L’œil bionique qui a redonné la vue à Allen Zderad

Allen Zderad

Il y a quelques dizaines d'années encore, il aurait été bien difficile, pour ne pas dire impossible, d'imaginer pouvoir rendre la vue à un aveugle. Mais aujourd'hui, les projets ne manquent pas, et certains appareils permettent effectivement de rendre la vue. Argus II a par exemple changé la vie d'Allen Zderad.

Argus II, l’« oeil bionique », est la nouvelle arme contre la cécité. Elle permet à certains patients atteints de retinitis pigmentosa de recouvrer la vue. Après de nombreux tests aux États-Unis et en Europe, les chercheurs des centres de la vision impliqués ont publié leurs résultats.

Sans l’Argus II, les patients pouvaient, au mieux, détecter les lumières vives. Une fois l’appareil implanté et en service, certains ont pu toucher un carré blanc sur un écran noir et trouver une porte dans un environnement réel. Pour 65% des participants de l’étude, l’appareil a positivement impacté leur vie, améliorant grandement leur qualité de vie.

L’Argus II comporte deux composants séparés : une caméra avec unité de traitement visuel et une antenne réceptrice implantée chirurgicalement, avec son lot d’électrodes. La caméra et l’unité de traitement convertissent l’information visuelle en signaux électriques, lesquels sont transmis par l’antenne des lunettes, réceptionnés par l’antenne implantée et les 60 électrodes implantées sur la macula permettent de transmettre au cerveau les données.

À force de thérapie et de pratique, les patients aveugles de longue date peuvent « réapprendre à voir », explique le Docteur Mark Humayun, du projet Argus II. C’est ce qu’a pu faire Allen Zderad, un patient atteint de retinitis pigmentosa. Une fois l’appareil en marche, « c’est une lumière pulsée, rien à voir avec une vision normale, constante, c’est un flash, et j’ai pu interpréter les changements de forme. » « C’est brut, mais c’est significatif », ajoute-t-il. Car, si Argus II ne restaure pas totalement la vision de son porteur, il lui permet de percevoir bien davantage, ce qui est loin d’être négligeable.

L’essai clinique a été effectué sur 30 patients, un petit nombre qui rend assez difficile de tirer des conclusions définitives. Toujours est-il que les premiers résultats sont suffisants pour que la FDA approuve l’Argus II pour les patients atteints de traumatismes sévères dus à la retinitis pigmentosa. En Septembre 2014, des chercheurs de l’Université de Manchester, au Royaume-Uni, s’apprêtaient à tester l’Argus II sur des patients atteints de DMLA, une cause très commune de cécité.

Espérons que cet « œil bionique » puisse rendre la vue au plus grand nombre !

Tags :Via :Business Insider
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité