Les drones Parrot faciles à pirater

drone Parrot

Si les drones offrent des possibilités extrêmement intéressantes, comme tout appareil connecté à Internet, ils sont potentiellement vulnérables au piratage. Les drones Parrot, par contre, peuvent être très facilement piratés. De quoi permettre à une personne malintentionnée de prendre le contrôle de votre drone...

Ryan Satterfield a fait la démonstration sur sa chaîne YouTube d’un piratage de Parrot AR.Drone 2.0… Avec son simple smartphone au sol et le drone en position de stablisation, l’homme a réussi, avec une facilité déconcertante – le WiFi de l’appareil est ouvert, aucun mot de passe ni clé, le port Telnet et lui aussi ouvert -, à faire atterrir l’aéronef depuis son ordinateur. Pire encore, avec l’application Freeflight 3, vous pouvez vous appairez avec le drone de quelqu’un d’autre pour peu que vous vous trouviez dans la même zone, il n’y a aucune sécurité en place.

Michael Robinson, un autre spécialiste en sécurité, a aussi découvert que le serveur FTP du Bebop était ouvert, permettant à quiconque de récupérer les clichés et vidéos prises par l’engin. Parrot a été informé de ces failles de sécurité, leur correction n’a pas été confirmée.

À titre de comparaison, Michael Robinson a testé la sécurité des drones DJI Phantom III. Ceux-ci étant contrôlés par radio, ils s’avèrent moins vulnérables.

Tags :Via :FrAndroid
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. En même temps, c’est un jouet. Pas vraiment de raison de le sécuriser. C’est comme un frizbee ou un ballon, n’importe qui sur la trajectoire peut l’intercepter.

  2. C’est le cas depuis le premier modèle. Nous avions piraté un AR Drone très facilement lors d’une demo du premier modèle au Mondial du Modelisme. Nous prenions la main à chaque fois que le drone était posé au sol juste après une recharge. Les personnes de Parrot n’y voyaient que du feu :).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité