Une agence aérospatiale allemande veut des vols hypersoniques d’ici 2030

vols hypersoniques

L'aviation telle qu'on la connaît vit ses derniers instants - sur les vols long-courrier - en tout cas. Les grandes agences de l'aérospatial travaillent sur les technologies du futur, notamment les vols hypersoniques. L'agence allemande Deutsches Zentrum für Luft- und Raumfahrt (DLR) a l'intention d'en faire profiter les premiers passagers d'ici 2030.

Les vols suborbitaux permettraient de relier l’Europe à l’Australie en seulement 90 minutes. Pour ce faire, DLR doit encore mettre au point un vaisseau suborbital. Et c’est précisément ce que la compagnie a l’intention de faire. SpaceLiner pourrait emmener 100 passagers. Encore faut-il que le projet de conception aille au bout des deux décennies requises.

Comme l’a récemment expliqué le chef de ce projet titanesque, Martin Sippel, à Aviation Week, SpaceLiner fonctionnerait sensiblement de la même manière que le vieux Space Shuttle. Le vaisseau décollerait verticalement, embarqué avec un moteur de fusée réutilisable, lequel se détacherait une fois une certaine altitude atteinte.

La rentrée dans l’atmosphère s’effectuerait, elle, à la vitesse de Mach 20 – 25 000 km/h – pour un atterrissage sur la terre ferme comme un avion traditionnel. Le moteur de la fusée, de son côté, serait récupéré par un vaisseau remorque avant d’atterrir de manière totalement autonome.

Si ce genre de voyage serait évidemment réservé aux plus fortunés, la technologie, elle, pourrait aussi servir à mettre en orbite des satellites de manière nettement moins coûteuse, et à une fréquence nettement plus élevée.

Il faudra malheureusement attendre 2030 – la meilleure échéance – et un budget colossal – 33 milliards de dollars. SpaceX, Virgin Galactic, Boeing, Lockheed Martin, ils sont nombreux à s’y intéresser. La question n’est plus de savoir si c’est réalisable mais quand… À suivre.

Tags :Via :Engadget
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Bonjour,

    Il y a eu une petite erreur à la traduction du mot « booster » qui ne signifie dans ce cas pas moteur mais étage d’accélération. En réalité, SpaceLiner est constitué de deux étages. Un étage d’accélération qui est détaché et revient vers le centre de lancement à l’aide par un aéronef remorqueur (c’est une technologie brevetée). L’étage supérieur dans lequel la capsule passager est intégrée, continue sa montée jusqu’à l’extinction de ses moteurs, puis commence une descente en vol plané.
    Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité