Voici notre lointain cousin inconnu : Homo naledi

homo naledi

Notre bonne vieille famille d'hominidés  vient de s'agrandir. Nous vous demandons d'accueillir notre lointain cousin : Homo naledi. Il fait partie d'une nouvelle espèce du genre humain qui était inconnue jusqu'alors. C'est un grand jour ! Des chercheurs internationaux ont a annoncé ce 10 septembre avoir mis au jour des ossements d'hominidés qui se trouvaient depuis des milliers d'années au fond d'une grotte en Afrique du sud. Mais il y a mieux encore...

Les fossiles ont donc été trouvé au fond d’une grotte très profonde et d’accès extrêmement difficile à proximité de Johannesburg en Afrique du sud. Le site de Maropeng est connu dans le milieu des archéologues, puisqu’il est connu sous le nom de berceau de l’humanité  et qu’il est également inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Les ossements se trouvaient à 90 mètres de l’entrée de la grotte dans une zone accessible seulement si on se laisse glisser le long d’une chute très étroite. Pour y accéder, les scientifiques ont sélectionnés des individus très menus. 

Les scientifiques ont exhumés 1 550 ossements appartenant au moins à 15 individus (hommes, femmes et enfants). Ils ont tous la même morphologie mais les scientifiques n’ont pas encore eu le temps de les dater. Avec cette découverte, ce lointain cousin est presque le mieux connu.

homo naledi

 

Homo naledi, petit homme et petit cerveau

L’Homo naledi mesurait 1,50 mètres de haut et pesait 45 kg. Selon John Hawks, chercheur à l’université de Wisconsin-Madison, son cerveau était « de la taille d’une orange, et son corps était très élancé« . Malgré ses doigts incurvés, l’étude de ses mains laisse penser qu’il était capable de manier des outils. Ses pieds sont très similaires aux nôtres. Les scientifiques pensent qu’il était capable de marcher longtemps.

Mais où classer cet Homo naledi ? Les scientifiques vont certainement passer de longues heures à formuler des hypothèses et avancer des arguments contradictoires puisque notre ancêtre est assez étrange. Il possède de nombreuses caractéristiques (comme ses mains et ses poignets et ses pieds) qui sont très proches de l’homme moderne. Mais son cerveau et le haut de son corps rappellent plutôt les préhumains comme l’australopithèque. Mais ce n’est pas tout !

rite funéraire

S’agit-il d’un rite funéraire ?

On pensait jusqu’à aujourd’hui que les rites funéraires étaient une caractéristique humaine. La salle où ont été trouvés les ossements se situe en profondeur.  Cette salle a toujours été isolée des autres chambres et n’a jamais été ouverte directement avec la surface.

Les fossiles ont été retrouvés pratiquement seuls dans cette salle. Il n’y avait presque pas d’autres fossile d’animaux. Cette salle était si isolée qu’ils n’ont retrouvé qu’une douzaine de restes non humains et il s’agissait d’oiseaux et de souris. Ce qui signifie que cette salle n’a attiré que très peu de visiteurs accidentels. Il s’agit d’une situation sans précédent dans l’histoire de l’archéologie.

Les ossements ne portent aucune marque de charognard ou de carnivore et il n’y a aucun signe montrant que de l’eau ou un autre phénomène naturel ait pu charrier les corps dans cette cavité.

Après avoir étudié toutes les possibilités, les scientifiques reviennent toujours  à la seule hypothèse plausible : les corps ont été déposés intentionnellement.

Pour conclure,  on voit bien que l’arbre généalogique humain est complexe et que nos connaissances évoluent sans cesse. Ce qui définit la science, c’est qu’elle doit toujours être remise en cause ou validée. Et quand on scrute le passé, on se rend compte qu’il reste encore beaucoup de trous à combler dans nos connaissances.

Sources :Université de WitwatersrandeLife
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité