Ces Allemands qui passent leur carte d’identité au micro-onde

carte d'identité

Aujourd'hui, la surveillance se fait à tous les niveaux. Dans certains pays, la carte d'identité même permet de suivre les citoyens. C'est le cas en Allemagne où une puce RFID y est intégrée. De fait, certains Allemands n'ont pas hésité à passer leur pièce d'identité au four à micro-onde pour la désactiver... mais ce n'est pas sans conséquence.

Un homme de 29 ans a ainsi été arrêté à l’aéroport de Francfort à cause de cela. Il aurait pris cette décision précisément pour désactiver la puce RFID – embarquée dans toutes les cartes d’identité allemandes depuis 2010 -, laquelle menaçait, selon lui, son droit au respect à la vie privée. Il risque une amende ou une peine de prison pour avoir modifié illégalement des documents officiels, propriété de l’État.

Depuis la promulgation de cette loi obligeant l’intégration d’une puce RFID, l’opposition avait été très forte en Allemagne. De nombreux tutoriels ont même vu le jour, notamment sur YouTube. Et avec les révélations d’Edward Snowden, la situation ne s’est pas calmée…

Tags :Via :Les Echos
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. « Oui m’sieur l’agent, j’ai passé ma carte d’identité au micro-ondes parce que j’aime pas qu’on me trace…ah, attendez, je viens de recevoir une notif facebook sur mon iPhone dernier cri ».

      1. Je pense qu’Irv ne parlait pas spécifiquement de Facebook, mais plutôt des téléphones portable en générale. Car oui, n’importe quel téléphone portable d’aujourd’hui est un traceur gps très très précis. Tout le monde se fait tracer en permanence…du coup ce ne sont pas quelques puces RFID de plus ou de moins qui vont changer la donne…

        1. « n’importe quel téléphone portable d’aujourd’hui est un traceur gps »
          Encore une fois, non. C’est un choix de laisser activer les traceurs intégrés à son tel.
          Il est tout à fait possible de passer sur une Rom autre qu’IOS ou Android, et de désactiver ces traceurs.

          Je confirme que si l’Etat veut te tracer, il y arrivera sans problème.
          Mais pour la revente de tes données perso par Google, Facebook etc, il est tout à fait possible de les interdire.

          Tu peux également te rendre sur des sites tels Axiom (leader de la revente de données perso récoltés sur Google, Microsoft etc) pour demander en un clic à ce que tes données perso lié à une boite mail soit à jamais supprimés.
          Bref il faut se renseigner et s’y interesser.

  2. JE VEUX PAS qu’on sache que je suis allemand, je veux pas qu’on sache les sites que je visite ….
    de quoi ils ont peur ? s’il n’ont a rien a se reprocher

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
    1. De quoi ils ont peur ?

      De ta connerie de mouton capable d’accepter n’importe quoi et de l’imposer aux autres, très probablement ? 😉

    2. Et c’est certain mon cher picton, en l’insultant pour son opinion sur la question, tu as de très fortes chances de le convaincre de ton point de vue x)
      Surtout en argumentant aussi bien!

      J’ajoute que ce n’est pas parce que personne ici n’a les arguments en faveurs de ce système que ces derniers n’existent pas. Ce n’est pas un peu facile de contrer par un « ta gueule le mouton »? Donc, même si je n’approuve moi même pas trop un système de ce genre, ce n’est pas pour autant qu’il faut être catégorique comme ça. Rien n’est parfaitement noir ou blanc. Après, une chose pareil ne devrait pas pouvoir passer sans au moins un référendum, vu l’ampleur de ce que représente un fichage de ce genre (niveau historique pour le pays, j’entends).

      Il faut aussi savoir qu’un simple protège carte métallique (ils en font des souples en je ne sais quelle matière) empêche la lecture de la puce en passant à proximité d’un lecteur. Si on ne sort sa carte que quand on a besoin de s’identifier auprès de quelqu’un, que ça soit par les informations présentes sur la carte ou par celles sur la puce, ça ne doit que faciliter et raccourcir le traitement de l’identification. C’est la même problématique qu’avec la carte paiement par contact, c’est un très bon système tant qu’on la protège convenablement quand on ne s’en sert pas. Et ça permet de fait de faire gagner du temps à tous, d’homogénéiser certains traitements parfois complexes, puisqu’à chaque fois s’il y a saisie manuelle pour identification quelconque, on peut l’organiser d’une façon différente d’un autre.

      En gros il y a plusieurs façon de réagir à un fichage qui ne convient pas. Altérer un document officiel et financer par les impôts (que la décision soit bonne ou pas, c’est un autre débat), et protéger convenablement ce qui pause problème. La personne n’a clairement pas choisi la bonne solution pour s’opposer à cette décision. Et ce n’est pas ça qui empêchera quelqu’un à qui il présente sa carte de trouver son adresse, son nom, sa date de naissance, etc…

      La puce intégrée est « peut-être » une erreur, je manque d’éléments pour avoir un avis plus tranché, alors que passer sa carte au micro onde en est clairement une.

      Par contre je note le lien wiki de totor. Je le ressortirai en contre argument, c’est plutôt pertinent.

      1. À question con, réponse con.
        Si tu crois qu’il n’a passé ne serait ce que 5 secondes à survoler ton pavé, y’a quelque chose qui se rapproche du comportement du mouton : la crédulité. 😉

      2. Je préfère voir une question pertinente camouflé par un manque de réflexion que voir une question conne. Du coup, je ne vois jamais de question conne, mais des demandes de détails. Je sais, c’est sans doute naïf de ma part, mais l’est-ce vraiment du moment que je m’en rends compte? :)
        Après ne tient qu’à lui de lire mon pavé comme tu dis. Mais au moins, j’aurais essayé d’apporter quelque chose à l’échange. Selon moi, si ce n’est pas l’objectif d’un commentaire, alors je ne vois pas à quoi il sert.
        Naïf et fier de l’être 😀
        Et puis sincèrement, que vaut il mieux. Être naïf est tenter de faire quelque chose qui sera peut-être inutile, ou être « réaliste » comme toi (selon le point de vue), et volontairement ne rien apporter du tout? (je ne cherche pas à être mesquin hein, je te fais seulement part de ma façon de voir les choses)
        Puisque tu aimes parler de moutons, je finirai sur une métaphore aussi.
        Ce n’est pas à coup de bâton qu’on peut faire sortir un mouton du troupeau. 😉

  3. En Allemagne, la carte d’identité est obligatoire. Impossible donc, sauf bidouillage, d’échapper au flicage généralisé. Quand on sait les horreurs que d’autres régimes, dans ce pays puis dans une partie de celui-ci avant la réunification, ont pu faire avec de simples fiches papier, on comprend que certains l’aient mauvaise..

      1. Rien à voir. Incapable de comprendre que les citoyens d’un pays ayant connu deux régimes totalitaires soient légèrement méfiants vis-à-vis des données récoltées à leur sujet ?

    1. Donc un traceur puisqu’à chaque fois qu’il est activé, c’est tout un tas de données, dont des données géographiques qui sont enregistrées…

  4. Oui mais localisé en cas de contrôle.
    Dans ce cas ma carte bleue est encore plus un trackeur que cette pièce d’identité je l’utilise plus souvent dans la journée.
    Le passeport aussi est équipé d’une puce rfid

  5. il n’y a pas de présomption d’innocence en allemagne ?

    Parceque dans ce cas je trouve un peut neuneu de déclarer avoir mis ça carte id au micro onde …

  6. Bonjour

    Vraie question : En Allemagne à qui appartient la carte d’identité ?
    Car si c’est au citoyen ce document officiel n’appartient pas à l’état.
    Autre point, est-ce que détruite une puce RFID est assimilé à une modification de document ?

    A+

    Olivier

  7. Loin de moi l’idée de délaisser notre chère liberté chérie comme disait Roger, mais une question subsiste.

    On ne veut pas de contrôle des masses, mais on veut pouvoir trouver en temps réel un braqueur, violeur, un kidnappeur, un assassin, voire un terroriste.

    On trouve çà honteux le flicage excessif, mais on est les premiers à venir chier sur les forces de l’ordre sous prétexte qu’elles ne font pas leur travail assez vite, ou mal leur travail, voire même pas du tout leur travail.

    Moi je me pose simplement la question, qu’il y a t il de mal la dedans ?

    J’ai 1 ordinateur portable, 1 téléphone portable, un ipad, un Watch.
    Le tout doublé par mon employeur.
    J’ai un compte Facebook, viadéo, Linkedin.
    Un compte meetic, et un compte adopte un mec. Oui je suis un queutard.
    Une Visa Gold perso et une AMEX pro, une carte d’assuré social, un badge télépéage.

    Un peu plus ou un peu moins ça ne me fait ni chaud ni froid. Tout ça pour dire que je ne vois toujours pas où est le problème ?

    Je veux juste qu’on m’éclaire, parce qu’aux vues des commentaires précédents, il semble que je n’ai justement pas la lumière dans toutes les cases.

    Merci à vous.

    Jean Mouloud

    1. Sur le lien wiki de totor un peu plus haut, tu verras quelques éléments sur les effets du contrôle passif.
      Au hasard, tu as l’autocensure, qui, en très résumé, va impacter les gens indirectement en les forçant à faire attention tout le temps. Ca peut sembler positif de loin, mais c’est en fait le point le plus négatif dans cette histoire. Psychologiquement, un individu ne vie pas tel qu’il « est », mais tel qu’il veut paraître aux yeux de ceux qu’il côtoie. C’est une façade quasi systématique, mais dont on ne se rend pas compte. S’il n’y a plus aucun moment ou on peut être « sois même », on se maintient une pression constante. Résultat, soit on devient sujet à divers troubles mentaux (dépression par exemple, pour le plus courant), soit on rentre dans un moule (qui ne cherchera jamais à sortir du lot, qui ne fera que vivoter pour ainsi dire), soit on est hors catégorie et on devient un rebut de la société. Soit bien sur on en a rien à carrer, ce qui arrive aussi.

      (à noter que c’est mon interprétation et c’est purement subjectif, rien de scientifique là dedans)

      Après, dans le lien, ils parlent aussi des « cas particuliers », des modes de vie qui ne sont pas forcément acceptés par tous, et auxquelles on peut (ou pourra, selon l’évolution du système) accéder facilement par lecture à distance de la puce, si elle n’est pas convenablement protégée. Alors oui, on peut la recouvrir, mais ça reste un effort constant à faire. De plus, les infos écrites sur la pièce d’identité sont limité par la place, qui sait ce que demain on enregistrera dessus? Un caissier en supermarché à qui tu montre ta carte pour payer par chèque pourra peut-être un jour, avec un matos peu coûteux, accéder a tout ton CV, retranscrire avec d’autres sources internet pour connaitre tes alignements, penchants, idées, etc. Oui, aujourd’hui, ça ne va pas jusque là, mais le problème est que c’est un premier pas, une sorte de porte ouverte vers un abus possible.

      Imaginons l’impensable. Un dirigeant de type « Hitler » fait son apparition. Et bien on lui a prémâché le travail pour une identification de masse, très performante, et où il faut juste ajouter quelques infos complémentaires pour s’en servir comme d’un instrument de mort de masse. Pas très réjouissant…

      Comme toujours dans les nouvelles technologies, c’est rarement l’application première qui pose problème, mais les abus possibles par la suite. Exemple pour proche de nous : les drones. Quand des terroristes auront pris les mesures adéquates pour un attentat sur un site difficile d’accès et sécurisé comme une centrale électrique/nucléaire, des gens qui disaient « les drones ne font pas de mal, c’est ridicule de les interdire » iront lyncher les premiers le gouvernement pour ne rien avoir fait contre ça. C’est triste à dire, mais c’est un fait :/

      Il y a d’autres arguments bien sûr, ce sont là les principaux à mes yeux.

      1. Merci pour ton retour.
        Je comprends l’approche, mais bizarrement n’y adhère pas.
        Peut être ai-je déjà été formaté ?

        Toujours est il qu’à l’absence de sécurité, je préfère la sécurité, même si cela peut sembler contraignant.

        1. Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour de la sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre et finira par les perdre les deux. B.Franklin

          À méditer….

        2. @Jean Mouloud : Tu extrapoles un chouïa. Qui a dit qu’il n’y avait pas de sécurité sans puce intégré aux cartes d’identités? S’il est si simple de camoufler cette fonction, voir de la détruire via un micro-onde, à ton avis, les personnes malveillantes vont faire quoi, la garder intacte dans leur poche? J’ai un doute ^^’
          Même si la surveillance de masse est aussi abordée, on parle d’un cas très précis ici. C’est un peu comme la loi Hadopi. Les seules personnes que ça a(avait…) vocation de gêner sont celles qui peuvent la contourner sans mal et sans remord. Je n’ai rien contre une idée pertinente est efficace, ou tout du moins je serais prêt à y réfléchir plus en avant. Celle ci, à mon sens, n’est ni l’une ni l’autre.

    2. j’ajouterais que non … on veux pas trouver en temps réel un braqueur, violeur, un kidnappeur, un assassin, voire un terroriste c’est l’état et ou les victimes qui veulent ça (et encore pas toutes) …

      Pour ma part je veux une société SANS braqueur, violeur, kidnappeur, assassin, ou terroriste …

      Utopie ? comment le savoir , puisque les moyens qui serait nécessaires sont investis en masse dans le flicages à tout va … Flicage qui d’ailleurs ne fonctionne pas mais pourris tellement l’ambiance qu’il crée des velléité de braqueur, violeur …etc

    3. « Un compte meetic, et un compte adopte un mec. Oui je suis un queutard. »

      C’est marrant mais le public qui fréquente ce genre de site voudrait éventuellement etre queutard mais la réalité les rattrapes souvent…
      Pour en revenir au sujet, durant l’époque ou la III République balbutiait encore, Clemenceau était au courant dès le lendemain quand une réunion anarchiste clandestine avait eu lieu la veille au soir et y’avait pas de pass navigo à l’époque.

      Ici on parle de surveillance de masse, c’est à dire du peuple et certainement pas des individus.
      On ne cherche absolument pas à éviter des crimes (au grand maximum on peut se baser sur quelques données pour le résoudre, ce qui n’empêche donc absolument rien) mais à empêcher que le pouvoir, la république et ses institutions soient déstabilisées.
      Suffit de regarder la loi renseignement.

  8. @ olivier
    En France, c’est l’Etat le propriétaire de la carte, c’est certain.

    http://www.senat.fr/rap/r04-439/r04-4391.html pour exemple de source.
    Lien vieux, mais intéressant puisqu’il reprend des arguments en faveur d’un système de puce.

    Les différents articles de presse (j’en ai lu 3 qui me semblent fiables) indiquent (ou plutôt laisse sous entendre) que c’est le cas en Allemagne, et qu’il s’agit d’ailleurs de la raison pour laquelle les gens altérant leur carte sont arrêtés. Et comme l’argument retenu contre l’individu est que justement, il s’agit d’une altération de la pièce d’identité, j’en déduis que oui, la destruction de la puce est assimilé à une modification de la carte.

    Plus exactement : « pour modifications illégales de documents officiels » en traduction du journaliste.

    article intéressant à ce sujet, mais ne traitant pas ce cas précis :
    http://www.rabat.diplo.de/Vertretung/rabat/fr/04-konsular-bzw-visainformationen/konsular-seiten-fr/reisepaesse-personalausweise-fr/Personalausweise-fr-150318.html

    On notera qu’on parle du titulaire de la carte, et non du propriétaire. Ça semble confirmer donc que le propriétaire est bien l’état.

  9. De nos jours ont à plus énormément de liberté, dans l’avenir se sera encore pire et je doute le pire . Elle était quand même bien cette époque des années 1970 à 2000 brefs à cause des idiots comme ça ont à plus de liberté .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité