PAK TA : la Russie planche sur un avion cargo supersonique

pak ta

Bien décidée à rester au premier plan dans l'aéronautique, la Russie planche sur un projet d'avion cargo géant, capable de transporter 200 tonnes de fret à une vitesse supersonique…

Parallèlement au développement de son nouveau chasseur PAK-FA Soukhoï T-50, la Russie cherche à concevoir un nouvel avion cargo disposant de capacités hors norme : le PAK TA

Imaginé par la commission de l’industrie militaire russe, cet avion cargo en forme d’aile volante, disposerait d’une capacité de 200 tonnes, d’un rayon d’action de 7000 kilomètres et d’une vitesse de pointe supersonique de 2000 km/h !

Il surclasserait ainsi l’Antonov an-225, conçu pour transporter la navette spatiale soviétique Bourane, et qui pouvait déplacer 250 tonnes de fret, à environ 800 km/h, sur une distance d’environ 4000 kilomètres.

A titre de comparaison, le tout nouvel A400M conçu par les Européens, peut transporter environ 30 tonnes de fret, sur 4500 km à une vitesse maximale de 780 km/h.

Particulièrement utiles pour déplacer en quelques heures des milliers de soldats et de véhicules militaires, de tels avions cargos PAK TA n’existent pour le moment qu’en images de synthèse mais les autorités russes pensent pouvoir faire voler un premier prototype dès le milieu de la prochaine décennie.

 

Tags :Sources :RT
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. De 1, La Russie n’est pas au premier plan de l’aeronautique. Certe elle n’est pas mauvaise dans ce domaine mais n’est pas du tout en premier plan.
    De 2 , la comparaison avec l’A400M est juste aberrante.

  2. Ce ne sont que des images de synthèse et elle le resteront certainement encore pour longtemps,… très longtemps.

    Concevoir une turbine a gaz capable de produire une poussée de cet ordre seule est une aberration. La simple conception de ce réacteur nécessite a elle seule une sacré rupture technologique.

    L’industrie russe n’est certainement pas capable de ce type de réalisation, même a moyen terme et de toutes façons la Russie n’en a pas les moyens.

  3. Un concept qui semble tun peu trop ambitieuse au regard du savoir-faire russe actuel… Quand bien même le concept viendrait à devenir réalité, on pleut s’attendre à une belle série d’échecs. La Russie n’a ni les moyens ni le savoir-faire pour développer un tel projet. Ils sont tout simplement forts pour faire avaler n’importe-quoi aux néophytes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité