Mohammed Abad, le premier greffé d’un pénis bionique

Mohammed Abad

Mohammed Abada est un agent de sécurité britannique qui a perdu ses organes génitaux lors d'un accident de voiture à l'âge de 6 ans. Mais grâce aux progrès de la médecine et au travail des chirurgiens, cet homme âgé aujourd'hui de 43 ans a pu bénéficier de la greffe d'un pénis bionique. Une première mondiale. Explications.

C’est The Sun qui nous raconte cette histoire pour le moins singulière. Mohammed a subi, sur une période de trois ans, pas moins d’une centaine d’interventions chirurgicales afin de reconstituer un appareil génital opérationnel. Pour recréer le pénis, de la peau a été prélevée sur son bras gauche. En ce qui concerne les fonctions internes, c’est un système de pompe qui permet au britannique d’avoir une érection. Celui-ci doit presser un bouton sur ces testicules et en quelques secondes « l’engin » est prêt à l’emploi. Une fois terminé, une autre pression sur un second bouton redonne la forme initiale au pénis.

Ces tubes sont alimentés par un réservoir situé dans son ventre. Le schéma ci-dessous vous donnera une idée du fonctionnement de ce pénis bionique qui mesure 20 cm de long. Pour autant, l’homme ne précise pas s’il peut sentir à nouveau des sensations et ainsi profiter pleinement de son nouveau membre bionique.

La médecine avance à grands pas et permet à ceux qui sont dans le besoin de récupérer une part d’eux-mêmes. Bien qu’insolite, l’exemple de cet homme témoigne des prouesses dont les chirurgiens sont désormais capables.

C’est donc une nouvelle vie qui commence pour Mohammed Abad. Récemment a divorcé, ce dernier espère trouver une nouvelle femme et avoir des enfants. Ce serait pour lui un « miracle ». C’est tout ce qu’on lui souhaite.

Mohammed Abad

Tags :Sources :The Sun
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Dommage qu’on voit pas en live…
    C’est sans dout ecoeurant ? Puis 20 cm ? Pfff, une greffe de micro penis.

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
  2. En attendant le système de pompe pour avoir une érection ça existe depuis longtemps… Mais la il n’y a même plus de plaisirs…

    1. S’il s’est fait implanter ce truc, c’est parce que justement il y a encore du plaisir.
      Que ca fonctionne a vapeur, a l’electricité ou a la main, le résultat est le meme : fournir une rigidité suffisante pour accéder au plaisir.

      1. c’est pas une question de plaisir mais de virilité (et donc du regard qu’on s’imagine que la femme porte sur soi même), ce qui est parfaitement décrit dans le dernier paragraphe.

        On peut trouver cela ridicule, mais c’est en général par inculture tellement le culte du phallus est présent dans la quasi totalité des sociétés humaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité