteur. Le conducteur n’aura eu d’autre choix que de le rallumer pour éviter un éventuel accident. Une fois arrivé à destination, les pirates ont pris le contrôle de la direction de la marche arrière, affiché une vitesse aléatoire sur le tableau de bord, fermé les portes et même désactivé les freins.

C’est via une faille dans le système d’info-divertissement U-Connect du groupe Chrysler que les experts en sécurité ont pu réaliser cette expérience. Pour l’heure, il s’agit d’une seule version logicielle sur un modèle de voiture bien particulier, mais imaginez, lorsque toutes les voitures seront connectées et possèderont de nombreux systèmes de ce genre, tous potentiellement piratables. Les détails de cette manoeuvre seront présentés à la conférence Black Hat, en Août, à Las Vegas.

Tags :Via :TF1
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Super ça veut dire qu’on peut provoquer un accident ! C’est pas comme si à l’ère analogique, pour arriver au même résultat il suffisait de foutre des clous sur la route ou de balancer une brique sur la pare brise d’une voiture depuis un pont …………… Ben non à l’ère du numérique, tout semble plus dangereux d’un coup ! Et puis surtout c’est, et ce sera, à la porté de tout le monde c’est évident !

    1. Bien sur que non ce ne sera pas à la portée de tout le monde, il s’agit là des meilleurs experts mondiaux de leur domaine.

      En fait on redécouvre simplement la version numérique des risques que vous citez (clous, briques, etc) et on s’amuse à se faire peur sachant que le risque est aussi infime que le risque « ancienne génération ». Tout comme on s’est amusé à se faire peur avec les drones.

      1. Explication sur l’analogie des drones : tout le monde s’est amusé à se faire peur en imaginant des attentats plus imaginaires les uns que les autres avec des drones. Mais dans le monde réel il y a eu la Germanwings (un avion bien classique envoyé au tapis par son pilote) et les attentats de Daesh (des couteaux, des ak 47, des bonbonnes de gaz, des explosifs). Je ne dis pas que tous les délinquants et criminels sont des débiles, mais beaucoup le sont quand même !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité