Vous êtes blanc ? Vous êtes probablement raciste, c’est la science qui le dit !

Si vous êtes blanc, il se pourrait que vous soyez raciste. Cela ne signifie pas pour autant que vous êtes une mauvaise personne, ou que vous traitez mal les gens de couleur, ou même que vous vous sentiez "meilleur" qu'eux, mais votre cerveau réagit, inconsciemment, à ces nombreux stéréotypes sociaux.

Ces dernières années, les études se sont multipliées sur le sujet. En 2007, 2,5 millions de sujets ont passé le test d’association implicite (IAT) pour démontrer justement ces stéréotypes inconscients. 68% des participants avaient montré des attitudes négatives envers les gens noirs. En 2010, après l’élection de Barack Obama, rien, ou si peu, avait changé.

Il ne s’agit pas non plus de dire que les convictions personnelles n’ont aucune influence. C’est juste que notre cerveau doit outrepasser notre réponse initiale. Et aux États-Unis, les gens sont plus enclins à avoir des stéréotypes négatifs envers les gens de couleur dans leur inconscient. Une situation notamment due aux nombreux messages diffusés dans les media, etc, autant de signaux internalisés par le cerveau.

Et si nous ne voulons pas être raciste, si nous ne voulons pas croire que les gens qui ont l’air différent sont différent, nous ne pouvons rien faire contre cela. Selon Nayeli Chavez, psychologue : « Je pense que cela empêche les gens de grandir, à toujours penser ‘Je ne suis pas raciste, je n’ai aucune pensée raciste’, parce que c’est impossible… […] Il faudrait que vous veniez d’une autre planète pour ne pas être raciste et blanc dans ce pays. »  « La race a toujours son importance […] parce qu’elle a été établie comme critère de qui est humain et qui ne l’est pas… La race a façonné l’histoire de tout individu qui a mis un pied dans ce pays.« 

Et ces préjugés raciaux ont des effets implicites à tous les niveaux. Des recherches ont montré qu’ils affectent les soins médicaux, les tarifs de vente, les opportunités d’emploi, les décisions judiciaires et bien davantage. Nous sommes tous racistes, c’est un fait, et il faut l’admettre.

Cela ne veut pourtant pas dire que l’on ne puisse rien y faire. C’est un processus en trois étapes : avoir conscience de ces préjugés, se sentir concerné par les conséquences de ces préjugés et enfin, apprendre à corriger ces réponses automatiques par d’autres qui correspondent à vos véritables opinions.

Passer le test IAT est une première étape. Vivre aux côtés de gens de couleur, apprendre à voir le monde selon leurs yeux en est une autre. C’est un travail de tous les instants.

Admettons-le, faisons attention, véritablement, à l’autre, acceptons que ces préjugés, conscients et inconscients ont un impact réel, et allons de l’avant !

Tags :Via :Quartz
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Bonjour,
    Vous êtes sérieux en pensant que seuls les blancs sont racistes, sortez de votre bulle gaucho utopique, et regardez les sociétés en face et vous sortirez peut être de votre léthargie bien pensante. Ha au fait, fouettez vous Avec des orties aussi cela a le même effet que d’écrire des énormités.
    Bonne journée.

      1. Ok,,,,
        On a bien compris que la verité vous derangait !!

        Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
  2. Ces koi cette article ou les blancs sont racistes mais ces vrai daesh sont des blancs. Tous les prob en afrique ces les blancs les prob en asie ces les blancs mais c est koi ces conneries areter cette culpabilisation. Omni presente vous. Ete fatiguant. Plus personne ni croi alors fermer. Et changer de metier areter le journalisme a 2 balles

      1. tu te trompes tbz,,,,
        car la Fr nez qu’une province americaine !
        qui consomme americicain, tv, music, ciné, book, fringue, sport, bouffe, coca, politic, mariage, mickey, facebook, google, youporn,,,,,etc, etc,,,,,
        et RACISME of course !!!
        car l’exemple vient d’en haut !
        et lave herité est plus noire que blanche !!!!

        Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
    1. Même si c’est parfaitement correct du point de vue anthropologique.
      Il y a bien une espèce humaine séparée en plusieurs races avec des spécificités génétiques distinctes.

  3. «  »si nous ne voulons pas croire que les gens qui ont l’air différent sont différent » »

    Ben faudrait savoir, la diversité dont on nous bourre le crane n’existerait elle pas ?

    Tous semblables ?
    Ca s’appel l’égalitarisme et ca donne tout un tat de sales theories, comme celle du « genre ».

    Morgane, toujours prête a diffuser ses ideologies sur gizmo.

  4. Les modos sortez vous le doigt les fils a Hitler sont de sortie et non le fascisme et racisme sont humaine avant d’avoir une couleur… Et salbou gnoule ta mère c’est ton père non ?

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
  5. Les modos sortez vous le doigt les fils a Hitler sont de sortie et non le fascisme et racisme sont humaine avant d’avoir une couleur… Et salbou gnoule ta mère c’est ton père non ?

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
  6. C’est stupide l’article et sans aucun fondement scientifique. Écrit par un latino blanc aux USA qui sont encore les plus furieux racistes d’Amérique, -je parle du Sud et du Nord – Presque tous, sont lobotomisés par la télé ou lui en spécial: Il devrait lire un livre plutôt scientifique que l’origine de l’homme est effectivement africain….. SC

    1. Comment ça, sans fondement scientifique : l’article se base sur des études menées à Harvard et Stanford sur l’activation automatique des stéréotypes, et les études présentées ici sont des études universitaires menées en 2007 et 2010 par des professeurs d’université, publiées, qui furent donc revues par des scientifiques.

      Comment ça, écrit par un Latino blanc aux USA, qui ferait partie des plus furieux racistes de toutes les Amériques. Quel Latino blanc ? Indépendamment du fait que cette affirmation ne repose, elle, sur aucune étude scientifique, et qu’on se demande bien pourquoi un latino blanc irait accuser les Blancs d’être racistes du seul fait d’être Blancs, l’article original a été écrit par Jenny Marber, une journaliste scientifique, docteur ès sciences, ingénieur, et absolument pas latino. Ni Noire. Blanche.

      L’origine africaine de l’homme n’est pas en cause ici, mais uniquement le fait que même en nous en défendant, nous sommes soumis aux stéréotypes. Lesquels, et sur ce vous avez raison, sont aussi véhiculés par la télévision (ce qui n’a rien d’étonnant, les gens qui la font étant eux-mêmes influencés par les stéréotypes en question).

      Ceci dit, une traduction plus exhaustive de l’article de Jenny Marber aurait sans doute permis d’éviter certaines erreurs d’interprétation. Ce que l’article dit est que nous sommes sensibles aux stéréotypes ambiants, et que nous avons tendance à les reproduire, avec plus ou moins de subtilité, et ça, c’est difficilement contestable, et ça a été largement démontré.

      PS. Les nombreux travaux de Brian Nosek, qui a mené l’étude avec ses collègues, sont disponibles au téléchargement, à la lecture en libre accès, ou à la demande sur son site.

      Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
  7. Je lit l’article et les commentaires… Vous savez que c’est seulement un article qui parle d’une recherche? Ce nest pas Gizmo qui djt cela de eux meme… C’est des journalistes qui amenes des faits donc aucune raison de s’en prendre a eux.

    Si vous n’etes pas content du resultat, ecrivez un email aux gens qui ont fait la recherche c’est tout…

    1. Non, c’est un article à la con reprenant très mal et dans un français approximatif une pseudo étude américaine sur les stéréotypes américains dans un contexte socio-culturel américain.

      L’auteur ne vérifie rien et pire étend à tous les blancs les conclusions de cette « étude » grâce à un titre bien racoleur, sans honte ni recul professionnel.

      Comme d’habitude c’est mal traduit, mal écrit, non vérifié et calé sous un titre putassier. Du grand Ündergizmerdo, le site en dessous de tout.

    2. « C’est des journalistes qui amenes des faits donc aucune raison de s’en prendre a eux. »

      c’est faux puisque l’article lui même nous exhorte à culpabiliser et à passer des tests,

      « Admettons-le, faisons attention, véritablement, à l’autre, acceptons que ces préjugés, conscients et inconscients ont un impact réel, et allons de l’avant ! »

      alors mauvais journalisme ou pure propagande ?

      je passe sur l’argumentation paradoxale qui fait qu’en 1ere partie c’est tout une catégorie de la population qui est désigné comme « raciste par nature » pour enfin nous dire que le discours immonde des médias conditionne également les comportements.

      Donc en gros on ne sait pas si c’est génétique ou culturel, mais on va quand même mettre en avant que c’est lié à la couleur de peau avant tout.

      c’est bien confus tout cela et très peu crédible surtout

  8. Prenons un peu de recul et réfléchissons : l’être humain est, par nature profonde, xénophobe. « hostile à ce qui est étranger ». Peu importe notre origine, notre couleur de peau, notre langage ou notre culture, nous avons une peur viscérale de ce qui est différent. Tout simplement car ça a été un mécanisme de défense de base pendant des milliers de générations pour le pauvre animal que nous sommes, sans vraiment de défense naturelle, avec notre gros cerveau comme seul allié.

    Même un peu plus évolué, il fallait toujours s’attendre à se faire défoncer par le village / chateau / pays d’à côté jusqu’à peu. Et demandez à certaines personnes encore aujourd’hui, par exemple au Moyen Orient, si cela a changé.

    Une fois que l’on comprend cela, on peut avancer. Il ne faut pas avoir peur de regarder les choses en face, afin de bien lutter contre.

    La xénophobie, le racisme, les comportements face à la différence, ne sont l’apanage d’aucune culture en particulier, mais de toutes.

    On se fait des bisous plutôt ?

  9. ça me rappelle ceci : http://www.20minutes.fr/people/1606295-20150512-ariana-miyamoto-premiere-miss-japon-noire-bataille-contre-prejuges
    dois t’on en vouloir aux japonais de refuser de se reconnaitre dans cette femme et de refuser de perdre leur identité physique ? est ce que ce sont des racistes pour autant ? en fait, pour moi, il y a de la souffrance des deux côtés. elle peut être née au japon et se sentir 100% japonaise mais côté physique, ce n’est pourtant pas une japonaise à 100%, c’est un fait. je comprend les deux partis mais c’est un vrai dilemme cornélien de mon point de vue.

  10. « Une situation notamment due aux nombreux messages diffusés dans les media, etc, autant de signaux internalisés par le cerveau. »

    donc pas la peine de cultiver la haine de soi même juste celle des médias cons cons et des études bidons (de part leurs conclusions erronées et biaisées) qui sèment la zizanie entre les peuples pour mieux permettre à leurs maîtres issus du monde de la finance internationale de s’enrichir sur le dos de l’ensemble de l’humanité.

    Par ailleurs si ce racialisme est ancré dans la culture anglosaxonne, ce n’est pas le cas dans la culture française, on est français avant tout car on a une vision commune, une langue commune et des valeurs communes pas par appartenance à une communauté avec ses intérêts propres (intérêts qui sont forcément aux détriments d’autres communautés par ailleurs).

    Aussi si les fouteurs de merde, pseudo antifa, pseudo socialistes, pseudo antiracistes, vrai racialistes, pseudo féministes, pseudo écologistes, incultes et en adoration sans retenue pour tout ce qui vient des USA pouvaient enfin se barrer de ce pays pour laisser les français de cœur vivre en paix et accord avec leur magnifique culture millénaire ça serait pas un mal.

    Vous voulez adhérer au 4eme reich (on appel ça l’OTAN, l’UE ou encore le NWO de nos jours) c’est votre choix, pas celui des vrais français (quelque soit leur origine, « de souche » ou non).

    Nous n’avons rien à apprendre d’une culture dont l’ADN sert de matrice au fascisme et au nazisme, par contre cette culture barbare à beaucoup à apprendre de la notre.

  11. En tant que personne de couleur, je suis très bien placée pour parler du racisme comme tout mes semblables et je peux le confirmer. Nul ne peut comprendre le racisme s’il n’en a pas été victime.

    « C’est un processus en trois étapes : avoir conscience de ces préjugés, se sentir concerné par les conséquences de ces préjugés et enfin, apprendre à corriger ces réponses automatiques par d’autres qui correspondent à vos véritables opinions. »

    Autant dire que c’est perdu. La plupart des gens ne se remettent pas en question et n’ont aucune envie de le faire. Ils ont des convictions, des préjugés, et ce qu’ils considèrent en général comme leurs vérités. Cela leur suffit amplement. Ce constat est valable pour les sociétés également. Le problème est que le racisme est aussi une question d’éducation et que quoi qu’en pensent les parents, qui ont tendance à minimiser leur rôle, leur responsabilité dans ce que deviennent ou non leurs enfants est considérable. Quant aux races, il n’y en a en principe qu’une : la race humaine. Quoi qu’il en soit, les stigmatisations et les discriminations ont toujours existé et sans les légitimer, je ne vois pas comment on pourrait les éviter ou y mettre fin : si on ne vous juge pas à votre couleur de peau, ce sera à votre taille, votre corpulence, à une certaine idée qu’on se fait de la beauté ou de la laideur, à votre tenue vestimentaire ou à vos opinions, votre religion, votre génotype qui définit le sexe qu’on vous a attribué en naissant, votre patrimoine…Il s’agit là aussi de stigmatisations qui peuvent donner lieu, elle aussi à des discriminations, ce qui a également été scientifiquement établi. En ce qui me concerne, j’observe qu’au Brésil, comme aux Etats-Unis, comme en France, le problème est loin d’être résolu… Il y a donc très peu d’espoir de changement, surtout si on observe les comportements les plus courants qui ne vont pas vraiment dans le sens d’une ouverture à l’autre et à la différence ou d’une ouverture d’esprit tout simplement.

    1. Vous vous contredisez vous-même : vous dites qu’il n’y a pas de races, mais vous dites « comme tout mes semblables » en vous référant aux noirs.
      Vous partez du principe que du fait que vous êtes noire, vous êtes victime de racisme et donc bien placée pour en parler.
      Et bien moi, je suis blanche et donc de ce fait très bien placée pour parler du racisme. Toute la journée, j’entend sans cesse les gens clamer que les blancs sont méchants, racistes, cruels, responsables de tous les maux de cette terre…
      Je vous donne un exemple concret : je me suis fait bousculer dans le métro par une femme. Je l’ai interpellée, mécontente, et ça a viré à la dispute et aux injures. La première chose que m’a dit cette femme, lorsque je l’ai traitée de connasse (ce que je n’aurais pas du faire, mais j’ai perdu mon calme, ce qui peut arriver dans un métro archi-bondé et face à une personne agressive), elle m’a aussitôt attaquée sur ma couleur, en me disant que j’étais raciste et que tous les blancs s’en prenaient toujours à eux, les noirs. Bref, j’étais l’Oppresseur, la responsable de l’esclavagisme et de la colonisation, parce que … j’étais blanche ! Je lui ai rétorqué que la raciste, c’était elle et qu’elle était la seule à faire de cette histoire une histoire de couleur. Je n’avais même pas fait attention au fait qu’elle était noire, juste au fait qu’elle était mal élevée et agressive. On ne peut même plus avoir une divergence d’opinion ou faire un reproche à quelqu’un d’une autre couleur sans être taxé de racisme.

  12. Viens de faire le TAI et le résultat et forcément biaisé : la première association associe les personne noires au bon et au merveilleux : ils faut se familiariser avec les associations et les touches correspondantes , on à forcément un temps de latence vu que jamais fait . Puis au bout d’un certains nombres de questions quand on commence à bien intégrer le mécanisme de réponse et d’association on vous fait faire le test qui associe les blancs au bien et merveilleux et là forcément on répond un peu plus vite , si on présente les tests dans ce sens il est facile de deviner la tendance .
    C’est comme si vous n’aviez jamais joué à un FPS que l’on vous faisait jouer à un jeu ou faut tuer les blancs en premier : on découvre le jeu on galère ; et puis 1 heure plus tard on vous fait jouer au même jeu mais faut tuer les noirs et là révélation vous êtes un monstre raciste car vous avez tirer plus vite la seconde fois … Nan sans blague !!!

  13. C’est quoi cette étude complètement orienté ??? Cette étude bidon ?
    Parce que il n’y a eu aucunes guerres ethnique en Afrique ? Aucunes guerres racistes en Inde ?
    Aucuns massacres raciste en Chine ou au Japon ?
    C’est quoi cette merde ?
    L’histoire des peuples prouve tout le contraire des affirmations foireuses de cette étude américaine nombriliste et stupide.
    D’ailleurs si l’on parle de races et de racisme cela voudrait dire qu’il y aurait des races supérieures et inférieures aux autres. Cette étude est donc raciste.

  14. C’est valable pour les blancs mais pas pour les autres ? Lol, c’est bien connu, il n’y a que les blancs qui font preuve de racisme…

  15. a travers l histoire le blanc a tjs eté la source de tout les problemes , ne cachons paz le soleil avec un tami , et cette tradition culturelle est une devise courante qui se poperpetue royalement de .os jours .

  16. C’est vrai qu’il n’y a qu’à la télé qu’on se fait agresser par des noirs et des arabes.
    Il n’y a qu’à la télé que dès qu’un groupe de descendants d’immigré apparaît c’est le début des embrouilles.
    Il n’y a qu’à la télé et dans les journaux qu’on se fait insulter si on a le malheur de croiser leur regard, qu’on nous méprise si on est pas musulman.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité