Le moteur de fusée EM Drive pourrait nous emmener sur la Lune en 4 heures !

fusée

Pour que la conquête spatiale passe dans une autre dimension, il convient de développer de nouveaux moyens de propulsion. Les moteurs de fusée conventionnels sont trop peu efficaces pour nous permettre d'envisager de très longs voyages. Voici venir une invention très prometteuse, l'EM Drive.

Ce moteur est l’invention du Britannique Roger Shawyer. Et alors que certains le pensaient totalement irréalisable, la NASA, elle, y croyait énormément et aujourd’hui, des recherches indépendantes viennent de confirmer la faisabilité du projet.

L’EM Drive pourrait ainsi emmener un vaisseau jusqu’à la Lune en seulement quatre petites heures, et ce, sans carburant. De quoi imaginer bien plus sereinement les voyages spatiaux. Avec ce moteur, Mars et Pluton ne serait qu’à 70 jours de la Terre, et la frontière de notre système solaire à seulement 18 mois. Alpha du Centaure, qui est actuellement à plusieurs dizaines de milliers d’années, pourrait être atteinte en un siècle !

Pour fonctionner, ce moteur utilise l’énergie solaire pour créer des micro-ondes multiples. Celles-ci se déplacent dans une chambre hermétique pour générer du mouvement. Et si cette invention avait tant de détracteurs, c’est parce qu’elle défiait une loi fondamentale de la physique : celle qui dit que pour avancer dans une direction, il faut pousser dans la direction opposée.

Le projet peut donc être lancé pleinement, et nombreux devraient être les spécialistes à plancher sur le problème. De son côté, Roger Shawyer devrait publier dans quelques mois de nouvelles données confirmant le bon fonctionnement de son moteur.

Tags :Via :Pocket-lint
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Dans un premier temps je me suis dis c’est fabuleux, sauf que tout est faux dans cet article…Si on atteint la lune en 4h ça veut dire qu’on va moins vite que des sondes de 1970, environ 50-60km/s d’après les chiffres de l’articles. Sauf que atteindre l’étoile la plus proche en un siècle, sa signifie 12 600 km/s donc y’a un écart relativement important…Surtout qu’avec ce 12 600 km/s on atteint la Lune en 30 secondes.

    Donc soit vous savez pas faire de calculs, et que c’est pas 4h mais 30 secondes. Soit c’est du gros pipeau, puisque atteindre la Lune en 4h n’est pas si énorme que ça, loin de là puisque qu’on arrive à aller plus vite

    1. D’accord avec Alex42. Comment pouvez-vous dire que l’on mettra le même temps (70 jours) pour aller sur Mars et Pluton alors que Pluton est bien plus éloigné ? Vérifier les chiffres avant de publier ce genre d’informations…

        1. Certes bien entendu, mais si on arrive à aller sur Proxima en 100 ans on va sur la Lune en 30 secondes c’est aussi simple que ça. Aller sur la Lune en 4h c’est pas si hallucinant que ça n’y parait, certes je sais pas si on arrive en partant de la Terre directement, mais si on dévie certaines sonde qui orbitent à Terre à un peu moins de 70km/s (y’en a très peu je crois) on est sur la lune en 1h30 quoi, même avec les satellites qui vont à 20km/s (New horizons très récement ou des tonnes d’autres), on arrive sur la Lune en un peu plus de 5h. Il est où le soit disant exploit? Le titre de l’article n’a aucun sens.

          Si on arrive sur Proxima en 100 ans, ils auraient du mettre ça en titre, parce que si on arrive sur la lune en 4h, on arrive sur proxima en 20 000 ans…

      1. Méa culpa mon message s’adressait à Alex42. Il y a effectivement une erreur lorsqu’il est écrit qu’il faut 70 jours pour atteindre mars ou pluton…

        1. bah c juste un gros con

          Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
    2. Il faut prendre en compte les temps d’accélération et de décélération. C’est pourquoi une destination  »proche » peut être atteinte en à peu p rès autant de temps qu’une destination plus lointaine.
      Plus c’est loin, plus on peut accélérer et aller vite, et donc prendre moins de temps.
      Il faut bien se rappeler que dans l’espace, il n’y a pas de limite à la vitesse (hormis la frontière théorique de la vitesse de la lumière), uniquement des limites humaines et de nombre de  »g » que nous pouvons supporter.

      1. il n’y a pas non plus de limite à la connerie à ce que je vois, et pas besoin d’être dans l’espace là

        Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
    3. on ne parle pas de vitesse mais d’accélération, si l’accélération est continue la vitesse elle augmente très vite (la carré de la vitesse)
      Exemple : en voiture si notre vitesse augmente de façon constante c’est notre position qui évolue de plus en plus vite, et bien c’est le même principe entre accélération et vitesse, car la même relation lit la position à la vitesse et la vitesse à l’accélération.

  2. Si… Faudrait peut etre vérifier les sources avant de publier. Et oui ça viole les lois de la physique comme le dit l’article.

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
  3. 1ere chose, la nouvelle étude n’a rien trouvé qui puisse contredire ou confirmer la première étude -> statu quo
    2eme chose, le moteur actuellement testé suffirait tout juste à stabiliser un satellite ou corriger la trajectoire d’une sonde. Il y a confusion avec le moteur a plasma.
    3eme choses, les calculs sont donnés à accélération constante de 1g (on en est loin), plus la distance est grande, plus la vitesse moyenne aussi (pour comprendre le principe, voir tintin : objectif lune).

    Donc des tests sont encore à faire pour vérifier le bon fonctionnement.

    Et chose importante, les lois de la physique sont écrites par les hommes, rien n’indique qu’elles soient vraies en toute circonstances.

  4. Personne n’ y croyait en son truc .Il a fallu qu’il vende son brevet , sa découverte à la chine que celle ci déclare qu’elle l’utilisait depuis un moment sur ses satellites pour que les scientifiques occidentaux s’y intéressent .
    Je n’ose même pas imaginer toutes les trouvailles qui passent à la trappe ( il y en a encore d’autres anecdotes ) simplement parce que soit le mec n’a pas de diplôme , soit n’a pas le niveau d’un scientifique , soit parce que sa défie nos connaissances scientifiques .

  5. Mais pour la différence de délai ne serait-ce tout simplement pas dû au fait que la poussée soit progressive ? Genre, plus on va loin et plus ça va vite ?

  6. @alex42 je crois que tu mélanges des km/h et des km/s. A ma connaissance aucune sonde spatiale ne va aussi vite que ce que tu dis.

    1. Helios 1 et 2
      1970
      Record de 252 292 km/h, soit 70220 m/s
      1/4000ème de la célérité
      18 000 ans pour atteindre Proxima centauri

      Tu fais les calculs avec ce que dit l’article, rien ne concorde

      1. Oui avec un chié d’assistance gravitationnelle comprenant Jupiter… par ailleurs il faut 3 jours pour atteindre la lune en direct.

        Sinon l’emdrive profite d’une accelération continue, la moyenne n’est pas constante. D’ailleurs d’après les cacluls établits il faudrait 32 ans de décélération pour espérer s’arrêter à proxyma centaury. sans quoi on passerai juste à coté ( cf. new horizon et pluton)

  7. On peut aussi dire que la vitesse est variable… C’est pas parce que tu as une voiture qui peut rouler à 200km que tu vas acheter ton pain à la boulangerie du coin en 1/10s!
    Par contre, si tu traverse la France, là, tu roules plus vite!!!
    Plus tu va loin, plus tu va vite!
    Et attendre la lune en 30 seconde est un peu risqué, t’as pas le droit à l’erreur pour la trajectoire ou l’atterrissage…

      1. mais oui, ca m’enerve trop les mecs qui disent que plus tu vas loin plus tu vas vite, pk ils disent ca d’ailleurs ?

        mm si on avait une source d’energie infini ca ne marcherait pas, il y en a vraiment qui n’ont pas de cerveaux

        ils vont trop loins dans leur reflexion qui ne va pas assez vite

        1. Bonjour scientifique venere, une petite notion de physique de base qui te permettra peut-être d’arrêter de rager: la première loi de Newton (Isaac) également connue sous le nom de principe d’inertie.

          D’après notre cher ami Wikipédia ou n’importe quel livre de physique de terminale S d’ailleurs, je cite:
           » Tout corps persévère dans l’état de repos ou de mouvement uniforme en ligne droite dans lequel il se trouve, à moins que quelque force n’agisse sur lui, et ne le contraigne à changer d’état. »

          Ce qui signifie que dans l’espace un objet qui a acquis une certaine vitesse la conserve – sauf si on le fait décélérer volontairement – du fait qu’il ne perd aucune énergie par frottement (dissipation thermique). Ben oui, l’espace c’est grosso modo que du vide donc pas d’air pour ralentir ton objet (une sonde spatiale par exemple).

          Donc logiquement si tu fournis une 1ère poussée à ton objet de sorte qu’il atteigne une certaine vitesse dans l’espace, il va conserver cette vitesse indéfiniment, il n’y aura théoriquement pas besoin d’énergie pour maintenir sa vitesse. Le seul cas où tu peux avoir besoin d’énergie c’est pour le faire accélérer (lui faire atteindre une plus grande vitesse), le ralentir ou bien changer sa trajectoire.

          => Conclusion pas besoin d’une source d’énergie infinie, des panneaux solaires peuvent même faire l’affaire (qui pourtant ont un rendement relativement faible, au alentours de 20% ), accompagné du bon système de propulsion, comme des moteurs ioniques (https://fr.wikipedia.org/wiki/Moteur_ionique) par exemple.

          Pour le « plus tu va loin, plus tu va vite », pense à une voiture ou un avion sur une piste de décollage, une voiture classique ne passe pas de 0 à 100 km/h instantanément, il lui faut un certain temps d’accélération ( en fonction de ces performances ) et pendant ce temps la voiture parcours une certaine distance. Donc logiquement, plus la distance est grande, plus le temps passé est grand et donc plus la voiture aura pu accélérer (dans la limite de sa vitesse de pointe ). C’est aussi pour cette raison que les pistes de décollage sont très longues, pour que les avions aient le temps d’accélérer suffisamment pour atteindre la vitesse qui leur permet de quitter le sol.

          Au final dans l’espace ta sonde accélère lentement mais n’a théoriquement pas d’autre limite que la vitesse de la lumière ( cf. Einstein, célérité ).

          Pour autant, je tiens tout de même à préciser, que bien que l’existence d’un tel moteur me fasse un peu rêver je reste sceptique face à la véracité de son existence faute de sources fiables et clairement énoncées.

  8. Oula, il y a nettement plus d’âneries dans les commentaires que dans l’article, et pourtant celui-ci n’est pas exempt d’énormités.
    Non, ce n’est pas un fake ;
    Non, la Chine n’utilise pas déjà cette technologie sur ces satellites ;
    Oui, elle semble violer les lois de la physique et cependant, les résultats en laboratoire sont concluants (comme toutes les théories en physique, elles peuvent du jour au lendemain être remises en question du fait de nouvelles découvertes) ;
    La réalité est que la Chine d’abord, puis la NASA et maintenant un laboratoire allemand ont reproduit l’expérience ;
    Qu’ils ont successivement éliminé des conditions de test toutes les raisons « parasites » auxquelles on a pu songer ;
    Que les puissances en jeu dans les expériences sont pour le moment extrêmement faibles, ainsi que la différence d’énergie obtenue. (La Chine a affirmé avoir réalisé celle-ci à une puissance bien supérieure, sans en avoir pour le moment diffusé des preuves auprès de la communauté scientifique)
    Que les expériences actuelles sont en avance sur notre compréhension théorique (méthode empirique), d’où le scepticisme qu’elles génèrent.
    (Pour tous les temps de voyage, prenez en compte accélération continue d’1g suivi d’une décélération – sensément à moitié de parcours si l’on inverse la poussée)
    Accessoirement pour les internautes intéressés, la NASA elle-même possède un forum internet dédié à l’EMDrive qui est à la suite de ses conclusions sur sa propre expérience.

    1. Totu a fait d’accord, ce n’est pas un fake et non ca ne viole les loies de la physique puisqu’ici justement il ne s’agit pas de propulsion.

      D’ailleurs heureusement que l’homme commence à se dire qui pour avancer il y a peut être d’autre moyen que celui de se propulser.

    1. fausse manip, mais l’article de pocket-lint ne remonte pas d’un an mais d’une semaine et pareil pour la source de pocket-lint, mais en lisant aussi la source, on peut voir qu’il a des problèmes avec la traduction. Il n’a jamais été dit que l’on peut atteindre pluton en 70 jours, sachant que pluton est à la frontière de notre système solaire. Ce qu’il faudrait donc écrire, c’est que Mars ne serait plus qu’à 70 jours de voyage et que l’on pourrait atteindre Pluton, qui se trouve à la frontière de notre système solaire, en seulement 18 mois.

  9. J’aime bien ceux qui tentent d’étaler leurs sciences. Ils vous suffisaient de chercher ailleurs sur Google pour voir d’autres articles… Ubergizmo comme à son habitude à pompé la fin (l’a mal pompé) de l’express.be.
    Pluton c’est en 18 mois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité