La CNIL épingle le SAV de Boulanger pour son fichier client

Boulanger

Avoir un fichier client est une pratique aujourd'hui plus que répandue. Mais si d'ordinaire on y trouve les informations classiques - état civil, adresse postale, électronique, etc -, le SAV de l'enseigne française spécialisée dans le loisir, le multimédia et l'électroménager, Boulanger, vient de se faire épingler par la CNIL pour son fichier bien trop rempli.

« Folle« , « chiant« , « accent africain« , « casse-couilles« , « très con », « juive« , « n’a pas de cerveau« , « le client est chiant », « client très con« , « la cliente est une grosse connasse qui se croit tout permis« , « client casse couille », « fort accent africain« , « c de confession juive« , « client alcoolique« , « me passe son mari atteint de Parkinson« …

Voici un petit exemple des commentaires que la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) a pu découvrir des les fichiers clients du service après-vente du magasin Boulanger d’Annemasse (Haute-Savoie). Au total, 5 828 commentaires de ce genre ont été recensés.

L’outil informatique permet aux salariés du SAV de mettre à jour les fichiers clients en y ajoutant des commentaires, c’est ainsi que la CNIL a pu relever « la présence de commentaires non pertinents« . Décision fut immédiatement prise de mettre en demeure le magasin. Boulanger a trois mois pour se mettre en règle et notamment « éviter que des commentaires excessifs ne soient enregistrés dans les bases de données« .

L’année dernière, la CNIL avait déjà donné un avertissement similaire au groupe d’agences immobilières Foncia. Boulanger risque jusqu’à 150 000€ d’amende si elle n’applique pas ces recommandations. La société a d’ores-et-déjà présenté ses excuses et promis de tout faire pour remédier au problème.

Tags :Via :Les Inrocks
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. pourquoi la CNIL publie ce genre de chose. elle aurait pu le faire dans 3 mois si cette société n’avait pas été en règle. à mon avis je pense qu’une personne de la CNIL doit avoir des contacts avec un concurrent de Boulanger.

  2. Bonjour,
    Je travaille depuis plus de 20 ans dans cette enseigne, je suis attristé du commentaire que certains collègues ont pu laisser sur ces fiches clients, je ne reconnais pas les valeurs que cette société défend et que je défend également, par contre je ne fais pas l amalgame d incriminé boulanger dans cette affaire mais bien évidemment des collègues plutôt limité comme je ne fais pas l amalgame du fait d un terroriste de confession musulmane et de la religion mulsumane en général. Au moins cet événement permettra de faire le ménage je pense de membre chez nous qui n ont rien à y faire.

    Fred

  3. En même temps, faut voit le niveau de connerie des questions/commentaires fait par quelques clients complètement abrutis qui tiennent la jambe d’un vendeur, aimable et prêt à aider, pendant plus d’une heure, pour, au final, se barrer sans rien acheter…
    Je précise que je ne bosse pas chez boulanger.

  4. C’est les clients qui font que « Boulanger » existe, sauf preuve du contraire ?
    Que l’on soit boucher, marchand de chaussure ou serveur dans un café, un
    client est respecté.

  5. arrêtez de faire genre ça vous choque c’est les responsables et superviseur qui demande a leur salariés d’être aussi explicite et franchement au vue de certain client cela ne m’étonne pas du tout mais bon boulanger se fou tellement de la gueule des gens des vendeurs complétement incompétent qui sont la pour vendre faire du chiffre toucher leur prime bref c’est vraiment devenue de la merde boulanger beaucoup diront ce n’est plus comme avant mais ca c’est la conséquence de la course a l’argents

    1. Dans cet affaire, je pense qu’il faut effectivement s’en prendre au chefs de services des enseignes où celà s’est produit. Une petite sanction s’impose et ils devraient revenir à l’échelon inférieur. Retourner à la vente sous les ordres d’un chef qui saura leur inculquer les règles de courtoisies qui s’impose lorsqu’on choisi la carrière de commerçant. Même si on peut penser ce que l’on veut d’un client, les règles de conduites se doivent d’être respectées.
      Dans ce mêtier, ça arrive quotidiennement de tomber sur des personnes qui vous prennent de haut, qui ont des exigences hors normes, désagréables pour une raison ou pour une autre. Mais un vendeur a choisi un mêtier d’acceuil de clientèle et doit donc savoir où est la limite à ne pas franchir pour rester professionnel. Quelqu’un qui ne peut pas le faire n’a rien à faire dans ce genre de profession et devrait de lui même démissionner.

  6. Je travail pour ce groupe depuis 5 ans et vraiment ce n’est pas les valeurs que le groupe inculque, ils existe malheureusement des moutons à 5 pattes partout . Nous sommes respectueux de nos clients et essayont de faire notre travail au mieux pour satisfaire les satisfaire.

  7. Mitigé pour ma part, je comprend les 2 camps : d’un côté on a certains clients qui, et franchement disons le, sont bêtes a manger du foin, casse couille, ne comprenne rien même après plusieurs explications, donc les vendeurs au bout d’un moment en ont marre, et d’un autre côté quand on voit certains vendeurs, incompétents, malhonnête, en savent encore moins que les clients (le coup du « je sais pas répondre a votre question alors je regarde sur la boîte »), qui vendaient sûrement des fruits et légumes au marché la veille, je peux comprendre la présence de fiches et la décision du CNIL

  8. La cnil est gentille, mais franchement, ça choque qui à part les naïfs qui veulent croire que tout le monde il est beau tout le monde il est gentil ! Je précise que je ne travaille pas chez Boulanger, mais que ces annotations ne me choquent pas. Dans tous les boulots que j’ai fait on a bien des casses couilles, des gens avec des accents qui font qu’on ne comprend rien, mais, qui, eux, pensent parler un Français compréhensible, et le prennent de haut, et j’en passe. Parfois, oui, quand on en a marre de devoir faire le dos rond devant un troupeau de cons, ça fait du bien de pouvoir le noter, ou en parler quelque part, ça permet d’évacuer le trop plein qui, sinon finirait en agressivité physique. Et, oui, des gros cons incompétents et stupides il y en a autant du côté client que du côté vendeur, et, parfois, justement, devoir se taper à la fois des clients neuneus ET des collègues bas du plafond, ça fatigue, et donc ça fait du bien de trouver un exutoire . De plus si la Cnil n’avait pas fourré son nez dans la merde personne ne l’aurait su et tout aurait continué comme avant en faisant semblant (ça semble suffire à tout le monde à ce que je constate chaque jour).

  9. dans tout commerce physique, il y a des clients pet sec, prétentieux, enfant roi, abruti qui viennent ruiner quotidiennement le bon fonctionnement d’une entreprise qui fait vivre des centaines d’hommes et femmes.

    des anecdotes de clients qui tapent un scandale pour avoir 5-10€ de réduction, parce qu’ils ont cassé le disque de leur jeux vidéo en le sortant de la boite, qu’ils ont cassé leur tv en l installant eux mêmes..

    la CNIL devrait faire un tour là où la vraie incompétence et l’irrespect envers le client reignent en maitre.. dans le domaine des téléopérateurs (service après vente, service client, assurance..). on a jamais le même interlocuteur (et même le même central) qui suit notre dossier, à chaque appel on a un son de cloche different, entre la personne qui t apprend rien, qui te dit aucune trace de votre dossier, le central du maghreb où ils sont 2-3 à se moquer en arabe, la téléopératrice qui travaille à la maison qui te raccroche au nez quand le bébé et le chien font du bordel.

    non sérieux, faire chier boulanger pour des commentaires réalistes alors qu’aujourd’hui ces commentaires se matérialisent, se confirment chaque jour sur les réseaux sociaux, sur les chaines tv d’infos, c’est de l’abus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité