L’Allemagne interdit le partage de photos de son assiette sur les réseaux sociaux

photo assiette réseaux sociaux

Prendre une photo de son assiette et la partager immédiatement sur Facebook, Instagram, Twitter ou autre, une pratique agaçante et malheureusement tellement courante dans les restaurants. Saviez-vous que l'Allemagne l'a interdite, qu'elle est désormais passible d'amende ?

La décision de la Cour Fédérale – qui date tout de même de 2013 mais qui vient tout récemment d’être médiatisée à l’international – part du principe que la composition d’une assiette et son partage peut être considéré comme une violation du droit d’auteur : « Un plat minutieusement agencé dans un restaurant peut être considéré comme un travail protégé par le droit d’auteur« , explique un avocat. « Dans cette situation, le créateur de l’œuvre a le droit de décider où et dans quelle mesure le travail peut être reproduit. » Il vous faudrait alors avoir l’aval du propriétaire du restaurant pour publier votre photo.

À noter, le statut « d’œuvre » d’un plat dépend de son degré de conception. Un burger de fastfood ne pourrait en aucun cas entrer dans cette catégorie. Et même si depuis 2013 aucune poursuite de ce genre n’a jamais été entamée, sa médiatisation pour réveiller l’intérêt des restaurateurs. Gare !

Tags :Via :Clubic
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Les gens qui postent des photos de leur bouffe sont juste des abrutis. Songez à ces enfants qui mangent des galettes de terre dorées au soleil en Inde ou en Somalie.
    Au temps pour moi, on me signale dans l’oreillette que ce sont les utilisateurs de réseaux sociaux les abrutis!

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
  2. Pfff, c’est pathétique cette obsession du droit d’auteur. Les photos de bouffe c’est chiant à mourir mais si ça en éclatent certains je vois vraiment pas le problème… De nos jours on interdit tout et n’importe quoi ça devient franchement débile et ça frise le totalitarisme…

    1. Ca ne frise pas : c’est du totalitarisme. Le but est de nous tester pour voir jusqu’où ils peuvent aller et comme nul ne se soulève jamais… Nous sommes des moutons, de gentils moutons, bien dociles.

  3. Si c’est une œuvre originale oui mais la plupart ils se copient dessus c’est peut être les restaurateurs qui ont peur des autres restaurateurs ,après on peut aussi demander ,vous faite la photo du restaurateur a la fin du repas si c’est bon et il est content

  4. Moi je ne comprends pas ce qui tourne pas rond chez les gens pour poster des photos de leurs assiettes. On tombe dans le degré zéro de la communication, l’absolue nombrilisme et égo-trip de ceux qui pensent que ça peut être « intéressant ». Il y a 20 ans, tout le monde aurait pensé que c’est inutile de faire ça ; aujourd’hui tout le monde partage des photos de leur trogne à gogo, des photos de leurs pieds devant la mer, des photos de leurs assiettes, des photos de « moi en train de me prendre en photo devant un miroir »… bref, c’est pas l’Allemagne qui part à la dérive (dixit Garfield), c’est juste la société qui ne sait plus quoi se dire à part « moi je ».

    1. Dean, j’ignore ton âge, mais nous en notre temps rare était les gens qui les gens qui avaient le clavier au bout des doigts et utilisaient une machine à écrire sans même regarder le clavier. Aujourd’hui combien de jeunes utilisent les claviers d’ordinateur comme des experts? Il n’est pas rare de voir un bébé de 9 mois ou moins s’extasier devant un iphone et même le manipuler pour rechercher ses centres d’intérêts. Tout ça pour dire que les époques changent ainsi que les distractions et les passe temps.

    2. Dean, tu me fais penser à « Grincheux » dans les 7 nains !… Il vaux mieux se faire plaisir à poster des photos pour la grande multitude qui apprécient aussi, plutôt que de se morfondre dans un monde plein de cruautés, tromperies, pressions, horreurs, meurtres, et terrorismes… C’est ta réaction qui est inutile ! Si tu te complais dans la noirceur de ta vie morne, c’est ton choix. Mais respecte ceux qui avec de petits « riens » parviennent à apporter une lueur de bonheur dans ce monde plein de ténèbres !

  5. Exactement comme le fait qu’on ne peut pas photographier la Tour Eiffel de nuit., ou ce garçon qui a pris un selfie dans la rue, postée ensuite sur facebook et a perdu son procès contre l’architecte qui a reconnu une maison qu’il avait designée en arrière plan.
    Les droits devraient clairement être réécrits…

  6. Et puis quoi encore, on fera marque déposée pour l’agencement d’un plat et poursuivre en justice celui ou celle qui le copiera. A croire que ces occidentaux n’ont plus rien de sérieux à amander dans leur parlement.

  7. D’un côté, je comprends que devant la beauté de certains plats, on ait envie de partager avec ses amis.
    Cela dit, cette « hyper-socialisation » de tout est devenue écoeurante… Et va-s-y que je te montre le premier caca du bébé, et que je te montre mes gouttes de sueur après avoir couru 1km, et que je montre mes pieds dans le sable ou dans la piscine, etc…

    Ensuite, effectivement, un plat dont la conception a été pensée comme une oeuvre d’art (oui, on dit « les arts culinaires » !) peut être soumise au droit d’auteur, au même titre qu’un tableau ou une sculpture. Je ne trouve pas donc illogique que la publication sans l’accord de l’auteur (donc le restaurateur) soit répréhensible.

    1. Il faudra le préciser au client qui paie pour déguster l’oeuvre d’art en question dans un contrat définissant clairement ce qu’il peut faire (payer le plat et se faire escroquer par la même occasion mais ne pas prendre de photo sous peine de poursuites.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité