L’iPad Pro est (enfin) officiel !

iPad Pro

Cela faisait plusieurs mois, quelques années même, que l'idée d'une tablette Apple XXL faisait parler d'elle. Aujourd'hui, en ce Mercredi 9 Septembre, l'iPad Pro est enfin officiel ! Plus grand, plus puissant, plus productif, voici ce qui vous attend !

« Le plus capable et le plus puissant des Ipad que nous n’ayons jamais créé. C’est un concentré de technologies et d’innovations époustouflantes. » Voici l’introduction faite par Apple. Impressionnant, non ?

Avec son grand écran de 12,9 pouces, l’iPad Pro affiche 5,6 millions de pixels, propulsés par une puce A9X, la troisième génération de processeur 64 bits d’Apple – une bande passante mémoire doublée par rapport au A8X, des performances disque deux fois supérieures et des graphismes eux aussi deux fois supérieurs -. Autrement dit, des « performances dignes d’un ordinateur de bureau », selon Phil Shiller. Le tout, pour une autonomie annoncée de 10 heures.

Pour le reste, on pourra profiter de quatre haut-parleurs, avec un système de répartition automatique selon comment vous tenez l’iPad Pro. On notera aussi que sa grande taille permet d’offrir un clavier taille réelle – le confort devrait être appréciable -.

L’iPad Pro devait aussi accueillir quelques accessoires. Le Smart Keyboard est un clavier aussi pratique que simple à connecter tandis que l’Apple Pencil est le stylet qu’il manquait à la tablette d’Apple – avec entre autre, détection des niveaux de pression, évidemment -.

Côté logiciel, c’est iOS 9 qui officie, avec notamment un multitâche amélioré, permettant de profiter de deux applications côte à côte. Rien ne devrait donc résister à cet Ipad Pro…

Malheureusement, pour profiter de cette tablette hors norme, il faudra être prêt à y mettre le prix. Le modèle 32 Go coûte 799$, le 128 Go 949$. Et s’il vous fallait la connectivité LTE, la facture grimpera à 1 079$ (version 128 Go et LTE). Le Pencil sera vendu 99$, le Smart Keyboard 169. L’iPad Pro sera proposé en argent, or ou gris sidéral à partir du mois de Novembre.

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Sinon pour le meme prix on peux avoir une surface pro 3 « réellement » aussi puissante qu’un ordinateur avec la meme autonomie mais en plus l’option d’installer des logiciels ( en .exe, pas uniquement des applications )

    A voir maintenant qui si elle va marcher contrairement a la surface.

    1. si elle va marcher contrairement à la surface ???
      je suppose que tu parles de marcher au niveau commerciale…

      Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
  2. La tablette de Microsoft (surface) est un demi succès ou un demi flop au choix !!!
    La ,Apple vient de créer un concurrent au Mac tout simplement .
    Mais le pognon va tomber quoi qu’il arrive dans la même poche…

  3. j’ai une surface pro 3, et franchement, c’est une tuerie !!!
    je suis curieux de voir si l’iPad pro peut rivaliser avec..! mais avec l’arrivée de W10, sa compatibilité multi-plateforme et son optimisation au petits oignons, j’en doute fortement !
    de plus, d’un côté, l’obligation de piocher les appli dans l’App store et de l’autre la possibilité d’installer des .exe…je crois qu’il y a pas photo !

  4. C’est à double tranchant le fait qu’elle puisse lancer des fichiers exécutable ,bien pour le nombre de logiciels, mais les virus se glissent également dans ceci ,point faible des Pc par rapport au Mac

    1. Le point faible se situe toujours entre la chaise et le clavier. La plupart des virus se situent, soit dans un email où avant de cliquer tu te dis « je ne devrai pas cliquer sur cet EXE » et tu le fais quand même. Soit sur des sites pour télécharger des programmes/jeux, une tentation qui n’existe pas sur Mac vu le faible nombre de titres. Les utilisateurs PC sont simplement « trop gourmands ».

      Avec un bloqueur de publicité (Adblock Plus), un nettoyage une fois par mois (CC Cleaner), et un bon de bon sens, on est protégé de 99,9% des virus sur PC.

  5. C’est juste un joujou, comparable à feu la surface RT, mais de PRO, elle n’a rien du tout.. Pour cela, il faut qu’ils revoient leur copie (dans tous les sens du terme..) et dote ce qui en l’état n’est qu’une tablette, d’un véritable OS, capable de faire tourner des logiciels professionnels, et pas seulement des applications pour happy few.

      1. C’est sur que quand un pro passe plus de 8 heures par jours, tous les jours, a bosser sur son ordi portable il vaut mieux une saloperie chinoise inconfortable.
        Je vous laisse juger…

        C’est vrai que c’est cher, mais ils profitent de la nullité de la concurrence a faire des machines bien pensées et confortables.

        Mais c’est vrai qu’Apple devient statutaire plus que pro… C’est pour ça qu’il y a un maximum de gamins frustrés…

        1. Surface pro : c’est cher, mais moins qu’Apple, c’est l’original et pas une vulgaire copie, et on peut y faire tourner des logiciels pro, et pas seulement des applications..

  6. Pourquoi tant de haine la tablette a juste était annoncée pas testée. Le stylet ouvrira pas mal de possibilité d’autant que son fonctionnement et son mécanisme sont assez inédit et plutôt bien pensés. L’écran est de bonne facture et nul doute que le nouveau processeur l’A9X sera une bête de course c’est quand meme le processeur mobile le plus puissant mise au point par apple. A voir en teste et l’utilisation,la tablette pourra peut-être constituer une bonne alternative à la surface pro. A mon avis il s’agira sous doute d’une solution assez prometteuse pour les graphistes. En attendant inutile de s’acharner.

  7. Je pense qu’il est judicieux de tempérer l’enthousiasme de certain pour ce produit qui est sensé révolutionner le monde professionnel. Hormis quelques ajouts, il s’agit avant tout d’un Ipad plus grand. Et l’Ipad est déjà en partie utilisé dans les bureaux, sans pour autant s’imposer en remplaçant du mac ou du pc.
    Pour ma part, j’y vois plusieurs éléments qui n’inciteront pas les pro à ‘basculer’ sur Ipad:

    – Docking station
    Les dockings stations font partie de l’environnement professionnel, ces socles permettant entre autres de connecter un écran additionnel, de recharger son ordinateur portable, d’accéder au réseau par Ethernet et d’avoir un hub USB par un simple click.
    Apple parie toujours sur la simplicité et l’ergonomie, mais la docking station est LA simplicité d’usage dans le monde pro: un simple click et tout est connecté
    – Déport de la video sur un beamer ou un écran de salle de conférences
    Chaque ‘pro’ le sait, une grande partie de sa semaine est composée de séances et de présentations. Il faut donc que l’appareil utilisé puisse déporter son écran sur un écran externe. Les PC/MAC et Surface Pro ont des ports prévus pour ça, pas besoin d’accessoires et de câbles.
    – lecture/écriture de clés USB ou disques dur externes
    La plupart des sources (images, videos, compositions graphiques) font souvent plusieurs gigabytes et les agences les transmettent encore par la poste (USB ou Disques Dur) et de temps en temps par des outils comme wetransfer ou un hosting dédié.
    Sans possibilité de connecter des sources USB externes et de manipuler les fichiers, il est inutile de passer par un Ipad Pro.
    – Un 2ème écran pour travailler sur son bureau
    Un designer ne peut pas travailler sans arrêt sur un écran 12 pouces, il lui faut un ou deux écrans 25-30 pouces avec une colorimétrie impeccable.
    – Contrôle à distance pour l’IT
    Un ‘Pro’ ne veut pas savoir comment fonctionne ce qu’il utilise, d’ou le succès des smartphones et des tablettes. Le smartphone, comme la tablette, sont encore limités dans l’usage (emails, appels, chat) tandis qu’un ordinateur a un usage bien plus large.
    Lorsqu’il y a un problème, le ‘pro’ appelle généralement le support IT.
    Il est donc essentiel que le support IT puisse prendre le contrôle du device du client et réagir rapidement en cas de problème, les outils de contrôle à distance sont indispensables.
    Avec un PC/MAC ça ne pose aucun problème mais avec une tablette, c’est bien plus compliqué: gérer le multi-touche à distance est très difficile, sans compter les outils de base (finder, analyse du sytème, etc…) à installer, ajoutez-y les ‘BYOD’ – les appareils privés apportés et utilisés par les employés pour leur travail – et vous comprendrez toutes les difficultés à maîtriser un environnement professionnel.
    De nos jours le support IT des grands comptes n’est plus au rez face à l’accueil, il est très souvent traité de manière offshore (Afrique du Nord, Inde, Asie) et les interventions peuvent durer et faire perdre des heures, voire des jours de travail à l’employé.
    – Support de formats video multiples
    Dans le monde du design, la video est devenue essentielle. Or l’Ipad n’est pas conçu pour supporter les sources video en multiples formats. Et ne rêvez pas d’un standard, les agences créatives fonctionnent toutes différemment et ont des outils parfois très exotiques. Une source non lisible fait perdre du temps et de la crédibilité.
    – Pour les designers: les ‘stylets’ Wacom vs Ipad Pro vs Surface
    Paradoxalement, des tests ont montré que les designers préféraient l’usage d’une Microsoft Surface Pro aux nouveaux outils Wacom, ce qui pourrait être une opportunité pour l’Ipad Pro de s’imposer…mais seulement dans l’ébauche de projets.
    En fait, la Surface Pro offre encore bien plus de possibilité d’interaction dans le monde professionnel (voir mes autres points cités)
    – Applications professionnelles
    Lorsqu’on se limite à l’utilisations de la suite office ou Google, la plupart des tablettes ou des ordinateurs peuvent suffire au professionel ‘lambda’,
    mais lorsqu’il faut utiliser des applications dédiées (et généralement très chères), là ça devient plus compliqué.
    L’IT doit mettre en place une infrastructure virtuelle spécifique afin de faire tourner ces programmes (citrix, Microsoft,VMWare) … qui ne sont généralement pas conçus pour le tactile/multitouch mais pour des souris.
    Le ‘pencil’ de l’Apple Pro pourrait répondre en partie à ce problème mais généralement l’UX des programmes dédiés n’est pas adaptée, et toute adaptation coûte des fortunes et n’est pas garantie de succès.
    Concernant le monde du design, Photoshop est encore et toujours indispensable. Or si l’Ipad Pro n’a pas Photoshop, il est inutile de l’envisager dans le monde du design, à part pour dessiner des croquis à transférer sur son pc/mac pour ensuite véritablement travailler.
    Il existe tout de même des applications pour Ipad qui le tranforment en véritable tablette tactile pour PC ou Mac, c’est une idée intéressante mais dans un business ou les professionnels dépensent des sommes conséquentes pour des moniteurs à la colorimétrie parfaite, ils préféreront probablement s’assurer de la longévité de leurs investissement en optant pour des systèmes de type Wacom.
    – Budget conséquent
    Acquérir un device supplémentaire qui coûte plus de 500€ devient difficile dans les grandes entreprises, soumises a de nouvelles règles d’achat (personal expenses/business procurement) liés évidemment aux contraintes économiques.
    La plupart des achat supérieurs à 100€ ou 200€ doivent souvent faire l’objet de demandes avec justificatifs et approbation de la hiérarchie.
    Allez donc expliquer les avantages d’avoir une tablette tactile avec un stylo lorsque vous avez déjà un pc, un mac et un smartphone?
    – Le prix et la diversité des logiciels
    Bien que ces pratiques soient illicites, de nombreuses entreprises (petites ou des particuliers) utilisent des logiciels piratés. Passer à un Ipad Pro obligeraient ces sociétés à acquérir des licenses officielles.
    En ce qui concerne les suites logicielles, les grands comptes ont déjà des contrats avec Microsoft, Oracle, Adobe qui leur permettent des achats en volume, ou à l’unité par l’utilisation de programmes en temps limité ou partagé. Ce modèle n’existe tout simplement pas encore sur Ipad.

    Dans le monde professionnel, que ce soit dans le design, le marketing, la finance, la production, comparé au Microsoft Surface Pro, à un MacBook Air, Pro ou un PC portable, l’Ipad Pro n’a que très peu d’atouts pour lui, en tout cas pour le moment. Il lui faudra du temps (et probablement une V2 ou V3) pour venir véritablement taquiner les pc/mac dans les bureaux.
    Bien évidemment, l’effet ‘hype’ répandra la tablette 12 pouces dans de nombreuses agences à la mode, mais ce qui importe plus que tout la grande majorité des professionnels, c’est d’être efficace, intégré et performant, le look d’une machine n’est pas encore une argument pertinent pour les professionnels, contrairement aux particuliers qui seront probablement les premièrs à acquérir un format ‘pro’ pour remplacer leur ancien Ipad à la maison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité