Amputé, il fabrique lui-même sa main bionique

Nicolas Huchet

Les prothèses bioniques sont aujourd'hui extrêmement évoluées mais réservées aux bourses les plus pleines. Sauf si l'on est bricoleur, évidemment. Amputé de la main en 2002, Nicolas Huchet, 35 ans, s'est lancé il y a deux ans dans le projet fou de fabriquer lui-même une prothèse nouvelle génération, articulée et programmable.

C’est après avoir visité le LabFab de Rennes – un atelier de fabrication numérique ouvert à tous, consacré aux projets collaboratifs – :

Quand je suis entré, j’ai vu des bidouilleurs autour de leur machine, ­c’était une imprimante 3D. J’ai demandé : “Est-ce qu’on peut fabriquer une main avec ça ?” D’habitude, les gens me ­disent : “Désolé”, en prenant un air compatissant. Là, le gars a eu l’air intéressé.

Le gars en question, Hughes Aubin, M. Numérique de la ville. Avec lui, Nicolas Huchet découvre le monde des bricoleurs high-tech. Sur Thinginverse.com, ils repèrent des plans de main, dont l’un avec un Arduino, In Moov. Cette création est l’oeuvre du sculpteur parisien Gaël Langevin. Mais tout reste à faire, en particulier la liaison de la main robot aux muscles du coude intacts.

C’est en Février 2013 que le projet Bionico Hand voit officiellement le jour. Au départ fait de bric et de broc, l’accessoire fait rapidement parler de lui. Deux autres projets, l’un lancé par Joël Gibbard, l’autre par des chercheurs japonais, Exii, suscitent aussi l’intérêt sur le web. Autant de sources d’inspiration pour l’équipe bretonne : « Grâce au partage des données et des plans, chacun peut enrichir les innovations des autres, et la recherche avance plus vite. » Aujourd’hui, Bionico Hand n’est encore « qu’un prototype, encore loin des performances des prothèses commerciales. Mais on y arrivera, il nous faut juste un peu de temps.« 

Nicolas Huchet voit en tout cas plus loin. Il ambitionne notamment de créer un réseau de « handilabs », des fab labs dédiés au handicap. Il a d’ailleurs créé l’association My Human Kit, laquelle est présente sur tous les salons dédiés aux passionnés de ce genre de loisir, dans le but de trouver un modèle économique pour son projet. L’aventure ne fait que commencer, assurément.

Tags :Via :Le Monde
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité