Les chirurgiens aussi sont accros à leur smartphone, même au bloc opératoire !

chirurgiens

On peut penser tout le bien que l'on veut des smartphones, il faut avouer qu'ils empiètent aujourd'hui énormément dans nos vies. Il n'y a qu'à ouvrir les yeux pour s'apercevoir qu'ils sont partout, y compris dans les blocs opératoires... C'est d'ailleurs devenu un vrai fléau pour les hôpitaux.

C’est le site d’information médicale Medscape.fr qui dévoile l’information : les professionnels de santé des hôpitaux utilisent de plus en plus leur smartphone de manière abusive. Et tous les métiers sont concernés, des chirurgiens aux anesthésistes en passant par les infirmières et les urgentistes.

Selon une étude, deux chirurgiens sur trois utiliseraient leur téléphone à l’hôpital, y compris en salle d’opération. Certes, cela peut parfois être utile – pour vérifier les antécédents médicaux du patient, obtenir des informations concernant un médicament, etc – mais les accidents dus à cette perte d’attention se multiplient.

Au Texas en 2011, une femme est décédée durant une opération parce que l’anesthésiste se préoccupait davantage de son smartphone que de sa patiente. En Jordanie, une jeune mère s’est retrouvée avec un téléphone portable dans le ventre après sa césarienne. Si les accidents graves restent rares, il faut aussi savoir que ces gadgets électroniques contiennent un nombre impressionnant de bactéries… Il n’a donc nullement sa place dans un bloc opératoire.

Depuis peu, certaines organisations mettent un point d’honneur à rappeler les bonnes pratiques : pas d’appels en salle d’opération, pour de réponse aux e-mails, etc. Espérons que le message soit entendu.

Tags :Via :Men Square
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Il faut pondérer (comme toujours …) ces avis tranchés!
    J’ai un ami chirurgien (en train de finir ses études), il a souvent fait appel à des amis pour avoir des avis sur la meilleure façon d’opérer (en fonction de leur spécialité…).
    Il prenait une photo (anonyme) de la radio ou de la zone à opérer et l’envoyait par Sms à un « confrère ».
    Il changeait de gants après l’utilisation du smartphone…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité